Résumé

Cassandra Blackwell, jeune Américaine d’origine modeste, intègre la prestigieuse Université d’Oxford pour une année d’études. Trois ans plus tôt, elle a reçu de cette ville un message anonyme auquel elle n’a rien compris : « Tu ne peux pas cacher la vérité. Reviens et mets un terme à cette histoire. »

À l’université, Cassie se lie avec l’élite anglaise, découvre l’atmosphère de ce lieu magique, aux boiseries séculaires et au charme gothique parfois inquiétant. Elle emménage avec la charmante Evie qui l’initie aux traditions et aux rituels immuables de l’école. Mais Cassandra n’a qu’un objectif : trouver la trace du passage de sa mère à Oxford dans les années 1990, comprendre pourquoi, enceinte, elle a fui ce paradis d’un autre temps, puis s’est suicidée quelques années plus tard, et enfin découvrir qui est son père. Grâce à Charlie, un flic local, elle apprend l’existence de « l’École de la nuit », une société secrète fondée au xvie siècle qui semble liée à une série de suicides au cœur du campus.

Cassie approche enfin de la vérité. Une vérité sombre et terrifiante.

L’avis de Cassandre

Cassandra est une américaine qui s’apprête à intégrer la prestigieuse université d’Oxford. Sa mission principale n’est pas d’étudier comme on pourrait s’y attendre mais de mener l’enquête sur sa mère qui s’est suicidée quand Cassandra était jeune. Sa mère était étudiante à Oxford et tout porte à croire que son suicide n’est pas étranger à cette école…

La Malédiction d’Oxford est un roman que j’ai trouvé chouette pour plusieurs raisons. En premier, ce sont les décors et l’ambiance singulière qui m’ont plu. J’ai aimé découvrir Oxford, ses longs couloirs, ses souterrains, ses catacombes. Tout cela a un côté à la fois magnifique et inquiétant, je m’imaginais sans peine l’atmosphère qui régnait dans cette école hors du commun. Ensuite, j’ai apprécié le personnage de Cassandra ainsi que ceux qui l’entourent. On a clairement des surprises dans ce roman, comme Cassandra, on ne sait pas à qui se fier, qui a de bonnes ou mauvaises intentions. Oxford est un monde cruel et élitiste où Cassandra doit garder la tête haute et se battre continuellement pour conserver sa place.

L’intrigue est bonne, le suspense augmente au fur et à mesure de notre lecture et on ne sait jamais où l’auteure va nous emmener. J’ai juste été légèrement déçue par la fin, je m’attendais à autre chose disons. Néanmoins, j’ai aimé le côté sombre de l’histoire, âmes sensibles s’abstenir !

Pour conclure, un bon roman avec une ambiance singulière, des personnages travaillés et une intrigue satisfaisante !

La malédiction d’Oxford d’Ann A. McDonald, paru en janvier 2017 aux éditions Michel Lafon, 350 pages, 19,95€

5 comments on “La malédiction d’Oxford d’Ann A. McDonald”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *