Prime-Time-887481-d256Résumé

Perry Bunt aurait voulu réussir à Hollywood ; il a même failli le faire, autrefois. Proche de la quarantaine, un peu chauve, un rien bedonnant, il enseigne désormais l’art du scénario à de jeunes étudiants spectaculairement agaçants. Mais il y a Amanda. La si ravissante, si inaccessible Amanda Mundo. Un jour, n’y tenant plus, Perry décide de lui rendre une visite surprise à son soi-disant travail. Soudain, il comprend pourquoi sa beauté lui semblait légèrement « inhumaine ».
Bienvenue chez Galaxy Entertainment ! Vous ne le saviez évidemment pas, mais la Terre est depuis longtemps le théâtre de l’un des programmes de télé-réalité les plus populaires de la galaxie. Partout dans le cosmos, on se régale des mésaventures des terriens, ces êtres primitifs et arrogants qui, à force de guerres, de pollution et de décisions irrationnelles s’approchent chaque année un peu plus de l’autodestruction.
Sauf que les spectateurs commencent à se lasser. L’audience est en berne, ces derniers temps. A tel point que les producteurs ont décidé d’arrêter les frais. Désireux de finir en beauté, ils nous ont concocté un dernier épisode de folie : la fin du monde, rien de moins. Et c’est pour dans trois semaines. Ta-da !

Dès lors, les données du problème sont claires : un homme, un seul, peut encore remonter l’audience et sauver la planète. Cet homme s’appelle Perry Bunt.

On est mal barré.

L’avis de Cassandre

Prime Time est un roman totalement déjanté qui met en scène Perry, un scénariste au chômage et enseignant à mi-temps. Il découvre que la Terre est une énorme télé-réalité regardée dans l’espace et que les extra-terrestres se délectent de nos malheurs. Mais ces derniers en ont marre de voir la même chose et ont pour projet de tout faire exploser et de savourer les derniers instants des terriens. Perry est embarqué dans une course contre la montre pour sauver le monde !

J’ai bien aimé le concept, voir notre planète comme un gigantesque divertissement. Le personnage central est cohérent avec ce type de roman : un anti-héros, qui ennuie ses élèves, habite dans un endroit miteux, n’a jamais réussi à écrire de bons scénarios… Le voilà propulsé dans une quête quasi impossible. Heureusement, d’autres personnages pourront l’aider.

Vous l’aurez compris, Prime Time est le genre de livre bourré d’action, de bouleversements délirants et de folie. On ne s’ennuie pas et tout est vraiment imprévisible. En dehors de cet humour, se cache bien sûr une critique de la société, nos habitudes, notre égoïsme, notre voyeurisme, nos religions, nos politiques etc. De quoi faire réfléchir au monde qui nous entoure !

Prime Time de Jay Martel, paru le 12 mars 2015 aux éditions Super 8, 480 pages, 19€

8 Comments on Prime Time de Jay Martel

  1. Coucou =)
    Je ne connaissais pas du tout, mais c’est une découverte très intéressante. C’est le genre de livre qui tente pas mal, merci pour cet avis !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *