Résumé

Un homme sort de terre, décharné, nu, un collier de métal autour du cou. Rassemblant ses dernières forces, il escalade un grillage et fuit, enfin libre. Le lendemain, il est retrouvé mort.
Six ans plus tard. Flora emménage dans la maison familiale au lieu dit La Draille. Cyril est venu l’aider, et Marie, sa compagne, doit les rejoindre le lendemain. Mais à son arrivée, Cyril et Flora ont disparu. Le village est désert. Vidé de tous ses habitants au cours de la nuit.
L’armée, une horreur indicible et la lâcheté des hommes séparent désormais Cyril et Marie.

L’avis de Cassandre

Si vous me suivez depuis longtemps, vous n’êtes pas sans savoir que je ne lis presque jamais de Science-Fiction. Ce sont les retours positifs sur ce roman qui m’ont fait changer d’avis.

L’histoire se déroule dans un petit village français. Cyril a pris la route pour aider Flora, une vieille amie, à déménager. Marie, la compagne de Cyril, est censée les rejoindre le lendemain. Mais lorsque Marie arrive, en train, personne n’est là pour l’accueillir. Et pour cause, tous les habitants du village ont disparu…

Le camp est un roman addictif où l’on suit plusieurs personnages à différents moments. Les pages se tournent facilement et à chaque scène, le lecteur peut émettre des suppositions quant à cette surprenante affaire. Je dois dire que le suspense est présent et l’intrigue bien ficelée. Christophe Nicolas nous dévoile des éléments et je vous défie de trouver le fil conducteur avant les révélations finales !

Côté personnages, j’ai apprécié Cyril et Marie, deux êtres amoureux, prêts à tout pour se retrouver. J’ai aussi apprécié Titi, « l’idiot du village » et ses ressources inattendues.

Pour conclure, un roman plaisant mais étonnamment, j’aurais aimé qu’il y ait plus de Science Fiction car celle-ci n’arrive réellement qu’à la toute fin de l’histoire. J’ai tout de même passé un bon moment de lecture qui m’a donné envie de lire le second roman de l’auteur, Chute.

Le camp de Christophe Nicolas, paru en mars 2017 aux éditions Pocket, 416 pages, 8,50€

4 comments on “Le camp de Christophe Nicolas”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *