9782265099418Résumé

À l’image de Naples, écrasée par la chaleur d’un mois de mai estival, le commissariat de Pizzofalcone baigne lui aussi dans une atmosphère étouffante. En effet, l’équipe se débat avec un cas difficile : l’unique petit-fils d’un riche entrepreneur napolitain, aussi respecté que détesté, a été enlevé.
La demande de rançon ne se fait pas attendre, toutefois, entre la mère révoltée contre l’autorité paternelle, le beau-père « artiste endetté » ou la secrétaire diffamée du patriarche, tout le monde semble avoir de bonnes raisons de vouloir toucher le magot.
L’enquête, menée par Romano et Aragona, progresse à tâtons, tandis que Lojacono et Di Nardo sont chargés d’une « simple » histoire de vol dans un appartement.
À première vue, aucun lien ne semble exister entre les deux affaires.
Mais à l’instar des ruelles napolitaines, chaque découverte en fait resurgir une nouvelle…

L’avis de Cassandre

Fan de l’auteur découvert avec La Méthode du Crocodile et La collectionneuse de boules à neige, il va de soi que j’attendais impatiemment ce troisième opus !

On y retrouve Lojacono et les autres membres de l’équipe de Pizzofalcone, mal perçue par les napolitains en raison d’une sombre affaire qui a terni l’image de la police. Chaque policier a été muté dans ce commissariat pour fautes diverses et variées. J’apprécie que Maurizio De Giovanni ait choisi des personnages au passé trouble, une équipe disparate qui veut se racheter une conduite malgré tout. Cette fois, ils auront affaire à un enlèvement d’enfant.

Le titre est bien choisi puisque ce tome est très sombre et renferme de sinistres secrets. Cependant, j’ai été un peu déçue par cette lecture. J’ai trouvé qu’on suivait moins Lojacono et qu’il était un peu trop passif dans ce tome. Ensuite, j’ai trouvé que l’ensemble manquait de dynamisme. A contrario, la fin arrive trop vite et m’a laissé un sentiment d’inachevé.

Malgré quelques points négatifs, j’ai apprécié ce nouveau séjour à Naples et je m’attache de plus en plus aux différents représentants des forces de l’ordre. Si ce tome m’a paru moins abouti que les précédents, je recommande tout de même l’auteur et de mon côté, j’attends impatiemment la suite !

Et l’obscurité fut de Maurizio De Giovanni, paru en avril 2016 aux éditions Fleuve, 352 pages, 19,90€

8 Comments on Et l’obscurité fut de Maurizio De Giovanni

  1. Il a l’air pas mal du tout à découvrir tiens 🙂 Mtnt s’il y a plusieurs tomes, je pense privilégier des one shot mais pourquoi pas les découvrir si j’en ai l’occasion 🙂

  2. C’est un auteur que je vais rencontrer lors de la Comédie du Livre à Montpellier. La collectionneuse de boule à neige me tente beaucoup, mais du coup, j’ai une question : C’est une trilogie ? Ou on peut les lire seuls ?
    Bises

    • Bonjour, je n’ai jamais eu la chance de le rencontrer mais il a l’air tip top ! On peut les lire indépendamment, ce n’est pas une trilogie mais on retrouve les mêmes personnages. La collectionneuse de boules à neige est mon préféré, bonne lecture et bonne rencontre !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *