Étiquette : différence

Ellie et Dan de Hazel Prior

Résumé

Dan a besoin de paix et d’ordre. Il aime sa vie calme, prévisible, à l’abri des dangers et des surprises. Il a perdu confiance en lui et a choisi de vivre en reclus, dans sa grange-atelier, où il fabrique des harpes.
Ellie est une rêveuse. Ou plutôt, elle l’était, avant que son existence ne rétrécisse aux dimensions d’une vie de couple banale et étriquée. Ses journées, elle les passe à tenir une maison parfaite pour son mari, Clive, et à s’efforcer de le rendre heureux.
Un jour, le hasard conduit Ellie dans l’atelier de Dan. Ils ne peuvent se douter que leur vie est sur le point de changer à tout jamais…

L’avis de Cassandre

Je n’ai pas encore eu la chance de découvrir « Comment les pingouins ont sauvé Veronica », précédent roman de Hazel Prior mais ce sont bel et bien les critiques élogieuses qui m’ont donné envie de me plonger dans Ellie et Dan.

Ellie est une femme qui célébrera bientôt ses trente-six ans. Elle se présente comme Ellie, la femme au foyer de l’Exmoor et épouse de Clive. Cela est assez révélateur de la manière dont elle se perçoit. Elle voit Clive comme son « roc », son quotidien tournant autour de lui presque exclusivement. Ellie est une femme plutôt solitaire, qui n’a qu’une amie, Christina, dans sa vie, ainsi qu’une sœur et une mère, sénile, qui habitent loin d’elle. Son seul vrai loisir est de se balader dans les campagnes anglaises et écrire des poèmes que personne ne lira jamais. Son quotidien réglé comme du papier à musique est bouleversé par une rencontre inattendue. Au cours d’une promenade, Ellie découvre une grange-atelier occupée par Dan, facteur de harpes. Et très vite, elle est prise d’une certitude : elle veut jouer de la harpe.

Dan, quant à lui, est un personnage hautement singulier. Il vit seul et fabrique des harpes toute la journée. Il aime les sandwiches, l’odeur du café et dénombrer tout ce qui est présent autour de lui. Dan se décrit comme une personne qui « n’est pas dotée des bons ingrédients » pour s’intégrer, que ce soit en matière d’amour, d’amitié ou de vie quotidienne. Il ne perçoit pas le second degré et ne trouve pas toujours de sens à des choses qui ne sont pas très concrètes comme l’argent, le fait de devoir monétiser ses harpes pour vivre. Si la maladie n’est pas clairement énoncée dans le roman, il semblerait que Dan souffre d’un trouble du spectre autistique. Cette « différence » ne le rend que plus attachant.

Entre Ellie et Dan, c’est une vraie tendresse qui se crée au fil des pages. Les chapitres sont bercés par les sons mélodieux de la harpe qu’Ellie apprend à jouer. La nature prend aussi une place prépondérante : les feuilles d’automne, la beauté du bois, les animaux, en particulier un faisan qui deviendra un personnage à part entière. Ce roman rend vraiment hommage aux plaisirs simples de la vie et nous apprend à nous recentrer sur l’essentiel.

Ce roman comporte bien sûr son lot de péripéties et de surprises. J’ai aimé la manière dans Hazel Prior aborde certains sujets comme la différence, les relations toxiques, l’emprise ou encore, la confiance en soi. Ce roman est indéniablement une très belle surprise.

Ellie et Dan de Hazel Prior, paru en novembre 2022 aux éditions de L’Archipel, 416 pages, 21€

Alex Woods face à l’univers de Gavin Extence

Résumé

Tout est un peu bizarre dans la vie d’Alex Woods, mais il faut bien s’y faire. Il sait que grandir au côté d’une mère célibataire, cartomancienne de son état, ne l’aidera pas à passer inaperçu au collège. Il sait aussi que les événements les plus improbables peuvent survenir, comme la chute d’une météorite sur un crâne – ses cicatrices sont là pour le prouver. Ce qu’il ne sait pas encore, c’est que sa rencontre avec M. Peterson, un vétéran du Vietnam au tempérament acariâtre, va bouleverser son destin. De leur amitié aussi forte qu’inattendue Alex apprendra une chose : on ne vit qu’une seule fois et chacun de nos choix compte. Mais comment aller au bout de ses choix quand l’univers est contre vous
(suite…)

Le coin jeunesse #5

Bonjour à tous,
Aujourd’hui, je reviens vers vous avec une nouvelle sélection jeunesse. J’ai choisi 3 albums qui ciblent essentiellement les 7/9 ans.

l-ogre-et-margueriteLe premier s’intitule L’ogre et Marguerite. On y fait la rencontre de Marguerite, une enfant rêveuse et timide. Elle aime la nature, monter dans son cerisier, écrire et dessiner. Ses journées se ressemblent et quand sa maman laisse entrer un nouvel homme dans sa vie, Marguerite peine à l’accepter. Elle le voit comme un ogre, gigantesque, gauche, affamé. Son père lui manque cruellement, elle se replie sur elle-même. J’ai été très touchée par ce titre qui parle de la séparation des parents et de ce que peut vivre l’enfant quand un parent se remet avec quelqu’un d’autre. On visualise toutes les étapes de ce long processus chez Marguerite : la crainte, le rejet, la fuite, les explications et l’acceptation. Sa maman joue un rôle crucial et va l’accompagner dans ces changements. Beaucoup de poésie se dégage dans cet album, aussi bien textuellement que visuellement. Une petite pépite à découvrir !

L’ogre et Marguerite de Raphaëlle Frier et Solenn Larnicol, paru en novembre 2015 aux éditions Talents Hauts, 32 pages, 13,90€

Le deuxième titre choisi s’intitule Nos saisons. Un couple de personnes âgées s’assoit sur un 9782092559017banc, dans un parc et se remémore des souvenirs d’enfance : construire des cabanes, réaliser un bonhomme de neige, faire des couronnes et bouquets de fleurs, etc. On découvre les enfants qu’ils étaient et les activités réalisées au fil des saisons. Ces activités basiques font prendre conscience des petits plaisirs simples de la vie. Un flot d’émotions se dégage de ces pages. Nos saisons est un album qui nous enjoint de profiter de tous ces petits rien qui font notre bonheur quotidien. Je partage entièrement cet avis, on cherche souvent à faire des activités sensationnelles, voyager loin alors que l’essentiel est sous nos yeux. Les illustrations sont très belles et poétiques, à l’image du récit. Un très bel album sur le cycle des saisons et sur le temps qui passe.

Nos saisons de Caroline Pellissier et Virginie Aladjidi, paru en janvier 2016 aux éditions Nathan, 32 pages, 10€

CouvRVB_UneIleSousLaPluie_10cmEnfin, je tiens à vous présenter mon petit chouchou de cette sélection, Une île sous la pluie. Les éditions Balivernes reviennent avec un album au format à l’italienne à la belle couverture épurée et cartonnée. Une île sous la pluie renferme une histoire touchante avec de fortes valeurs. On y découvre deux îles voisines : une où il pleut tout le temps, peuplée par des chats ronchons qui ont peur de l’eau et ne veulent pas se mouiller. Sur la terre voisine, il fait tous les jours beau et la nature est luxuriante. Retournons sur l’île urbaine, où il pleut. Un jour, un chat de l’île ensoleillée arrive à la nage et découvre l’endroit. Il est très vivant de ses autres congénères, il ne porte qu’un short, sait nager, adore l’eau et n’a pas appris les bonnes manières. Il mange sans couverts, fait ses besoins dans la nature et ne se mêle pas aux autres. Les habitants de l’île l’étiquettent vite comme un sauvageon et un malpoli. Ils veulent absolument le changer, l’habiller, lui apprendre l’art de la table, lui faire comprendre les coutumes et les normes. Mais le pauvre chat touriste n’arrive pas à accepter les conventions, il ne se sent pas bien dans ses vêtements, l’eau lui manque, manger avec une fourchette n’a aucun sens pour lui. Une île sous la pluie est un merveilleux album sur la différence, sur l’apprentissage de la tolérance et avec une belle morale. Ce livre explique aux enfants que ce qui est normal pour nous n’est pas forcément l’unique solution possible. D’autres personnes vivent autrement et ce n’est pas pour autant que ce qu’elles font est mal ou moins bien, au contraire. La différence permet d’échanger, d’apprendre de l’autre et de devenir meilleurs ensemble. Les illustrations sont splendides et parfaitement adaptées à l’histoire. Elles m’ont donné envie d’aller jeter un œil aux autres travaux de Florian Pigé et ils en valent le détour ! Cet album est un coup de cœur, quel que soit notre âge, on ne peut sortir indifférents de cette lecture !

UneIleSousLaPluie10Une île sous la pluie de Morgane de Cadier et Florian Pigé, paru en octobre 2015 aux éditions Balivernes, 40 pages, 13€

Cette sélection vous a plue ? Quel est le titre qui vous tente le plus ?

Entre deux silences de Maria Paola Colombo

entre deux silencesRésumé

Les destins croisés de deux enfants qui, malmenés par la vie, vont croire à la possibilité du bonheur. De son accident, Cica conserve deux cicatrices au creux du dos et une peur viscérale de l’eau, qu’il s’agisse de la mer ou d’un simple filet coulant du robinet. Délaissée par son père, elle a pour compagnons un chien-loup et des livres prêtés par une voisine qui sait garder les secrets. Walker, lui, voudrait être fort comme le ranger auquel il doit son nom.
Cependant, atteint du syndrome de Down, il sait qu’il est différent. Les yeux d’Angelo, son frère cadet, le lui rappellent chaque jour. Cica vit dans le nord de l’Italie, Walker dans les Pouilles ; ils ne se connaissent pas, ne savent pas qu’ils ont la même innocence et la même audace. Mais une rencontre surprenante et révélatrice les attend, un de ces rares moments capables d’illuminer l’obscurité d’une existence en marge.

(suite…)