Couv - Nuits SanglantesRésumé

Méfiez-vous du beau et sombre voisin…

Rédactrice dans une agence publicitaire de New York, Anne Seibert vient de divorcer d’un mari violent. Souffrant depuis d’insomnies, elle passe ses nuits à regarder par la fenêtre… Mais sa curiosité n’est pas du goût de Mark Chaney, son voisin d’en face, qui commence à se méfier de cette nouvelle arrivante. Est-elle venue dans le quartier pour l’espionner ? Car Mark est un dangereux psychopathe qui a des choses à cacher, notamment des disparus dans sa cave, et il n’a pas l’intention de s’embarrasser d’une fouineuse. Et tandis qu’il échafaude des plans pour la faire disparaître, Anne cherche à obtenir les faveurs de cet homme séduisant dont les charmes la laissent de moins en moins insensible. Elle est loin de se douter qu’elle court un danger mortel.
De son côté, l’inspecteur Angelo Garibaldi, qui surveille étroitement Mark dans l’espoir de prouver ses assassinats, trouve la proximité d’Anne de plus en plus louche. Serait-elle la complice de tous ses crimes ? Entichée de son voisin, menacée de tous côtés, la jeune femme n’est pas près de retrouver le sommeil…

L’avis de Cassandre

William Katz est un auteur américain de thrillers à succès. J’avais déjà repéré Fête Fatale en librairie mais j’ai hésité à l’acheter. Nuits sanglantes était l’occasion de me rattraper.

Anne est une jeune divorcée d’un mari trop violent et emménage dans une nouvelle ville. Déprimée par son échec amoureux, elle est insomniaque et cela se fait cruellement ressentir dans son travail de journaliste. Elle veille donc le soir en lisant jusqu’à pas d’heure. Son voisin d’en face, Mark, est lui, un tueur paranoïaque et se met en tête qu’Anne l’espionne et a des doutes sur lui. Les ennuis ne font que commencer…

Je dois dire que j’ai très vite su que ce titre ne me plairait pas. Mais je ne me doutais pas que je serai déçue à ce point. Premièrement, il y a un cruel manque de crédibilité dans absolument tout le roman. Nous avons droit à des situations des plus improbables. Par exemple, Mark invite Anne chez lui et elle veut absolument visiter sa maison dont sa cave. Cette scène m’a laissée perplexe ! Qui demanderait à visiter la cave d’un inconnu ? Ou alors, elle met le doigt sur des éléments pointilleux que personne ne remarquerait et à côté de cela, elle est crédule au possible.Elle ne fait jamais le rapprochement, les éléments les plus saugrenus ne lui mettent pas la puce à l’oreille. Elle est douée pour remarquer les détails mais pas du tout pour, ne serait-ce, que se méfier… Je n’y ai pas cru une seule seconde !

Je n’ai pas non plus aimé le fait qu’on sache illico que Mark est un dangereux psychopathe (et il ne fait même pas peur). C’est un tueur sans consistance aux motivations bancales. A propos de l’histoire, le manque d’intrigue, c’est possible pour un thriller, mais le manque de frissons, pas vraiment. On retrouve tout de même des agents de police mais là aussi, c’est hélas mauvais. Ils sont totalement à côté de la plaque, pour ne pas dire ridicules. Je n’ai pas eu le sentiment de lire un thriller.

Pour conclure, et vous l’aurez compris, je n’ai pas du tout aimé et j’ai bien du mal à trouver un aspect positif. Peut-être que l’auteur a écrit de meilleurs ouvrages, en tous cas, je ne suis pas prête de retenter l’expérience. Si vous tenez à découvrir l’auteur, privilégiez Fête Fatale qui a de meilleurs échos.

Nuits sanglantes de William Katz, paru le 11 septembre 2014 aux éditions Presses de la Cité, 300 pages, 21€

11 Comments on Nuits sanglantes de William Katz

  1. C’est marrant, en lisant le résumé et ton avis, finalement je me dis que ce n’est pas un thrillers mais plus un livre pour rire… non parce que la femme qui tombe sous le charme d’un psychopathe, et le psychopathe qui croit qu’elle l’espionne… c’est une farce mdr Rien que pour ça, si jamais je tombe sur ce livre, je le lirais, juste pour essayer, et me faire mon propre avis ^_^

    • J’ai un peu ressenti ça aussi, ce n’est pas du tout crédible et ce, dès les premières lignes. Je n’ai pas compris l’objectif de l’auteur, si c’est faire peur, c’est plutôt raté…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *