Résumé

Une jeune femme pétillante et amoureuse est lâchement quittée le soir du réveillon du nouvel an, par son homme qui, au bout de cinq ans de relation, lui assène : « c’est quoi l’amour ?».

Commencer l’année en se faisant larguer dans une robe à paillettes, c’est rude. Boire un aquarium de vodka pour oublier est une bonne solution. Mais Philae, la déesse des cœurs brisés a une autre idée : lui proposer douze travaux, autant d’épreuves à surmonter, avec la certitude de trouver l’amour au bout du chemin.

L’avis de Cassandre

C’est réellement avec Les douze travaux d’Hercule que je découvre la très célèbre illustratrice, Louison. Et cette lecture est une véritable surprise. D’une part, par ses illustrations. Elles sont très simples, les personnages sont peu détaillés, et on retrouve à chaque fois, des aplats de couleurs. Le décor est assez secondaire. Mais ce parti pris détonnant ne permet-il pas de s’identifier davantage à notre personnage principal ?

Le personnage principal, parlons-en ! Il s’agit d’une jeune femme qui se fait larguer le jour de l’an. Après une soirée très alcoolisée, elle se réveille et découvre Philae, la déesse des cœurs brisés, bien décidée à l’aider ! Pour ce faire, Philae lui propose douze travaux pour aller mieux ! Tout ceci donne lieu à des situations douces-amères. Mais heureusement, l’humour n’est jamais bien loin !

Une bande dessinée originale qui se dévore (trop) vite et sur une thématique indémodable !

Les douze râteaux d’Hercule de Louison, paru en octobre 2018 aux éditions Marabout, 176 pages, 14,90€

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *