9782265115699Résumé

Trois garçons pleins d’avenir roulent à flanc de falaise.
C’est la nuit du 12 juillet 1998, celle d’I will survive. Ce que la chanson ne dit pas, c’est à quel prix.

Les Ateliers Cybelle emploient la quasi-totalité des femmes de Vrainville, Normandie. Ils sont le poumon économique de la région depuis presque cent ans, l’excellence en matière de sous-vêtements féminins, une légende – et surtout, une famille. Mais le temps du rachat par un fonds d’investissement est venu, effaçant les idéaux de Gaston Lecourt, un bâtisseur aux idées larges et au coeur pur dont la deuxième génération d’héritiers s’apprête à faire un lointain souvenir. La vente de l’usine aura lieu dans l’indifférence générale.

Tout le monde s’en fout. Alors ce qu’il faudrait, c’est un mort.

L’avis de Cassandre

Depuis des années, je lis de bonnes critiques à propos des romans de Hervé Commère, auteur français. Je souhaitais le découvrir et c’est avec ce titre que j’ai réalisé mon vœu.

Ce qu’il nous faut c’est un mort est pour moi davantage un roman à suspense qu’un thriller. Ici, pas d’action à répétition, de révélations en chaîne et de suspense insoutenable. Non, Hervé Commère nous présente avant tout des personnages qui se croisent et se recroisent. Il nous parle de sentiments, de destins croisés, de fatalité au cœur d’une ville de Normandie, Vrainville. En 1988, la France remporte la coupe du monde de football. Ce soir-là, un bébé naît, une jeune fille se fait violer, deux jeunes tombent amoureux et débutent l’histoire d’amour de leur vie et enfin, trois amis renversent une jeune femme et prennent la fuite. Leurs vies seront marquées à jamais, dans le bon sens ou dans le mauvais.

Les années passent et nous revenons à Vrainville à notre époque. Cette bourgade est connue pour Cybelle, une usine de lingerie centenaire à travers laquelle tout le monde vit. La plupart des habitants y travaillent ou y ont travaillé. Sauf qu’aujourd’hui, l’usine menace de fermer, la ville est en danger et par-dessus tout, les secrets de chacun remontent à la surface…

Je me suis lancée dans ce roman sans vraiment savoir où voulait nous emmener Hervé Commère. Et c’est une qualité car il arrive à nous captiver, à nous faire craindre certains personnages, à être touché par d’autres et les pages tournent sans qu’on s’en rende compte. Bien sûr, il y a bel et bien une intrigue que l’on découvre petit à petit et des révélations surprenantes. Qui sera le mort de l’histoire et pourquoi ? Vous le saurez en lisant ce roman !

Pour conclure, l’histoire sort des sentiers battus, le style est agréable et on a du mal à quitter Vrainville et ses habitants ! Il me tarde de me plonger dans les autres romans de l’auteur !

Ce qu’il nous faut c’est un mort de Hervé Commère, paru le 10 mars 2016 aux éditions Fleuve, 396 pages, 19,90€

15 Comments on Ce qu’il nous faut c’est un mort de Hervé Commère

  1. Je pense la même chose concernant la classification en thriller… Et concernant ton avis en général en fait ! =)

    Je ne connaissais pas du tout l’auteur avant mais je vais me pencher sur sa bibliographie.

  2. Bonjour,
    merci pour ton commentaire 🙂

    J’ai entendu parler de ce livre et finalement il me tente beaucoup… je ne connais par contre pas l’auteur contrairement à toi. mais de toute façon le titre est noté donc peut-être que je me laisserais tenter un jour 😉

    Sinon pour « L’été diabolik » la bande dessinée est originale surtout au niveau de l’univers et des couleurs. Si tu la lis je serais curieuse d’avoir ton avis.

  3. Oh j’ai l’impression de revivre ma lecture d’ « Imagine le reste » à travers ta chronique de cet autre roman. On dirait que c’est la patte de l’auteur, je regrette un peu de ne pas encore m’être penchée sur celui-ci. Merci pour ton avis, et PAF +1 dans la wishlist 😀

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *