couv47195307Résumé

Certaines amitiés s’essoufflent. Rachel et Clara se sont promis que la leur durerait toujours.
Le jour de leur rencontre, Rachel était la petite nouvelle et Clara, celle avec qui tout le monde voulait être ami. À l’approche de la trentaine, les deux femmes sont toujours aussi étroitement liées mais les rôles sont inversés. Rachel poursuit une brillante carrière à la télévision et mène une vie stable avec son petit ami ; Clara, elle, perd peu à peu le contrôle de son existence.
Quand Rachel doit enquêter sur une disparition, elle est loin de se douter qu’il s’agit de sa meilleure amie. Que cache cette disparition ? Est-ce un enlèvement, un suicide ou bien tout autre chose ?

L’avis de Cassandre

Rachel est une jeune femme à qui tout sourit : un métier de rêve en tant que présentatrice de journal télévisé, un petit-ami qui l’adore, une jolie femme qui a l’avenir devant elle. Jusqu’au jour où la nouvelle qu’elle doit présenter la concerne personnellement : sa meilleure amie, Clara, a disparu. Le monde de Rachel s’effondre et elle n’est pas au bout de ses peines…

Ce sont les bonnes critiques qui m’ont convaincue de lire ce titre. Je cherchais un bon thriller et je dois dire que j’en ressors un peu déçue. On suit l’histoire du point de vue de Rachel uniquement, et durant toute la durée du roman, je ne me suis pas attachée à elle. C’est un personnage plutôt opportuniste, geignard et froid, j’ai eu du mal à la soutenir dans ce qu’elle traversait. Le personnage de Clara ne m’a pas plu davantage. Leur relation est malsaine au possible…

L’aspect thriller est plutôt réussi : ambiance inquiétante, rebondissements surprenants mais en quantité mesurée. Ce sont des qualités attendues et importantes dans un tel roman. Cependant, l’engouement n’était pas au rendez-vous de mon côté. J’ai trouvé des passages trop gros voire pas du tout crédibles. La fin était plus ou moins attendue dans les grandes lignes. En le refermant, j’ai su que j’oublierai rapidement l’histoire.

Si je suis mitigée vis-à-vis de ce titre, je sais qu’il plaira à d’autres. Je le conseille pour vous détendre, si vous avez envie d’une lecture qui vous tienne en haleine durant quelques nuits. Je le déconseille en revanche aux fans du genre qui auront peut-être une impression de « déjà-lu » à cause des thèmes assez classiques et de la fin peu originale.

A la vie, à la mort de Colette McBeth, paru le 14 janvier 2016 aux éditions Pocket, 384 pages, 7,30€

11 comments on “A la vie, à la mort de Colette McBeth”

  1. Oh dommage, il me tentait bien !
    En ce qui me concerne, je viens de dévorer « Tout un poème » d’Ursula Poznanski et je te le recommande vraiment. J’ai adoré !

    Bonne journée.

  2. Il avait l’air pas mal mais je comprends ton avis, avec l’aspect de déjà vu, c’est pas facile d’être original en thriller après tout ce qui est déjà sorti mais bon, beaucoup d’auteurs arrivent à l’être donc je pense passer mon tour pour ce roman :/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *