prendre lilyRésumé

Une mère de famille retrouvée assassinée dans sa baignoire, les seins tranchés, les doigts comme un écrin renfermant deux mèches de cheveux.
Le corps d’une étudiante coréenne abandonné la nuit dans un quartier désert.
Et des jeunes femmes qui témoignent : leurs cheveux coupés net, tandis qu’elles vivent, marchent, respirent dans une petite ville balnéaire d’Angleterre qui ne connait pas les débordements.
Lily Hewitt n’avait jamais fait parler d’elle. Ni Sun Joo-Kim.
Non loin de la salle de bains de Lily Hewitt vit Damiano Solivo. On lui donnerait le bon Dieu sans confession si ce n’étaient ces déviances auxquelles il s’adonne en secret.
Pour Gordon, en charge de l’enquête, l’Italien tient le rôle du coupable idéal. Mais son épouse peut le jurer : Damiano est innocent. Damiano est même victime. Victione, oui : de la complexité d’une machinerie sociale et judiciaire qui sait comment on façonne les monstres.

L’avis de Cassandre

Pour être honnête, suite à ma lecture très décevante de Je tue les enfants français dans les jardins de Marie Neuser, je n’avais pas envie de renouveler l’expérience. Mais l’occasion s’est présentée et en lisant attentivement le résumé, j’ai finalement eu envie d’accorder une « seconde chance » à l’auteure, et je ne le regrette absolument pas !

Fin 2002 en Angleterre, Lily, une couturière, a été sauvagement assassinée chez elle. Le crime est si atroce que Gordon, chargé de l’affaire n’en dort plus. Il se sent particulièrement touché par cette histoire et va se lancer corps et âme dans la recherche de l’assassin. Les soupçons se portent très vite sur Damiano, le voisin italien. Certaines choses sont étranges mais le suspect a réponse à tout. Et c’est bien ça qui va poser problème… Il a tout du tueur potentiel et Gordon et son équipe font tout pour trouver des preuves de sa culpabilité.

Cette affaire criminelle a vraiment eu lieu. Marie Neuser s’est basée sur un fait réel pour créer ce roman qui est relativement fidèle au fait divers. Nous suivons l’enquête qui a duré près de dix ans en Angleterre. Je ne me rappelle pas du tout en avoir entendu parler, il s’agit donc d’une découverte pour ma part. J’ai eu froid dans le dos à plusieurs reprises. On espère de tout cœur que la police pourra arrêter cet individu potentiellement dangereux. Mais, bien sûr, tout est compliqué et l’équipe judiciaire se heurte à des murs.

Prendre Lily n’est pas un policier classique de la littérature. Ici, peu de retournement de situation, pas de surprise concernant l’identité du tueur. On y trouve la progression difficile de policiers qui ne veulent rien lâcher. On ressent leur frustration et leur rage et cette histoire nous prend aux tripes. Le fait qu’il s’agisse d’une histoire vraie m’a davantage plu. J’ai apprécié l’idée de lire une réelle enquête faite de lenteurs administratives, de preuves insuffisantes et d’un tueur impitoyable.

Si le roman est conséquent et qu’il y a parfois des temps morts, cela ne m’a pas empêchée d’être captivée par l’histoire. Damiano est vraiment effrayant, calculateur, manipulateur, sans pitié ni scrupules. Je n’avais qu’une hâte, le voir entre les barreaux !

Pour conclure, j’ai été agréablement surprise par ce roman. Le sujet et l’écriture m’ont plu et j’ai hâte de lire la suite de ce dyptique qui mettra probablement en scène Gordon dans une autre affaire.

Prendre Lily de Marie Neuser, paru le 15 mai 2015 aux éditions Fleuve, 515 pages, 19,90€

3 Comments on Prendre Lily de Marie Neuser

  1. C’est une très bonne surprise pour moi aussi et j’attends avec impatience le second volet. En fait, si j’ai bien compris, ce ne sera pas une nouvelle enquête, mais ça se passera avant l’histoire de Lily en Italie… Du coup, je ne sais pas si on croisera Gordon. :/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *