Résumé

La deuxième fois que Matthew croisa la vie de Jess, il faillit la tuer.
Leur rencontre fut aussi intense que surprenante, et arriva presque naturellement. Après tout, Jess n’avait jamais vraiment oublié Matthew.
Il fut son premier amour. Celui qui marque à vie.
Il fut aussi son professeur de maths, de dix ans son aîné.
Leur histoire, si belle et si sincère, s’était achevée dans le scandale et le malheur.
Dix-sept ans plus tard, Matthew vit sous une nouvelle identité et avec une famille qui ignore tout de son passé. Lorsque le destin les met de nouveau face à face, les souvenirs et les émotions reviennent en force. Mais, au-delà des sentiments, il y a aussi tous ces secrets que chacun a gardés…

L’avis de Cassandre

Jess est une trentenaire, en couple avec un médecin et dont les affaires de traiteur commencent à bien fonctionner. Un jour, elle retombe sur Matthew, son amour de jeunesse et ses sentiments refont immédiatement surface. Problème, Matthew a une compagne et une petite fille. D’ailleurs, ce n’est pas l’unique problème et nous allons rapidement comprendre que Jess avait 15 ans et Matthew 10 ans de plus lorsqu’ils se sont aimés. Matthew a payé très cher cet amour.

La mécanique de l’instant est un roman qui m’a déstabilisée au début. Je m’attendais à un roman plutôt profond et j’ai eu l’impression de lire de la chick-lit, en somme, un style très ou trop léger à mon goût. L’histoire tragique de ce couple ne m’a pas autant émue que je l’aurais souhaité.

De manière générale, certes on peut parler de détournement de mineur mais Jess avait 15 ans tout de même, aimait Matthew et on qualifiait celui-ci de pervers et de pédophile, j’ai trouvé que c’était exagéré, en particulier sa réaction. 17 ans plus tard, il a une autre identité, ne travaille plus, a constamment peur que quelqu’un le reconnaisse… J’ai trouvé que c’était légèrement disproportionné. Je n’ai pas été convaincue par cette paranoïa.

Les personnages secondaires m’ont fait lever les yeux au ciel : la « meilleure amie » de Jess qui ne pense qu’à ses problèmes de fertilité qu’on retrouve un chapitre sur deux, le petit-ami impulsif qui ne pense qu’à lui et enfin l’horrible sœur obsédée par l’argent. A la place de Jess, je pense que je me serais emportée ! Jess est beaucoup trop passive ! On a envie de la secouer, voire même d’agir à sa place !

Pour conclure, j’ai trouvé que l’histoire ne devenait vraiment intéressante qu’à la toute fin. Le jugement permanent m’a dérangée, l’auteure insiste trop sur cela. Les personnages secondaires m’ont horripilée. Heureusement, Jess et Matthew ont su me toucher et m’émouvoir dans certaines scènes. En somme, un livre divertissant mais qui souffre de longueurs et d’un manque certain de profondeur.

La mécanique de l’instant de Rebecca Done, paru en février 2017 aux éditions Fleuve, 504 pages, 19,90€

4 comments on “La mécanique de l’instant de Rebecca Done”

  1. Il avait l’air pas mal à première vue mais j’avoue que les points négatifs que tu relèves, notamment aux niveaux des personnages secondaires me refroidissent car c’est le genre de détail qui peuvent vraiment déranger ma lecture :/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *