couv40858040Résumé

Bénévole dans une association qui s’occupe d’enfants, Lina est partie poursuivre ses études à Mou di en Chine. Thomas, lui, enquête pour une ONG sur les disparitions d’enfants (principalement des petites filles) qui sévissent depuis des décennies dans cette région reculée. La jeune femme accepte de lui servir d’espionne sur place où elle découvre vite les ravages de la politique de l’enfant unique. Mais ses questions vont semer le trouble dans le village. Quand un mystérieux assassin se met à éliminer un à un tous ceux qui semblaient savoir quelque chose, elle comprend que le piège est en train de se refermer sur elle…
Réseaux d’adoption clandestins, mafias chinoises, trafics d’organes, prostitution… oscillant entre passé et présent, un thriller dépaysant, remarquablement documenté, qui nous conduit au cœur d’une Chine cynique et corrompue où la vie d’une petite fille ne vaut que par ce qu’elle peut rapporter.

L’avis de Cassandre

Lina est une jeune française de 23 ans qui a vécu un drame personnel et qui se dédie aux autres depuis. Cela fait 5 ans qu’elle fait partie des blouses roses et égaye le quotidien des malades. Mais Lina commence à ne plus supporter de se donner autant aux autres et a le moral en berne. Elle décide alors de partir pour la Chine et plus précisément pour Canton pour suivre un an d’études universitaires. Parallèlement, nous avons des chapitres entrecoupés où nous suivons Sun, une jeune femme chinoise du même âge que Lina mais en 1991. On sait qu’un drame est arrivé cette année-là et malgré elle, Lina va se retrouver à enquêter sur une histoire enfouie…

J’avais très envie de découvrir ce roman à suspense pour apprendre des choses sur la Chine et je n’ai pas été déçue. Ce roman est choquant et parle de la politique de l’enfant unique, de la place des filles et de la femme dans les villages chinois reculés. J’ai eu la sensation de faire un terrible bond en arrière en découvrant les mentalités chinoises. On sent que Julie Ewa est particulièrement impliquée dans la cause féminine en Asie et qu’elle s’est documentée sur le sujet.

Côté suspense, je ne m’attendais pas à ce dénouement et l’intrigue est bien ficelée. Ce que je pourrais reprocher au roman, c’est qu’il y a beaucoup de facilités, notamment avec le personnage de Lina qui accepte d’enquêter sur une histoire qui la met en danger alors qu’elle vient pour étudier. Elle se laisse convaincre sans trop de protestations. Ensuite, j’ai été un peu déçue que ce roman soit aussi sanglant, il y a un peu trop de morts à mon goût. Cependant, la fin, aussi dure soit-elle m’a beaucoup plu car elle est on ne peut plus réaliste, malheureusement…

Pour conclure, j’ai adoré Les petites filles qui est bien plus qu’un thriller et qui met le doigt sur des problèmes de société on ne peut plus graves.

Les petites filles de Julie Ewa, paru en janvier 2016 aux éditions Albin Michel, 409 pages, 21,50€

10 Comments on Les petites filles de Julie Ewa

  1. Il a l’air vraiment sympa pour sa thématique sur la place des femmes. En plus, je lis rarement des romans qui se déroulent en Chine! Je note 🙂

  2. Je viens de le terminer, le sujet me paraissait vraiment intéressant, et il l’est, mais son traitement par l’auteur m’a beaucoup moins plu !! Je trouve le style vraiment facile, l’écrivain est très jeune et ça se sent 🙂
    En tout cas les chinois en prennent pour leur grade, ça ne me donne pas du tout envie de découvrir ce pays 🙂
    En résumé, un roman à l(histoire originale mais franchement banal et convenu question littérature et style.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *