Résumé

Ce soir-là, dans une petite ville de l’Indiana où tous se connaissent, Katie Mackey, neuf ans, est partie rendre ses livres à la bibliothèque. Elle n’en est jamais revenue.

On n’a retrouvé que son vélo.

Trente ans plus tard, quatre voix s’élèvent pour raconter. Tous se confessent, car tous ont quelque chose à se reprocher. Gilley, le frère de Katie ; Raymond R., l’homme qui a été fortement soupçonné du kidnapping ; Claire, sa femme, tellement reconnaissante que Raymond l’ait choisie et l’ait empêchée de finir ses jours seule. Et le gentil M. Henry Dees, singulier professeur de mathématiques qui vouait à Katie une adoration trouble.

L’avis de Cassandre

Cet été-là est un titre qui a beaucoup fait parler de lui lors de sa sortie en grand format, aux éditions Sonatine. Je me souviens que mon amie Léa n’avait pas trop adhéré à l’histoire (son avis) et qu’à l’inverse, Mya Rosa avait eu un réel coup de cœur (son avis). Alors, lorsque j’ai vu que les éditions 10/18 le sortaient en version poche et avec une très belle couverture, je n’ai pas hésité à le lire et à me faire mon propre avis !

L’histoire se déroule dans une petite ville des États-Unis, dans les années 1970 et sous un soleil de plomb. La chaleur est écrasante et les habitants attendent patiemment que le soleil se couche pour avoir un souffle d’air. La petite Katie Mackey a 9 ans. C’est une adorable petite fille joyeuse, issue d’une bonne famille (son père est le patron de l’usine de la ville). Il est 19h et Katie prend son vélo pour rapporter ses livres à la bibliothèque. La fillette ne reviendra jamais chez elle. 30 ans après les faits, quatre protagonistes racontent l’histoire, celle qui n’a jamais été révélée.

Cet été-là met en scène quatre personnages-clés dont nous suivons les pensées, les regrets et les aveux. Nous découvrons Gilley, le grand frère de Katie, Henry Dees, le professeur particulier de Katie, Raymond R., alcoolique notoire et voisin de Mr Dees et Clare, la veuve qui se réjouit que Raymond R. ait accepté de l’aimer et de vivre avec elle. Chaque personnage joue un rôle particulier dans cette histoire et l’ensemble de ces témoignages permettra de reconstituer les faits.

Ne vous attendez pas à lire un thriller mais plutôt un roman très noir. De ce fait, l’action est très peu présente. Et cela ne m’a pas empêché de beaucoup aimer l’histoire. Lee Martin nous parle de l’homme, de ses secrets, de ses émotions, de ses déviances. Chacun ses secrets mais certains sont plus sombres que d’autres. Mais Lee Martin ne juge jamais ses personnages, il reste impartial et nous laisse spectateurs impuissants de ce drame qui nous fera réfléchir.

Et ce qui est remarquable dans ce roman, c’est à la fois l’atmosphère oppressante, le malaise grandissant que l’on ressent, comme si on était resté toute la journée en plein soleil et qu’on en sortait étourdi. La construction du roman est intelligente et rend la lecture captivante.

Pour conclure, un roman noir particulièrement réussi qui bouleverse nos certitudes.

Cet été-là de Lee Martin, paru en février 2018 aux éditions 10-18, 360 pages, 7,50€
Également disponible au format numérique

8 comments on “Cet été-là de Lee Martin”

  1. Je suis vraiment ravie qu’il t’ait plu. Je l’ai trouvé si bien écrit et cette atmosphère… j’ai vraiment adoré ! J’aime bien ce que tu dis sur l’effet « plein soleil » de ce roman. C’est tout à fait ça ! Et puis il y a toute cette nostalgie autour de l’enfance qui m’a vraiment touchée. Que lis-tu maintenant ?

  2. J’ai longuement hésité à lire ce livre ou non. J’aime beaucoup la couverture mais le résumé ne m’emballait pas plus que ça. Ton résumé me fait dire que pourquoi pas, ça pourrait être une lecture différente de ce dont j’ai l’habitude. lus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *