la mort dans une bouleRésumé

Toujours aussi curieuse et téméraire, la jeune détective Flavia de Luce reprend du service. Fenella Faa, une gitane de passage dans le Sud de l’Angleterre, a été agressée dans sa roulotte non loin du manoir de Buckshaw. La diseuse de bonne aventure en savait-elle trop ? Quand on retrouve un cadavre pendu à la fontaine de Poseidon, Flavia n’a pas besoin d’une boule de cristal pour comprendre que les deux affaires sont liées. Décidée à éclaircir le mystère, elle se lance dans l’enquête, sans savoir ce que l’avenir lui réserve…

L’avis de Cassandre

J’ai découvert Flavia de Luce à travers sa précédente enquête, La mort n’est pas un jeu d’enfant, et celle-ci m’a conquise. Je ne pouvais pas passer à côté de cette suite !

Flavia de Luce vit avec son père et ses deux grandes sœurs, dans un manoir. Notre héroïne est âgée de onze ans à peine et c’est une grande passionnée de chimie. Elle adore passer du temps dans le laboratoire qui appartenait à son grand oncle. Un beau jour, elle retrouve une diseuse de bonne aventure battue et, peu après, un villageois pendu. Flavia n’a pas froid aux yeux, elle est déterminée à mener l’enquête.

Le charme de la série réside en son héroïne Flavia de Luce. C’est une fille intelligente et maligne, qui a plus d’un tour dans son sac. Elle fait aussi rire, notamment quand elle veut se venger de ses sœurs. Elle imagine des plans farfelus qui se retournent parfois contre elle.

L’enquête est aussi bonne que la précédente bien qu’un peu longue parfois. Le scénario se tient et on ne se doute pas une seule seconde de l’identité du coupable. La mort dans une boule de cristal est un tome divertissant, il me tarde de lire la suite !

La mort dans une boule de cristal d’Alan Bradley, paru le 17 mars 2014 aux éditions 10-18, 408 pages, 7,80€

9 Comments on La mort dans une boule de cristal d’Alan Bradley

  1. J’ai beaucoup aimé aussi. J’ai une petite préférence pour le second, mais on passe toujours un bon moment avec Flavia. 🙂 Vivement la suite ! Tu comptes lire le premier, du coup ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *