Catégorie : Policier et Thriller

Matrices de Céline Denjean

Résumé

En plein mois de décembre, une terrible tempête se déchaîne sur les Pyrénées. Sous la pluie battante, une jeune femme enceinte qui court à perdre haleine est percutée par une camionnette. Avant de mourir, elle murmure quelques mots en anglais : « Save the others. »
Qui est cette femme sans identité ? Que cherchait-elle à fuir ? Que signifie la marque étrange sur son épaule ? Et qui sont ces autres qu’il faudrait sauver ?
Les gendarmes Louise Caumont et Violaine Menou se lancent alors dans une enquête hors-norme. Au fil de leurs investigations se dessine la piste d’un trafic extrêmement organisé. Dès lors, les enquêtrices comprennent que l’horloge tourne pour d’autres femmes, sans doute prisonnières quelque part, et dont la vie ne tient plus qu’à un fil.

L’avis de Cassandre

Ce roman est le troisième que je lis de Céline Denjean et je ressors de cette lecture conquise (comme toujours !). Louise Caumont et Violaine Menou, gendarmes, font équipe pour résoudre une sombre affaire. Nous sommes en plein mois de décembre, durant un orage lorsqu’un véhicule percute une jeune femme enceinte. Avant de mourir, elle dit « Save the others ». Qui est-elle ? Et qui sont les autres ? Notre duo d’enquêtrices n’est pas au bout de ses surprises !

J’ai trouvé cette intrigue captivante, du début à la fin. Nous avons la chance de suivre différents protagonistes, ce qui permet de mieux appréhender l’enquête. Ce découpage kaléidoscopique me plaît, j’aime suivre un roman sous différents points de vue. J’ai adoré l’ambiance : l’hiver, le froid, la violence qui se tapit dans chaque coin d’obscurité. J’ai été en totale immersion. Les sujets principaux sont intéressants : la GPA, les fermes à bébé, l’industrie pornographique et j’en passe.

Enfin, j’ai adoré les personnages, surtout Louise Caumont qui porte de lourds secrets sur ses épaules. Un thriller parfaitement maîtrisé qui confirme une fois de plus le talent de Céline Denjean. Une écrivaine à suivre !

Matrices de Céline Denjean, paru en février 2023 aux éditions Pocket, 496 pages, 9,50€

Le défi de Lesley Kara

Résumé

Lizzie et Alice sont les meilleures amies du monde. Un après-midi d’été, une dispute éclate entre les deux adolescentes et Lizzie fait un malaise. Quand elle retrouve enfin ses esprits, elle découvre à ses côtés le corps sans vie d’Alice, mais ne garde aucun souvenir du moment du drame.
Des années plus tard, le bonheur sourit à Lizzie. Elle est fiancée à un homme merveilleux, avec qui elle commence une nouvelle vie à Londres. Mais son passé la rattrape quand une ancienne connaissance revient dans sa vie et veut lui faire payer la mort d’Alice. Que s’est-il réellement passé cet après-midi-là ? Lizzie est-elle aussi irréprochable qu’elle le pense ?

L’avis de Cassandre

Lizzie et Alice, treize ans, sont unies comme les doigts de la main. Elles ne se connaissent que depuis quelques années et pourtant, elles savent tout l’une de l’autre (ou presque). Un beau jour, elles sont en balade et se disputent, à proximité d’une voie ferrée. Lizzie, malade depuis toujours fait une crise d’épilepsie. A son réveil, elle découvre avec horreur qu’Alice a été happée par un train. La survivante ne se rappelle de rien…

Des années après, nous retrouvons Lizzie, vingt-cinq ans. Elle vient d’emménager avec son amoureux, Ross, médecin généraliste. Mais voilà que le passé revient hanter la jeune femme. Que s’est-il vraiment passé ce jour-là ?

Ayant adoré La rumeur de l’écrivaine, j’étais impatiente de découvrir ce nouveau thriller psychologique. Je suis facilement entrée dans l’histoire et j’ai ressenti de l’empathie pour Lizzie qui a une maladie très invalidante et qui porte en elle un traumatisme. C’est assurément un personnage qui souffre et qui est fragile. J’ai moins accroché avec les autres personnages qui m’ont semblé parfois extrêmes. Côté intrigue, je l’ai trouvée très addictive et je ressentais le besoin de connaître la fin. Si ce n’est pas un roman très original, je l’ai trouvé efficace.

Pour conclure, je n’en garderai pas un souvenir indélébile mais j’ai passé un bon moment de lecture !

Le défi de Lesley Kara, paru en janvier 2023 aux éditions Pocket, 432 pages, 9€

L’affaire Sophie M. de Lionel Abbo et Yohan Perez

Résumé

16 décembre 2022, 6h du matin. Le corps de de la chanteuse Sophie M. est retrouvé, sans vie, dans la chambre de son appartement. Victoire Miller, en charge de l’affaire, ne constate aucune effraction ou objet dérobé, pas la moindre trace ADN, juste un objet étrange qui semble n’avoir rien à faire sur une scène de crime : un exemplaire de Sophie la girafe, ce jouet en latex que mâchouillent habituellement les nourrissons…

« Est-il possible d’oublier un enfant sur le chemin de ses vacances, comme on égare une glacière ou une vulgaire valise ? Est-il concevable de vouloir un bébé puis de changer d’avis et de l’abandonner, soit qu’il ne soit pas à son goût, trop bruyant, trop envahissant, malodorant ou pire, mal voyant, soit que son enfante.ment fût le fruit du hasard ? Que dit la société des parents qui préfèrent le couple à la famille ? Pourquoi, au mois de décembre 1951, Mr et Mme Rampeau ont-ils quitté la France pour le Kenya, accompagné de leur jeune ange de neuf mois, et en sont revenus, un mois plus tard, les mains vides ? La véritable raison, nulle ne la connaît. » 

L’avis de Cassandre

Nom d’une girafe, la célèbre chanteuse, Sophie Marsault est retrouvée assassinée à son domicile ! A ses côtés, le tueur a laissé un exemplaire du non moins célèbre jouet en caoutchouc, Sophie la girafe. Pendant que la France pleure, Victoire se retrouve en charge de l’enquête criminelle.

L’affaire Sophie M. est un roman aussi addictif qu’original. J’ai adoré l’intrigue, absolument loufoque et l’humour des auteurs, Lionel Abbo et Yohan Perez. On y trouve de nombreux jeux de mots et des clins d’œil à des célébrités qui existent réellement. J’ai trouvé ce roman rafraîchissant. Le genre de lecture fluide et sans prise de tête !

Le personnage de Victoire m’a bien plu, en particulier son côté tête brûlée. Elle va faire équipe avec Gabriel, que j’ai trouvé énigmatique. J’ai très envie d’en savoir plus sur ce drôle de duo. La bonne nouvelle est qu’une suite est prévue pour bientôt ! En attendant, laissez-vous tenter par ce joli roman jaune. Vous ne verrez plus jamais Sophie la girafe de la même façon !

L’affaire Sophie M. de Lionel Abbo et Yohan Perez, paru en juillet 2023 aux éditions Hugo Publishing, 256 pages, 19,95€

Le chaos dans nos veines de Cécile Cabanac

Résumé

Trois heures du matin, dans une maison isolée à proximité de l’étang de Prigonrieux, Brisseau découvre le cadavre d’une femme. Aussitôt, une hypothèse se dessine : suicide. Pour ce capitaine fatigué du métier, le soulagement est intense, l’enquête devrait être bouclée sans difficulté. Pourtant, très vite, tout se complique.
Une seconde victime est retrouvée à la cave, flottant dans une cuve d’acide. Et le premier corps se révèle être celui d’une ex-flic. Une flic qui ne faisait pas l’unanimité auprès de ses collègues. Une flic dont le sens de la justice surpassait tout, quitte à se mettre en danger pour traquer des assassins. Une flic, surtout, hantée par deux affaires non résolues.
De là à imaginer qu’elle commençait à s’approcher trop près de la vérité, il n’y a qu’un pas. Et Brisseau pourra compter sur l’énergie de la jeune lieutenant Marianne Decointet pour démêler les fils de ce tableau dans lequel le mal semble s’être insinué partout…

L’avis de Cassandre

Cécile Cabanac est une écrivaine de polars que je lis assidûment depuis son tout premier roman. Après un final bouleversant et étourdissant dans La petite ritournelle de l’horreur, j’avais plus que hâte de me plonger dans cette nouvelle lecture. Première surprise, nous ne retrouvons pas l’équipe de la commandant Virginie Sevran mais une nouvelle équipe, celle de Rémy Brisseau et Marianne Decointet. Je me suis immédiatement attachée à eux, je les ai trouvés humains, en particulier Rémy qui peine à jongler entre sa vie professionnelle et sa vie familiale. Notre équipe est appelée dans une maison abandonnée où gît une ex-agent de police, tuée par balle. Dans une autre pièce, une cuve d’acide renferme un corps non-identifié. C’est le début d’une très vaste enquête.

J’ai lu ce roman en moins de 24 heures, tant je l’ai trouvé addictif. Les différents chapitres sont consacrés à différents protagonistes et surtout, à différentes époques. Cette enquête est clairement de grande ampleur !

J’ai été agréablement surprise par la tournure que prenait l’intrigue. Je me suis sentie baladée, comme les enquêteurs, notamment concernant l’identité du corps dans la cuve. Différentes affaires, différentes époques mais un seul lien, dont les contours ne se dessineront qu’au fil des chapitres. Une fois de plus, j’ai aimé les thématiques abordées : le droit pénal, les cold-cases, les agressions sexuelles, les origines du Mal, entre autres !

Pour conclure, Cécile Cabanac monte encore d’un cran avec ce polar très réussi !

Le chaos dans nos veines de Cécile Cabanac, paru en avril 2023 aux éditions Fleuve, 464 pages, 20,90€

Belles à tout prix de Valérie Pineau-Valencienne

Résumé

Au Spa Alfonso, niché au cœur de l’Andalousie, une équipe de professionnels de la santé prend soin d’une clientèle cosmopolite grâce à des techniques vivifiantes.

Marie-Claude Le Goff, sexagénaire active, énarque et autoritaire, y rumine sa rage d’avoir été plaquée par son mari. Elle se lie d’amitié avec une autre curiste, Isabelle Kurland, veuve inconsolable, rêveuse et romantique. Les deux femmes vont s’apercevoir qu’au lieu de rajeunir certains clients y laissent leur peau. Elles s’improvisent alors détectives pour dénicher le responsable de ces mystérieuses disparitions… Crime et comédie font vite bon ménage au pays d’Almodovar, d’autant que la coriace Marie-Claude a l’œil aux aguets !

L’avis de Cassandre

Bienvenue au Spa Alfonso, en plein cœur de L’Andalousie. Au programme, du repos dans un cadre idyllique, cure minceur, massages et même, un programme novateur pour rajeunir. Que rêver de mieux ? La clientèle y est très sélect. Marie-Claude et Isabelle vont se rencontrer là-bas et ont, à priori, pas grand chose en commun. Mais lorsqu’un client décède brutalement, les deux femmes vont s’allier pour faire lumière sur cette dramatique histoire.

L’été, j’aime lire des romans de saison. Belles à tout prix me faisait de l’oeil pour ses aspects comédie et enquête qui sont étroitement liés. Si le début m’a plu, en particulier l’humour de Valérie Pineau-Valencienne et ses personnages hauts en couleur, je n’ai pas su entrer pleinement dans l’histoire. Je dirais que cela est dû à une trop grande palette de personnages, parfois trop caricaturaux. Je n’ai finalement pas su m’attacher à eux. L’intrigue en elle-même est sympathique mais un peu trop longue à se mettre en place.

Malgré quelques points négatifs, j’ai apprécié la thématique de la jeunesse et des sacrifices que nous sommes prêts à faire pour y accéder. Jusqu’où pouvons-nous aller ? Et l’éthique dans tout ça ? Voilà qui donne à réfléchir !

Belles à tout prix de Valérie Pineau-Valencienne, paru en juin 2023 aux éditions Albin Michel, 352 pages, 21,90€

La société royale de Robert J. Lloyd

Résumé

Londres, 1678. Le corps d’un jeune garçon est retrouvé sur les rives de la Fleet River, entièrement vidé de son sang. À ses côtés, un étrange cryptogramme, qui suscite nombre d’interrogations. Complot religieux ? Politique ? Tueur isolé ? Dépêché sur les lieux, Robert Hooke, éminent scientifique de la Société royale de Londres, doit faire face à une enquête aussi délicate que complexe.

L’avis de Cassandre

Je lis peu de romans historiques mais qu’en je me plonge dans un titre du genre, j’y prends plaisir. La société royale de Robert J. Lloyd est un mélange de roman historique et de roman policier. Un mélange de genres qui m’a tout de suite tentée. En effet, l’auteur nous emmène à Londres au XVII ème siècle. Harry Hunt, personnage fictif et observateur à la Société Royale, est amené à enquêter sur un crime. Un jeune garçon a été retrouvé mort, entièrement vidé de son sang. Près du cadavre, se trouve une lettre cryptée. Qui a bien pu commettre l’effroyable et surtout, pourquoi ? Harry sera accompagné d’autres personnages, cette fois historiques comme Robert Hook pour résoudre l’enquête.

Qu’ai-je pensé de cette lecture ? J’avoue en ressortir mitigée. D’un côté, j’ai aimé découvrir Londres en plein hiver, à cette époque que je ne connais que trop peu. J’ai apprécié la Société Royale et les recherches de ses scientifiques. L’idée de mêler l’Histoire à cette enquête m’a plu. L’auteur a fourni un immense travail de recherche pour proposer cet ouvrage. Malheureusement, j’ai trouvé ce roman trop dense. L’enquête est très lente et passe souvent au second plan, au profit des conflits politiques et religieux. De ce fait, j’ai trouvé certains passages laborieux, j’aurais préféré plus de rebondissements et d’avancées sur l’enquête.

Pour conclure, La Société Royale reste un roman intéressant du point de vue historique et scientifique mais qui aurait gagné à être plus dynamique. Dommage !

Je remercie Babelio et les éditions Sonatine pour cette opération masse critique privilégiée.

La société royale de Robert J. Lloyd, paru en mai 2023 aux éditions Sonatine, 496 pages, 24,50€

Pasternoster de Julia Richard

Résumé

Pour Dana, jeune femme issue d’un milieu modeste, Basil Paternoster a tout du compagnon idéal : séduisant, éloquent et de bonne famille. Mais lorsque vient la rencontre avec les beaux-parents, dans leur vaste propriété de campagne lors d’un été caniculaire, les choses s’engagent mal.

Ballottée entre les apéritifs qui n’en finissent pas, les traditions qui lui sont étrangères, et les échos de sombres secrets de famille, Dana doute. A-t-elle vraiment envie de faire partie de ce clan ?

Alors que ses idéaux se brisent et que la réalité la rattrape, c’est tout son équilibre qui chavire. Et si le bonheur n’était qu’un piège bien cruel ?

L’avis de Cassandre

Quand Dana rencontre Basil, c’est le coup de foudre. Avec lui, Dana se sent exister, il est sa bouée de sauvetage, sa bouffée d’oxygène. Les mois passent et Basil lui propose de rencontrer ses parents et de séjourner deux semaines dans leur maison de campagne. Il la prévient, ses parents sont spéciaux. Dana est loin d’imaginer à quel point.

Le début m’a beaucoup fait penser à Get Out, un film que j’ai adoré. Dana a des origines algériennes dont elle a honte et qui la gênent par rapport à sa belle-famille bourgeoise et blanche. Leur attitude est souvent raciste, misogyne et réductrice. Vous l’aurez compris, ces vacances sont loin d’être une sinécure. Dès le début, le malaise est palpable et on se sent mal. Notre héroïne devient tour à tour une proie et une victime. J’aurais aimé qu’elle soit moins passive à certains moments mais c’est toujours facile à dire quand on ne vit pas ce genre de situations.

Paternoster fait réfléchir sur les sacrifices que font les femmes pour entrer dans le moule, ne pas faire de vagues, jusqu’à renoncer totalement à leur identité. Ce roman est addictif, effrayant et a su me bousculer. Prêts à passer des vacances originales en famille ?

Pasternoster de Julia Richard, paru en mai 2023 aux éditions HSN, 256 pages, 21,90€

Les beaux mensonges de Céline de Roany

Résumé

Après dix ans à la BRI, Céleste Ibar a dû quitter Paris. Une agression d’une brutalité extrême l’a défigurée. À peine nommée capitaine à la PJ de Nantes, elle arrête en flagrant délit de violences conjugales… un de ses collègues. Sa hiérarchie va alors la cantonner aux affaires courantes et l’envoie constater le suicide de l’héritière et PDG des biscuiteries Arnotte.
L’enquête se révèle terriblement troublante. Qui était la si respectable Anne Arnotte ? Céleste va déterrer un à un des secrets profondément enfouis. Et découvrira la part très obscure d’un monde de notables où les apparences règnent, où les apparences tuent.

L’avis de Cassandre

Les beaux mensonges est la seconde enquête de Céleste Ibar mais la première que je lis. Anne Arnotte, PDG de la biscuiterie familiale nantaise est retrouvée morte dans son lit. La thèse du suicide ne colle pas, Céleste Ibar se voit confier cette nouvelle enquête. Tout le monde aimait Anne, une femme droite, pieuse, dévouée, une Sainte, en somme. Mais qui se cache réellement sous ce masque ? Céleste et son équipe ne sont pas au bout de leurs surprises…

Les beaux mensonges est un roman polyphonique qui permet de suivre l’intrigue sous tous ses angles : les enquêteurs, Anne, son entourage etc.. Céline de Roany nous plonge dans l’univers de la bourgeoisie, où tout n’est pas toujours tout rose, loin de là. On dit que l’argent ne fait pas le bonheur, ce polar en est la parfaite illustration.

J’ai adoré la manière dont l’intrigue est traitée et les thématiques importantes telles que les violences faites aux femmes, le sexisme, la vengeance. Je me suis facilement attachée à Céleste et son coéquipier, un duo aussi détonant qu’efficace ! La fin est à la hauteur de mes attentes, surprenante jusque dans ses toutes dernières lignes. Je suis ravie d’avoir découvert cette autrice, membre du collectif des Louves du Polar ! Il me tarde de retrouver Céleste Ibar dans une prochaine enquête !

Les beaux mensonges de Céline de Roany, paru en février 2023 aux éditions Pocket, 552 pages, 9,50€

Apparition de Viktor Vincent

Résumé

Alexander Kreskine est l’un des plus grands illusionnistes du monde. Ce qu’il présente est à la limite de la sorcellerie, et certains pensent même qu’il est le diable en personne. Ils n’ont peut-être pas tout à fait tort. De passage à Paris lors de sa tournée européenne, il rencontre le jeune Sam, obsédé par l’art de l’illusion, et devient son mentor. Sam saisit cette chance et ne reculera devant aucun sacrifice pour percer ses secrets et prendre sa place, ignorant la vraie nature de son maître. Un jeu dangereux s’installe dès lors entre les deux hommes, mêlant illusions et réalité, dans lequel l’un devient le reflet de l’autre, jusqu’à la destruction.

L’avis de Cassandre

L’histoire débute en Russie, dans les années 1960. Alexander découvre sa mère inconsciente, dans sa baignoire et décide de ne pas la sauver et de repartir comme si de rien n’était. Orphelin, il est confié à son oncle et devient rapidement ouvreur dans un théâtre. Il prend vite goût aux spectacles et est passionnée par les magiciens et illusionnistes. Des années plus tard, il deviendra célèbre à son tour. On le retrouve en 2008, en plein spectacle à Paris. Sam, un jeune homme qui est ouvreur dans le théâtre va faire sa rencontre et le supplier de le former. La descente aux enfers ne fait que commencer.

L’univers des illusionnistes me fascine et j’ai pris plaisir à me plonger dans cette atmosphère particulière. Les personnages sont très sombres, on pressent qu’un drame va survenir, sans parvenir à en deviner les contours. Je me suis sentie oppressée, comme si j’étais enfermée dans une boîte et qu’on allait me trancher la tête (enfin, vous voyez le genre !).

Apparition est un thriller qui se lit très vite et avec fascination. Viktor Vincent signe un premier roman difficile à lâcher. Alors, prêts pour le spectacle ?

Apparition de Viktor Vincent, paru en avril 2023 aux éditions Pocket, 256 pages, 7,70€

Les disparus de la Durance de Sandrine Destombes

Résumé

Martin Vaas, officier de la police judiciaire à Paris est appelé sur les quais, en face du 36 Quai des Orfèvres. Des pieds dans des baskets flottent dans la Seine, mais sans aucune trace de cadavres… Il apparaît rapidement que cette affaire fait écho à d’autres cold-cases. Appuyé par son équipe et par le commandant Lazlosevic, à la tête de la nouvelle division UAC3, spécialisée dans l’analyse comportementale et criminelle et des affaires complexes, l’officier Vaas va découvrir que cette affaire prend sa source, il y a plus de vingt ans, sur les rives de la Durance.

L’avis de Cassandre

Bizarre, vous avez dit bizarre ? C’est ce que Martin Vaas, officier de police et sa brigade se disent en découvrant des pieds, dans des baskets liées entre elles par un lacet et flottant dans la Seine. Trois paires de pieds ainsi qu’un pied solitaire, et pas de cadavres. Voilà qui est bien intrigant. Surtout que le mode opératoire semble coller avec des affaires anciennes dont une résolue. Erreur judiciaire ou imitateur ? C’est ce que la brigade va tenter de comprendre.

Au programme : du macabre, du sordide, de vilains petits secrets, des mises en scène diaboliques ! J’ai pris plaisir à me plonger (c’est le cas de le dire) dans cette nouvelle enquête de Sandrine Destombes. J’ai adoré cette sombre histoire et la manière dont l’intrigue est menée. J’ai aussi apprécié les personnages, des policiers avec leurs secrets et leur part d’ombre. Le final est à la hauteur de mes attentes, aussi glaçant que l’histoire globale !

Je ne peux que recommander ce polar mais attention, ne vous plaignez pas de passer une nuit blanche !

Les disparus de la Durance de Sandrine Destombes, paru en mai 2023 aux éditions Hugo Publishing, 400 pages, 19,95€