Résumé

En apparence, tout oppose Emily, une femme d’affaires mariée et sophistiquée, et Stephanie, une jeune veuve sans emploi qui partage son temps entre son fils, Miles, et la rédaction de son « blog de maman ».
Elles s’entendent pourtant à merveille. Elle ont noué, dans leur petite ville du Connecticut, une amitié très forte, tout comme celle qui lie leurs deux garçons de cinq ans.
Lorsqu’Emily lui demande de récupérer son fils, Nicky, à la sortie de l’école, Stephanie accepte, tout naturellement. Mais les jours passent et Emily ne revient pas.
Peu à peu, Stephanie la remplace auprès de Sean, le mari d’Emily. De façon peut-être un peu trouble, ambiguë et excessive parfois. C’est aussi ce que semble penser l’ombre qui épie, cachée, Stephanie et Sean.

L’avis de Cassandre

L’histoire se déroule aux États-Unis. Stephanie est une mère au foyer, veuve, qui élève donc seule son enfant de cinq ans, Miles. Pour passer le temps, Stephanie adore écrire des articles sur son blog, des conseils de maman mais aussi sur des sujets qui la touchent. Mais voilà qu’un jour, son amie Emily, dont le fils Nicky est dans la même classe que Miles, disparaît. Stephanie se confie, nous parle du passé, de sa relation avec Emily et aimerait bien que le mystère s’éclaircisse…

Disparue est un roman que j’avais très envie de lire et dont le début m’emballait avec les narrations multiples et les extraits du blog de Stephanie. Pourtant, passé le premier tiers de l’histoire, j’ai trouvé le temps long. Au fur et à mesure que nous découvrons les personnages, ceux-ci se révèlent caricaturaux. Stephanie est devenue irritante à mes yeux, trop crédule et focalisée sur elle-même et ses histoires personnelles. Les autres personnages n’ont pas su me convaincre, des réactions qui manquent de réalisme et énormément de naïveté.

L’intrigue est globalement décevante. Certes, il faut innover avec le thème de la disparition mais trop… c’est trop. On devine rapidement ce qui va se passer et le peu de rebondissements manque cruellement de réalisme. A trop vouloir impressionner, on en perd en crédibilité. Le final n’a hélas rien arrangé.

Pour conclure, la terre-à-terre que je suis n’a pas apprécié le voyage, cette fois. Je conseille malgré tout ce roman aux personnes qui lisent peu de thrillers et qui ont envie d’une lecture détente et sans prise de tête pour les vacances…

Disparue de Darcey Bell, paru en avril 2017 aux éditions Hugo & Cie, 352 pages, 19,95€

8 comments on “Disparue de Darcey Bell”

  1. Houlà ça m’arrange pas cette histoire parce que j’ai acheté ce livre au début des vacances… Bon, je vais le lire pour me faire une idée quand même mais je pars défaitiste là, moi qui suis adepte de thrillers!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *