Portrait de groupe avec parapluieRésumé

Marthe Bothorel, soixante-dix ans, s’est prise de passion sur le tard pour l’histoire de l’art : de musées en cours de dessin, l’autodidacte plonge dans un monde qui la fascine. Un dimanche, lors d’un concours de peintres amateurs, elle découvre le corps d’une femme assassinée selon un rituel aussi macabre que spectaculaire. Le premier d’une longue série… En compagnie de deux autres mamies aussi déjantées qu’elle et d’un policier mélomane, Marthe décide de démasquer le talentueux tueur !

Un polar original, érudit et cocasse, où l’auteur du Teinturier de la lune et de La Promesse de l’ange nous embarque dans une enquête échevelée sur les traces des grands peintres du XXe siècle, du Bateau-Lavoir de Montmartre à la Ruche de Montparnasse.

 

L’avis de Yesmine

Depuis la mort de son mari, Martha s’ennuie. Entourée de ses deux amies et de toute sa ménagerie, elle va se trouver une passion pour la peinture… Elle va écumer galeries d’art, musées, cours de peinture ! Une mamie qui essaye de ne pas se laisser aller. Comme chaque année, elle se rend dans une petite ville qui réalise un de ces concours pour artistes du dimanche. Elle va  tenter de trouver l’endroit qui lui fera gagner ou non le concours. Et lorsqu’elle se retrouve dans les sous-terrains de la ville, elle rencontre une jeune femme, immobile, silencieuse; en s’y approchant elle sera bien plus que cela car elle est morte !

En parallèle, nous suivons le tueur, ses délires et les raisons de ses macabres mises en scènes. On va vite connaitre les raisons de ses meurtres, une passion mortel pour les peintres du début XXème Siècle. Et il va créer l’œuvre de sa vie son « portrait de groupe avec parapluie ». Ce simple salarié va perdre les pédales lors de l’enterrement de son patron, une remise en question de sa vie entière va l’entraîner dans les bas-fonds du crime et va terroriser toute une ville.

La force de ce livre est l’attachement du lecteur aux personnages. On aime ces trois grands mères qui finalement se mêlent à cette enquête. L’enquêteur qui suit l’affaire, la relation qu’il aura avec Martha va nous intriguer (20 ans d’écart tout de même) ! Toute cette petite bande accompagné, bien sûr du fidèle Bouledogue anglais de Martha, va essayer d’arrêter le tueur.

Ce livre est scindé en plusieurs chapitres (comme souvent vous allez me dire ^^), un chapitre sur deux est centré soit sur Martha en tant que pseudo-enquêtrice et le tueur toujours fixé sur les fameux peintre. Les premières pages sont prenantes, on est dedans ! Mais au fil des chapitres, ceux concernant Martha sont plus intéressants, plus émouvants, plus drôles.. On en a assez de tous ces détails du peintre Picasso, du cubisme ou que sais-je encore ! J’aime l’art mais cette overdose de détails m’a écoeurée de cette lecture. La fin ne s’achève pas sur une note positive pour ma part, j’en suis venu à bâcler (excusez-moi du terme) les dernières pages !

Une bonne lecture à vous, ce livre est une réelle déception pour sa fin !

1sur5

14249169_10210064664124053_648253948_n.gif

Portrait de groupe avec parapluie de Violette Cabesos, paru en septembre 2016 aux éditions Albin Michel, 368 pages, 20,90€

2 Comments on Portrait de groupe avec parapluie de Violette Cabesos

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *