le pacte des viergesRésumé

Elles ont 15 ans, des familles dysfonctionnelles, peu de perspectives. Elles se jurent une amitié éternelle, traînent en bande sur le port de Gloucester en déshérence. Elles ont 15 ans et elles sont enceintes. Elles ont fait un pacte : avoir des enfants et les élever ensemble ; leur donner l’amour qu’elles n’ont pas reçu. Leur rêve se fracasse. Soudain, elles réalisent… elles ont 15 ans, seulement.

L’avis de Cassandre

Le pacte des vierges est un roman inspiré d’un fait réel dans lequel 17 adolescentes américaines de quinze ans ont choisi de tomber enceinte en même temps. Vanessa Schneider a décidé d’imaginer quatre de ces filles pendant leur grossesse. Tour à tour, elles se confient à une romancière française que j’imagine très bien être l’auteure. Mais ce récit n’est pas un dialogue, nous avons uniquement les paroles des filles qui s’adressent à la journaliste/au lecteur. J’ai apprécié ce procédé qui est propice au ton de la confidence.

Je connaissais déjà un peu l’histoire mais sans plus car elle s’est déroulée en 2008 et je n’en garde pas beaucoup de souvenirs. J’étais curieuse de la lire, de comprendre ce fameux « pacte » et leurs motivations. Et, très vite, j’ai eu très mal au cœur. Au premier abord, cela est choquant, une grossesse à cet âge est rarement désirée ou alors il s’agit de cas isolés. Ces filles décident toutes de tomber enceinte et imaginent qu’elles pourront élever leurs enfants ensemble, en toute amitié. L’idée peut sembler insensé mais à vrai dire elle ne l’est pas tant que ça. Ce ne sont que des gamines particulièrement influençables et surtout avec un grand manque affectif. Vanessa Schneider soulève des problèmes importants. Parents alcooliques, parents en prison, parents qui abandonnent leurs enfants pour une vie meilleure, leurs portraits font frémir. Il y a aussi Sue, une fille dont les parents sont de fervents croyants et décident d’accepter la grossesse qui est « un choix de Dieu ». Et pourtant, on s’aperçoit vite qu’ils utilisent leur croyance à leur sauce « Dieu aimerait que nous élevions l’enfant comme le nôtre et que tu deviennes sa sœur » ou encore « J’espère que le père n’est ni noir ni asiatique, je ne suis pas raciste mais je ne crois pas aux mélanges, ce n’est pas naturel. ». Une famille bien médiocre malgré les apparences… J’ai aussi détesté la mère de Kylie qui lui a inculqué le culte de la beauté, l’obsession du paraître. Vanessa Schneider dénonce énormément de choses comme les injustices des services sociaux ou de la loi américaine en général qui ferme les yeux sur certaines choses très graves. Mais aussi, les problèmes de société en général comme la pauvreté, l’absence de soutien à l’école ou encore les concours de mini-miss…

Ce roman est vraiment difficile et je l’ai apprécié pour cela. J’ignore quelles liberté ont été prises dans ce roman par rapport à la vraie histoire mais je « comprends » mieux les raisons de ce pacte. Comment « bien » grandir quand on a été élevé seul ? Quand sa famille n’a pas été présente et ne le sera jamais pour nous ? Je ne le conçois pas, mais je comprends cette absence cruelle d’ambition, le fait que ces filles n’aient aucun repère ni perspective d’avenir. J’ai été très attristée par cette histoire et encore plus en les imaginant après, avec un enfant à charge et livrées à elle-même. Elles se sont condamnées à ne pas faire d’études, à devoir enchaîner les petits boulots pour survivre et probablement à rester dans cette vie de misère. J’espère sincèrement que cela ne se reproduira pas et je vous invite sincèrement à lire ce titre.

Le pacte des vierges de Vanessa Schneider, paru le 28 août 2014 aux éditions Points, 192 pages, 6,30€

11 Comments on Le pacte des vierges de Vanessa Schneider

  1. Cela fait maintenant longtemps que je « rêve » d’en savoir plus sur cet fait réel, pas le choix je le veux donc hop sur la liste d’envies 🙂
    Merci beaucoup de l’avoir rappelé à mon bon souvenir avec une chronique aussi intéressante à lire.
    Bisous.

  2. J’ai vu un film qui s’appelle Le pacte, je ne sais pas si ça à voir quelque chose avec ce roman. Mais le thème abordé est le même ! C’est un sujet « difficile ». Je ne pense pas que je le lirai !

  3. Un sujet très intéressant, j’aimerais bien comprendre ces filles, c’est vrai que je les ai prises un peu pour des folles, un enfant à charge et 15 ans, c’est tellement jeune. Merci pour cette chronique, j’ai bien envie de le découvrir.

  4. Je n’ai pas lu le livre mais j’ai vu le film, que j’ai trouvé très marquant. Je pense que le livre doit être encore plus marquant. J’espère que certaines de ces filles réussiront à faire des études malgré qu’elles aient un enfant

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *