Résumé

 Mary Preston est invitée par sa tante à passer l’été à Rushwater House, splendide villa dans la campagne anglaise. La saison s’annonce pleine d’insouciance. Mais c’était sans compter le séduisant David, l’artiste de la famille, mauvais parti pour une jolie jeune fille sans fortune… Entre les balades au clair de lune et le bal tant espéré, cet été comblera-t-il le coeur de Mary ? Publiée en 1934, cette comédie romantique effrénée, aux personnages excentriques et attachants, est un bijou vintage, dans la lignée de Nancy Mitford. Follement drôle et irrésistible.

L’avis de Cassandre

Le parfum des fraises sauvages est un roman de l’anglaise Angela Thirkell, paru initialement en 1934. Il ne s’agit pas d’une romance classique, ni même d’une romance tout court. Ou du moins, pas vraiment. Ce titre est l’un des plus talentueux de l’auteur, la préface est d’ailleurs signée d’Alexander McCall Smith !

Si vous choisissez de lire ce titre, il ne faut pas s’attendre à une histoire pleine de rebondissements. Celle-ci est assez plate. Il s’agit d’une famille, les Leslie, peu habituelle. Nous suivons les différents personnages dans leur demeure. Cet été, la jeune Mary Preston, une parente éloignée, décide de passer l’été chez le Leslie. Rapidement, elle s’éprend de David Leslie, mais qu’en est-il de ses sentiments à lui ?

Vous l’aurez compris, le thème est assez classique. L’intérêt du roman réside dans l’écriture d’Angela Thirkell et ses personnages excentriques. Nous les suivons dans leur quotidien et nous enchainons les situations absurdes. J’ai particulièrement aimé Emily Leslie, la doyenne du groupe, cette grand-mère aussi délurée qu’improbable et qui ne s’en rend d’ailleurs même pas compte !

Pour conclure, j’ai apprécié la découverte de cette auteure de talent mais je pense que j’aurais davantage aimé ce titre sous forme de pièce de théâtre. J’ai regretté le fait qu’on passe vite d’une scène à une autre, presque sans temps mort. Une lecture particulière avec laquelle le lecteur doit rester particulièrement attentif pour n’en perdre aucune miette !

Le parfum des fraises sauvages d’Angela Thirkell, paru en mai 2017 aux éditions 10/18, 288 pages, 7,50€

9 comments on “Le parfum des fraises sauvages d’Angela Thirkell”

  1. Voilà un livre qui me tente beaucoup ! La première attirance pour ce roman a été très superficielle : c’est la couverture qui m’a interpellée, je me suis dit qu’elle était vraiment jolie ! 😉 Je sais qu’on ne peut pas juger un livre sur sa couverture mais je trouve que ça compte un petit peu quand même… le visuel très british m’a donné envie. Après, je n’en attends rien, je suis juste curieuse et…je crois bien qu’après avoir lu ce billet, je vais vite m’intéresser de plus près à ce roman ! ! 😀

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *