maman a tortRésumé

Mardi 2 novembre 2015. Lorsque Vasile, psychologue scolaire, se rend au commissariat du Havre pour rencontrer la commandante Marianne Augresse, il sait qu’il doit se montrer convaincant. Très convaincant. Si cette fichue affaire du spectaculaire casse de Deauville, avec ses principaux suspects en cavale et son butin introuvable, ne traînait pas autant, Marianne ne l’aurait peut-être pas écouté. Car ce qu’il raconte est invraisemblable : Malone, trois ans et demi, affirme que sa mère n’est pas sa vraie mère. Sa mémoire, comme celle de tout enfant, est fragile, elle ne tient qu’à un fil, qu’à des bouts de souvenirs, qu’aux conversations qu’il entretient avec Gouti, sa peluche…
Vasile le croit pourtant. Et pressent le danger.
Jeudi 4 novembre 2015, tout bascule.
Le compte à rebours a commencé.
Qui est Malone ?

L’avis de Cassandre

Quand Babelio, en partenariat avec les Presses de la Cité, m’ont proposé de recevoir le dernier roman de Michel Bussi en avant-première, j’ai tout simplement foncé ! Ses romans ont été très vite propulsés au rang des meilleures ventes et j’ai toujours eu envie de le lire. C’était l’occasion rêvée !

De quoi parle ce roman ? Et bien, nous suivons plusieurs personnages dont la commandante Marianne Augresse, chargée d’une sombre affaire de braquage. Et ce n’est pas tout, elle reçoit l’appel d’un psychologue scolaire qui suit Malone, un enfant de trois ans qui dit que sa maman n’est pas sa maman. Le psychologue est sans appel, Malone dit la vérité et il est important de se pencher sur cette affaire. D’abord sceptique, Marianne n’est pas trop convaincue mais en creusant un peu, elle se rend compte que cette histoire est très étrange.

J’adore les thrillers, surtout les histoires entremêlées dont on ne voit pas du tout le rapport au départ. Et c’est ce que Michel Bussi nous offre, un roman où le lecteur suit plusieurs enquêtes différentes à travers plusieurs points de vue et où il arrive habilement à nous perdre. Dès qu’on pense avoir su déjouer l’intrigue, nos idées partent en fumée à travers d’audacieux tournants.

Les sujets abordés sont captivants, surtout l’enfance et la mémoire. J’ai appris plein de choses sur les jeunes enfants et j’ai adoré !

Maman a tort est un excellent thriller, l’intrigue est originale, bien ficelée et les personnages attachants et pleins de surprises. Il me tarde de dévorer un autre roman de Michel Bussi. Son succès est amplement mérité !

Maman a tort de Michel Bussi, paru le 7 mai 2015 aux éditions Presses de la Cité, 500 pages, 21,90€

A lire, l’avis de Grybouille

18 Comments on Maman a tort de Michel Bussi

  1. J’attends ce roman avec impatience. J’ai tout lu ou presque de Michel Bussi. Mon préféré est « Nymphéas Noirs » qui est extraordinaire. Un bel article , merci . Bonnes Lectures pour ses autres romans.

  2. Ah d’accord. Je t’ai demandé ça parce que c’est rare que de nouveaux bloggeurs viennent sur mon blog, il a quelques moins mais peine un peu niveau commentaires. Donc je suis toujours très contente quand j’en vois !

    Après Linwood Barclay ce qu’on pourrait lui reprocher (du moins ce que je lui reproche personnellement) c’est qu’il écrit des polars trop soft. Il n’y a pas vraiment de moment prenant ou on a vraiment peur pour les personnages. Ca manque un peu de volume je trouve.
    Mais moi je les lis pour ses idées que je trouve vraiment intéressante. Il arrive à mettre des familles communes qui pourrait être par exemple tes voisins ou tes amis dans des situations hors du commun et ça j’aime beaucoup.
    Après c’est sur que c’est pas un auteur à lire pour les scènes plus thrillers puisqu’il n’y en a presque pas…

    Pour michel bussi je n’ai pas encore lu de livre de lui, mais j’en ai tellement entendu parler que je crois qu’il va falloir que je rattrape cette erreur !

    A bientôt
    et bonne journée.
    bisous

  3. Je l’ai découvert également grâce à Babelio et ça a été mon premier Bussi ! Un très bon roman, qui m’a donné envie de lire Un avion sans elle, que j’ai aimé encore plus !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *