reflexRésumé

Iris Baudry est photographe de l’identité judiciaire. Disponible nuit et jour, elle est appelée sur des scènes de crime pour immortaliser les corps martyrisés des victimes. Iris est discrète, obsessionnelle, déterminée. Elle shoote en rafales des cadavres pour oublier celui de son fils, sauvagement assassiné onze ans auparavant. Mais une nouvelle affaire va la ramener au coeur de son cauchemar : dans cette ville maudite où son fils a disparu, là où son croque-mitaine de mère garde quelques hideux secrets enfouis dans sa démence, là ou sévit un tueur en série dont la façon d’écorcher ses victimes en rappelle une autre. La canicule assèche la ville, détrempe les corps et échauffe les esprits, les monstres se révèlent et le brasier qu’Iris croyait éteint va s’enflammer à nouveau dans l’objectif de son reflex.

L’avis de Cassandre

Je dois avouer avoir eu un coup de cœur pour cette couverture, à la fois belle et effrayante. Les avis pour ce titre étaient bons et j’ai eu envie de découvrir Maud Mayeras, auteure française de polars.

Nous suivons dans un premier temps Iris Baudry, photographe de scènes de crimes. Ce travail ne la dérange pas, pas après avoir perdu son fils Swan, kidnappé et tué il y a une dizaine d’années. L’assassin a été capturé mais Iris n’a jamais été soulagée et vit avec ce fardeau. Et ses souvenirs vont cruellement rejaillirent quand une affaire la mène sur la ville de son enfance où tout s’est déroulé. Parallèlement, nous avons des séquences intitulées « silence » où on nous présente Camille, une jeune fille de treize ans violée par des hommes au début du XXème siècle. En « bons chrétiens », ses parents la renient car à cette époque, être violé est signe de disgrâce et est forcément de la faute de la fille. Hélas, elle tombe enceinte et sa famille l’envoie dans un couvent où elle subira sévices et humiliations. Vous me demanderez sans doute pourquoi deux histoires séparées d’un siècle sans point commun ? Vous comprendrez au fur et à mesure de votre lecture, évidemment, tout se rejoint à un moment. Une chose est sûre, j’ai apprécié les deux histoires, d’une part une enquête, un assassin en cavale et de l’autre, une tragédie familiale dont on ne peut qu’avoir l’envie de connaître la suite, aussi funeste qu’elle soit…

Quel thriller ! Cela faisait des mois que je n’avais pas lu un vrai bon thriller, ce qui a entraîné une baisse de lecture de ce genre littéraire. Quand j’ai pris Reflex entre mes mains, je comptais lire un seul chapitre pour commencer. J’ai finalement lu 100 pages, avec la frustration de devoir m’arrêter. Je me replongeais dedans dès que possible, impatiente de connaître le fin mot de l’histoire. Reflex est une lecture addictive, sans temps mort. On ne sait jamais vraiment dans quelle direction on se dirige et les révélations ont été absolument surprenantes. Je ne m’attendais pas à un scénario aussi diabolique. La toute fin m’a fait froid dans le dos et d’un côté, m’a parue assez logique.

En bref, ce roman est une bombe : suspense omniprésent, des méchants effrayants, des personnages bien creusés au niveau psychologique, une ambiance inquiétante et une fin inattendue. Ce thriller a absolument tout pour plaire, alors fans de ce genre, jetez-vous dessus !

Reflex de Maud Mayeras, paru le 12 mars 2015 aux éditions Pocket, 480 pages, 7,70€

9 Comments on Reflex de Maud Mayeras

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.