Résumé

Kate est reporter de guerre et souffre de stress posttraumatique. À cause, entre autres, d’un enfant qu’elle n’a pas pu sauver à Alep.

Quand elle rentre à Herne Bay pour les obsèques de sa mère, Kate se souvient de cet endroit où tout allait bien jusqu’à la mort de David, son petit frère. Un accident, dira-t-on. Ensuite plus rien n’a jamais été pareil. Leur père est devenu violent. Leur mère a perdu la raison. Puis sa sœur, Sally, a sombré elle aussi, malgré l’aide de son mari, Paul. Dès son retour dans la maison de sa mère, Kate se sent oppressée et abuse des somnifères. Elle entend un petit garçon crier la nuit chez les voisins et ne sait plus ce qui est réel ou le fruit de son imagination torturée. Alors elle prévient Paul et Sally qui ne la croient pas, la police non plus, il n’y a pas d’enfant chez la voisine qui vit seule. Pourtant elle l’a vu. Dans le jardin d’à côté. Elle sait qu’il existe…

L’avis de Cassandre

Kate est reporter de guerre. Revenue de Syrie, elle regagne son Angleterre natale et plus précisément, la maison de son enfance où sa mère vient de mourir. Kate n’est pas très branchée famille, elle ne parle d’ailleurs plus à sa sœur, Sally, qui est devenue alcoolique. Il faut dire que leur enfance cabossée n’a rien arrangé… Heureusement, Paul, le mari de Sally, se montre présent et serviable. Il semble être le seul à comprendre ce qu’a enduré Kate lors de sa dernière mission à Alep. Peu après son arrivée, Kate ne tarde pas à attendre les cris d’un petit garçon qui a l’air en danger. Difficile de distinguer le réel de l’imaginaire lorsqu’on vit un stress post-traumatique…

Ce thriller est divisé en plusieurs parties, et plus précisément, en plusieurs points de vue, ce qui donne une vision de l’histoire complète. J’aime beaucoup ce genre de titres où on ne sait pas si le personnage est fou ou non. Et ce qui fait la différence dans ce titre, c’est probablement le passé de Kate et son métier très difficile. Je ne révèlerai rien de l’intrigue, simplement qu’elle est plausible et que la fin m’a fait un réel choc !

Il est vrai que certains moments de l’histoire sont un peu plus longs mais l’envie de découvrir la fin nous pousse à tourner les pages rapidement. Un thriller psychologique prenant et des thèmes abordés très intéressants ! J’espère que Nuala Ellwood écrira d’autres thrillers à l’avenir !

Ceux qui te mentent de Nuala Ellwood, paru en février 2018 aux éditions Michel Lafon, 366 pages, 19,95€

 

5 Comments on Ceux qui te mentent de Nuala Ellwood

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *