pancraceRésumé

Jean de Renom, propriétaire d’un grand cru classé, est sauvagement assassiné dans son château du Bordelais. À la stupéfaction générale, son épouse, la douce et aimante Camille, est accusée puis incarcérée. Le scandale est d’autant plus retentissant que cette dernière n’est autre que la fille de Sophie Corneille, candidate favorite à la prochaine élection présidentielle.
Au-delà des conflits d’intérêts et des luttes de pouvoir, le fameux commissaire Mallock découvre que d’autres drames entachent l’histoire de cette famille. Plus il creuse, plus les énigmes et les crimes remontent à la surface. Noyades, empoisonnements, meurtres, les racines du mal sont bien plus profondes qu’il n’aurait pu l’imaginer. Depuis sept siècles, depuis qu’un certain Pancrace a fait couler le sang, que la peste a ravagé la région, une malédiction semble avoir envahi le château et ses occupants…

L’avis de Cassandre

Un an avant cette lecture, j’ai fait la rencontre du commissaire Mallock dans ses précédentes aventures : Le Cimetière des Hirondelles. Ayant fortement apprécié ma lecture, je ne voulais pas passer à côté des Larmes de Pancrace dont la couverture me donnait une bonne impression.

Mallock s’octroie enfin de paisibles vacances quand l’un de ses collègues l’appelle en renfort pour une affaire qu’il ne peut gérer lui-même. Et pour cause, il connaît personnellement l’accusée. Le crime a eu lieu dans le château d’une riche famille de viticulteurs. Une jeune femme, souffrant de dépression post-accouchement, est accusée d’avoir tué son mari. Un crime passionnel qui serait plutôt classique si la présumée coupable se rappelait des faits. Mais qui d’autre à part elle aurait pu tuer son époux, en sachant que la propriété est sous vidéo-surveillance ? En fouillant dans leur passé, Mallock est surpris de constater que beaucoup de sang a coulé. Il décide alors de s’intéresser à certaines affaires classées et à faire ressurgir les démons du passé.

Quel plaisir de retrouver Mallock ! Le commissaire est tout bonnement adorable, sous ses airs de gros dur, se cache une personne avec un grand cœur. On l’aime pour son caractère, pour ses répliques, son humour mais surtout pour ses défauts. Il a tendance à contourner les protocoles, à parfois aller trop loin (notamment avec les médias) et c’est comme ça qu’on l’aime. Il est loin d’être invincible et cela le rend tellement humain ! Son équipe, même si on la voit assez peu, est tout aussi intéressante. Chaque personnage est unique et attachant.

L’histoire est entrecoupée par des extraits de l’histoire de Pancrace, qui aurait vécu sept siècles avant les protagonistes, sur cette même terre. L’homme a lancé une malédiction qui semble s’être appliquée. Mallock va devoir enquêter à travers les siècles pour reconstituer le puzzle.

Les larmes de Pancrace est un très bon thriller. Presque tout m’a plu, autant les personnages, l’histoire et le style. L’écriture de l’auteur est riche et on ne peut pas attribuer cette qualité à tous les thrillers de notre époque, qui ont tendance à privilégier les rebondissements et le côté « spectacle ». La seule chose que je reprocherai à ce roman, c’est l’abondance de noms. Au début, on s’y perd, entre les familles, les alliances, les tromperies, difficile de s’y retrouver. Peut-être qu’un arbre généalogique aurait été le bienvenu.

Si vous ne connaissez pas encore le commissaire Mallock, foncez !

Les larmes de Pancrace de Mallock, paru le 13 février 2014 aux éditions Fleuve, 463 pages, 19,90€

6 comments on “Les larmes de Pancrace de Mallock”

    • Les deux sont aussi bons l’un que l’autre. Les visages de Dieu (tome antérieur aux Hirondelles) est sorti récemment chez Pocket. Il vient de rejoindre ma bibliothèque et je compte le lire rapidement !

    • Alors, tu as des personnages récurrents comme le commissaire Mallock et son équipe mais chaque livre concerne une enquête. Tu peux donc les lire séparément sans soucis de compréhension.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *