La mer d'innocenceRésumé

Goa, ancien paradis hippie, est une nouvelle destination à la mode pour les jeunes du monde entier. Sauf qu’une jeune touriste britannique y est agressée par des Indiens puis portée disparue…
Simran Singh, piquante travailleuse sociale, y passe justement ses vacances avec Durga, sa fille adoptive, quand elle reçoit une vidéo sur son téléphone portable qui va donner une tournure totalement inattendue à son séjour. ­Commence alors une longue enquête pleine de rebondissements, et la découverte pour le lecteur d’un Goa assez terrifiant?! Trafics de drogue, disparitions inexpliquées de touristes, meurtres, mafia… Kishwar Desai s’attache une nouvelle fois à dénoncer la violence et la corruption qui sévissent en Inde, et sa maîtrise du suspense ne fait que se confirmer?!

L’avis de Cassandre

J’ai découvert l’auteure indienne Kishwar Desai avec son précédent polar : Les origines de l’amour. J’en garde un bon souvenir et j’ai tout naturellement lu la suite, La mer d’innocence.

On retrouve Simran, une travailleuse sociale et sa fille adoptive, Durga, qui passent des vacances sur les magnifiques plages de Goa. Beau temps, bronzette et repos sont au rendez-vous. Mais les vacances seront vite interrompues par un appel d’un ami de Simran, agent de police à Delhi. Celui-ci lui demande de se renseigner sur la disparition d’une adolescente anglaise qui passait des vacances avec sa grande sœur. Fidèle à elle-même, Simran prend cette mission très à cœur, surtout depuis qu’elle a reçu une vidéo suggérant que la jeune disparue aurait subi un viol collectif…

 J’ai tout aimé dans ce polar. Simran est un personnage que j’adore. Elle se jette corps et âme dans des recherches dangereuses et ne se laisse pas intimider par les menaces qu’elle reçoit. J’ai pu découvrir Goa, une station balnéaire aussi idyllique que mortelle. Drogue, corruption, coups montés, j’ai eu froid dans le dos ! Mais ce polar n’a pas pour seul but de nous divertir. Kishwar Desai dénonce une Inde qui vit une forte croissance économique contrastée par une condition féminine déplorable. Le viol est monnaie courante, ce n’est pas qu’on le revendique, mais surtout qu’on remet la faute sur la femme qui doit sortir voilée ou accompagnée, etc. Cette mentalité, en tant qu’occidentale, me choque. De même pour la corruption, pour toutes ces enquêtes de police bafouées, ces procédures non-respectées, et j’en passe ! Quelle tristesse ! Je prie de tout cœur pour que la situation change.

La mer d’innocence est un polar bien ficelé, captivant et bien écrit. J’ai bien perçu le combat de l’auteure et son implication pour dénoncer la situation indienne. Je la relirai avec plaisir et je recommande ses romans à tous !

La mer d’innocence de Kishwar Desai, paru le 6 janvier 2015 aux éditions De L’Aube, 336 pages, 19,90€

6 Comments on La mer d’innocence de Kishwar Desai

  1. Bonjour,
    merci pour ta visite et ton commentaire.
    C’est vrai que l’enfant aux cailloux est un roman vraiment touchant et émouvant je trouve.

    Je ne connais par contre pas du tout ce roman, la mer d’innocence. Il me donne bien envie de le lire et de découvrir cette enquête.

    Par contre je me pose une petite question, comment as-tu découvert mon blog ?
    A bientôt j’espère et bonne journée

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *