Bonjour à tous,
Le mois de juillet a été écrasant et je reconnais avoir moins lu durant ces dernières semaines. Voici donc mon petit bilan :

La délicieuse imposture du chant des sirènes de Charlotte Leman

Claire, l’héroïne de ce roman, est une trentenaire qui vit une éternelle routine avec son compagnon, Julien. Ce dernier ne semble pas beaucoup l’écouter ni prendre ses besoins en considération. C’est en lisant un roman, acheté par hasard en librairie, qu’elle décide, comme l’héroïne du livre, de partir seule, en Bretagne, quelques temps. L’occasion pour elle de prendre du recul sur sa vie et de faire le point. J’ai beaucoup aimé Claire, une jeune femme qui se cherche, qui commet des erreurs et prend des décisions intéressantes. J’ai bien aimé l’humour qui se dégage de ce roman. Les chapitres défilent rapidement, j’ai apprécié la plume de Charlotte Leman. Cette histoire traite de différents sujets comme le non-désir de maternité, la pression sociale, l’idée du couple parfait et l’éternelle question : l’herbe est-elle plus verte ailleurs ? J’ai passé un très bon moment en compagnie des personnages et j’ai beaucoup aimé le dénouement !

La délicieuse imposture du chant des sirènes de Charlotte Leman, paru en juin 2022 aux éditions L’Archipel, 288 pages, 18€

Miss Sharpe Détective : Meurtre à Sunset Hall de Léonie Swann

Le cosy mystery est un sous-genre du roman policier que j’affectionne. La jolie couverture et le résumé ont achevé de me convaincre de lire ce roman. Sunset Hall est une petite résidence privée pour seniors. Agnes Sharpe en est l’instigatrice. Elle partage cette maison avec d’autres personnes âgées qui sont donc, ses colocataires. Mais voilà que deux décès surviennent et que ceux-ci deviennent rapidement suspect. La police n’est pas efficace pour un sou. Agnès et sa bande vont devoir mener l’enquête, malgré leur âge avancé et leurs ennuis de santé. L’idée de mettre des octogénaires comme personnages principaux et enquêteurs est une idée originale. Chacun a ses particularités et cela crée des situations assez cocasses. Hélas, je n’ai pas su m’attacher aux personnages, Léonie Swann met une certaine distance entre le lecteur et eux, ce qui a freiné ma lecture. Côté intrigue, je dois avouer qu’on peut assez aisément deviner l’identité du coupable. Pour conclure, une bonne idée de départ mais j’aurais souhaité me sentir plus proche des personnages principaux et une intrigue un peu plus complexe.

Miss Sharpe Détective : Meurtre à Sunset Hall de Léonie Swann, paru en mai 2022 aux éditions Nil, 496 pages, 14,90€

Les deux morts de Charity Quinn de Katerina Autet

Charity Quinn est une très célèbre avocate qui fait régulièrement la une des magazines. Alors qu’elle se trouvait dans sa chambre, un lourd miroir, suspendu, se décroche et lui tombe dessus. Mais est-ce vraiment un accident ? Afin de s’en assurer, Ethan et Helena, deux jeunes recrues des forces de l’ordre vont enquêter. Je me suis rapidement attachée aux personnages qui viennent de deux classes sociales distinctes mais qui ont bien plus de points communs qu’ils ne le pensent. Ils sont perspicaces et trouvent des indices là où leur hiérarchie ne s’attarde pas. L’enquête reste assez simple et se déroule plutôt en huis clos. J’ai aimé découvrir le passé de Charity et son ascension fulgurante. C’est un personnage complexe avec sa part d’ombre. J’ai trouvé que les chapitres défilaient très rapidement et j’étais impatiente de découvrir le dénouement. L’intrigue est bien menée et captivante. Le final a parfaitement répondu à mes attentes. J’espère sincèrement retrouver Ethan et Helena dans une prochaine enquête !

Les deux morts de Charity Quinn de Katerina Autet, paru en juillet 2022 aux éditions Robert Laffont, 288 pages, 19€

Les trésors perdus d’Amy Ashton d’Eleanor Ray

A première vue, la couverture de ce roman pourrait laisser supposer qu’il s’agit d’une lecture légère, divertissante, drôle, peut-être. Pourtant, il n’en est rien. Amy Ashton est une femme « à part ». Elle a vécu un événement difficile il y a onze ans et sa vie a complètement basculé. Elle vit, recluse, dans une petite maison et exerce le même emploi administratif depuis toujours. Sa particularité ? Elle souffre du syndrome de Diogène et cumule tant d’objets que sa maison en devient dangereuse pour elle. Ses objets lui procurent un sentiment de sécurité et la rassurent. Elle voit tant de beauté dans un simple vase, un pot ou un oiseau en porcelaine. Lorsqu’une famille s’installe dans la maison voisine, le quotidien d’Amy en est ébranlé, surtout à cause des deux petits garçons qui ne désirent qu’une chose, nouer des liens avec elle. J’ai ressenti énormément de choses durant cette lecture. La principale est l’empathie envers Amy, cette envie de l’aider, de la rassurer. On sait qu’elle a vécu quelque chose de tragique et on espère qu’elle parviendra à faire lumière sur le passé pour se tourner vers l’avenir. J’ai trouvé ce personnage à la fois complexe et hyper bien façonné par Eleanor Ray. J’ai aussi adoré les deux jeunes voisins et leur logique d’enfant implacable. Derrière cette couverture colorée, se cache un roman poignant et émouvant que j’ai eu tant de mal à reposer. Je ressens rarement cela, mais j’ai eu l’impression qu’Amy faisait partie de mon entourage, tant j’étais en immersion durant ma lecture. Ce roman est le premier d’Eleanor Ray et il est tout bonnement brillant. Je vous invite à rencontrer Amy Ashton qui voit la beauté derrière un simple objet du quotidien.

Les trésors perdus d’Amy Ashton d’Eleanor Ray, paru en juin 2022 aux éditions Nil, 416 pages, 21€

L’intelligence intime de Margot Fried-Filliozat

La sexualité est un sujet très complexe que chacun vit différemment. A tout moment de la vie, il se peut que tout cela « fonctionne moins bien » sans que l’on en comprenne forcément la raison. Margot Fried-Filliozat parle « d’intelligence intime ». Elle nous apprend à écouter notre corps et, plus précisément, nos sens. Elle aborde le sujet différemment et j’y ai appris des choses pertinentes. Et si on écoutait davantage notre « Moi » intérieur ? Vous êtes-vous déjà demandé ce dont vous aviez réellement envie ? La sexothérapeute illustre ses propos à travers des expériences différentes dans lesquels on peut se reconnaître. Un livre pratique captivant pour enfin, écouter son corps.

L’intelligence intime de Margot Fried-Filliozat, paru en avril 2022 aux éditions Robert Laffont, 306 pages, 19,90€

La santé des femmes : Un guide pour comprendre les enjeux et agir de Caroline de Pauw

Comme le titre l’indique, ce guide traite de la santé des femmes, sujet très peu abordé habituellement et que j’ai eu envie d’approfondir lorsque je l’ai découvert sur Babelio. Cet ouvrage m’a ouvert les yeux sur les nombreux facteurs / liens qui influent la santé des femmes, que cela soit le sport, le tabac, ou bien le marketing par exemple. J’ai apprécié le format du livre, il est divisé en chapitres traitant de sujets spécifiques et thématiques, ce qui permet de facilement retrouver un point qui nous intéresse plus précisément. A la fin des parties, se trouvent des petits résumés/ récapitulatifs des choses essentielles à retenir. J’ai également apprécié la présente des points de vue d’autres professionnels de santé (gynécologique, neurobiologiste, etc.) ainsi que les références à d’autres ouvrages ou études qui permet d’approfondir les arguments. Je tiens à remercier Babelio et les éditions Mango pour cette découverte qui me permettra de prendre soin de moi ainsi que de mon entourage.

La santé des femmes : Un guide pour comprendre les enjeux et agir de Caroline de Pauw, paru en juin 2022 aux éditions Mango, 176 pages, 14,95€

Partage : 70 recettes simples et conviviales de Grégory Cohen et Ali Rebeihi

Je suis une inconditionnelle des livres de recettes de cuisine et je remercie Babelio et les éditions de la Martinière pour l’envoi de cet ouvrage. Les recettes sont divisées en dix parties thématiques : l’enfance, dîner entre amis, dimanche en famille, le brunch, les dîners pour épater la galerie, etc.. On y trouve aussi bien des classiques que des recettes plus élaborées. Nous avons testé le Risotto de coquillettes, jambon, dés de comté et parmesan flambé ainsi que les cannellonis à la Ricotta et nous nous sommes régalés. Les plats et desserts sont plutôt riches et ultra réconfortants. Nous avons trouvé les recettes assez faciles et accessibles. Les illustrations nous mettent instantanément l’eau à la bouche ! Un joli livre de recettes que je compte bien utiliser régulièrement !

Partage : 70 recettes simples et conviviales de Grégory Cohen et Ali Rebeihi, paru en mai 2022 aux éditions de la Martinière, 200 pages, 25€

Quelle a été votre plus belle découverte du mois de juillet ?

1 Comment on Les chroniques de juillet

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.