lucidesRésumé

Sloane, première de sa classe, coule une existence paisible dans une petite ville côtière des États-Unis. Maggie, jeune fille indépendante, entame une carrière d’actrice prometteuse à New York. Tout les sépare, hormis une chose : en dormant, chacune rêve et vit la vie de l’autre jusque dans ses secrets les plus intimes. Jamais encore leurs chemins ne s’étaient croisés. Jusqu’au jour ou Sloane tombe amoureuse d’un garçon. Vient ensuite le tour de Maggie… Laquelle est réelle ? Laquelle n’est qu’un songe ? Sloane et Maggie vont devoir trouver une réponse, sinon elles risquent de sombrer dans la folie. Pour l’une d’elles, cela signifiera tout abandonner : son quotidien, son amour, elle-même ; juste au moment précis ou elle s’était découvert une raison de vivre.

L’avis de Cassandre

Lucides est certainement l’un des titres que j’attendais le plus parmi les parutions de 2014 dans la Collection R. De manière générale, j’apprécie les titres écrits par deux auteurs, ici tous deux scénaristes. Et, après lecture, je peux vous dire qu’on est bien loin de mes espérances.

Lucides c’est l’histoire alternée de deux personnages, deux jeunes filles. L’une s’appelle Maggie, sa vie n’est pas celle d’une adolescente lambda puisqu’elle est actrice et enchaîne les castings. Sa mère travaille pour le magazine Elle et elle a une petite sœur adorable. Une vie de rêve, et pourtant, pas tant que ça. A l’inverse, Sloane est plus banale, lycéenne et sur le point de connaître l’amour. Je le dis d’emblée, je ne me suis pas attachée à elles. Elles me paraissaient trop fades et inintéressantes. J’aurais sûrement dû mourir de jalousie devant la vie de Maggie et pourtant, ça a été l’encéphalogramme plat… J’ai préféré Sloane, bien que je n’ai pas su l’aimer ni m’attendrir non plus.

Si j’ai lu ce roman, c’est surtout pour le fait que chaque fille rêve de la vie de l’autre. Je m’explique, car il pourrait y avoir mauvaise interprétation. Maggie vit normalement mais la nuit, elle rêve de Sloane et de sa vie à elle. Et inversement, Sloane rêve de Maggie, et pourtant, elles ne se connaissent pas et n’ont jamais pu se trouver. C’est le seul aspect que j’ai trouvé positif, bien que pas suffisamment abouti à mon goût. L’idée est originale et sème le doute dans notre esprit, on souhaite savoir ce qu’il en est vraiment. Mais, l’idée des rêves n’est pas assez développée à mon goût (attention, c’est sûrement le parti pris des auteurs pour instaurer le mystère).

Le style d’écriture ne m’a pas plu du tout. Les dialogues sont pauvres, beaucoup n’apportent rien à l’histoire et m’ont ennuyée. La fin m’a aussi déçue car trop ouverte, j’aurais aimé des réponses et qu’elle change mes impressions de lecture. Hélas, non. Très grosse déception pour ce titre, la sauce n’a pas pris.

Lucides d’Adrienne Stoltz et Ron Bass, paru le 24 avril 2014 aux éditions Robert Laffont, 373 pages, 18,90€

9 Comments on Lucides d’Adrienne Stoltz et Ron Bass

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *