danser avec le diableRésumé

Lancé dans la traque d’un insaisissable psychopathe, le lieutenant Boris Berezovsky se retrouve pris au piège de son passé. Ou plutôt du passé de son père Vladimir, un juif russe échappé de l’enfer stalinien et devenu citoyen américain, qui se dit menacé par des services secrets étrangers. Boris découvre alors avec stupeur que Vladimir entretenait d’excellentes relations avec la bête noire de Poutine, son neveu Boris Berezovsky (homonyme de son fils), le célèbre oligarque, prétendument « suicidé » à Londres.

Tandis que le meurtrier continue de sévir en toute impunité, Boris se plonge dans sa propre histoire, cherchant qui, de la mafia russe locale, du MI5 ou du FSB cherche à liquider son père.

L’avis de Cassandre

Danser avec le diable est un roman policier mettant en scène le lieutenant Boris Berezovsky. Il est appelé sur une scène de crime particulièrement sanglante et comprend rapidement qu’il a affaire à un serial killer redoutable. Mais les tracas ne s’arrêtent pas là puisque Boris est suivi et découvre que son père lui cache des choses sur sa famille qui a fui l’URSS pour se réfugier aux États-Unis. La double course-poursuite ne fait que commencer !

Je ne connaissais pas Maud Tabachnik et je l’ai découverte à travers ce titre. Au fil de ma lecture, j’ai senti le fait que l’auteure était française, à travers des expressions typiques. Et cela m’a fait plaisir de lire un policier qui ne soit pas étranger, bien que l’histoire se déroule aux États-Unis. J’ai beaucoup aimé Boris, un lieutenant qui ravale sa peur et affronte le danger et prêt à tout pour protéger les siens.

Le serial killer est un véritable tordu comme je les « aime », manipulateur, dérangé et dangereux. La police tourne autour sans pouvoir l’arrêter et j’ai apprécié ce jeu du chat et de la souris. L’aspect de l’histoire consacré à la famille de Boris est aussi captivant et offre une intrigue sur fond d’URSS. Au final, on ne s’ennuie pas une seule seconde, d’autant plus que les chapitres sont courts et le style dynamique. La fin m’a beaucoup plu aussi, je ne m’y attendais pas et je trouve qu’elle convient à ce type de roman.

Danser avec le diable est un policier sympathique, peut-être pas le roman de l’année mais je l’ai grandement apprécié et il a su me divertir.

Danser avec le diable de Maud Tabachnik, paru en mars 2015 aux éditions Albin Michel, 400 pages, 20,90€

2 Comments on Danser avec le diable de Maud Tabachnik

  1. Un policier qui a l’air pas mal pour passer un bon moment 🙂 Mais après ton avis, je ne courrai pas l’acheter, si j’ai l’occasion de le lire pourquoi pas 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *