Couv-Les-petites-reines-620x987Résumé

Mireille Laplanche est élue Boudin d’Or de son lycée de Bourg-en-Bresse depuis trois ans. Cependant, cette année, elle est seulement Boudin de Bronze. Heureuse déception! Elle rencontre Hakima et Astrid, respectivement Boudin d’Argent et Boudin d’Or, et les trois jeunes filles s’aperçoivent qu’elles ont quelque chose en commun. Quelque chose qu’il faut aller chercher le 14 juillet, à la garden-party du palais de l’Elysée, à Paris…

 

L’avis de Cassandre

Mireille, Astrid et Hakima ont été élues boudins (d’or, d’argent et de bronze) en raison de leur physique, dans leur collège-lycée de Bourg-en-Bresse. Mireille, le personnage principal de l’histoire est habituée et est passée de boudin d’or à boudin de bronze. Mais Astrid est nouvelle dans l’établissement et Hakima est une jeune fille de douze ans seulement et est très émotive. L’affreux concours relayé sur les réseaux sociaux les pousse à se rencontrer et à agir. Elles vont faire le trajet Bourg-en-Bresse/Paris, à vélo et vendront des boudins en chemin. Pourquoi Paris ? Vous le découvrirez en lisant l’histoire !

Rien qu’avec la couverture et le résumé, je savais que j’aimerais cette histoire. La couverture est sublime, colorée, métallisée et avec du relief, j’adore ! Le thème est pertinent car il est un sujet important dans notre société actuelle. Le culte de la beauté, la « norme », la minceur, tant de critères à devoir respecter pour ne pas être rejeté… Au collège ou au lycée, beaucoup sont impitoyables et font de la vie de leurs victimes, un enfer. Mireille, Astrid et Hakima vont retourner la critique du boudin en un avantage et partir dans un road-trip qui sera vite médiatisé. Les filles vont faire des rencontres parfois tendres, parfois drôles, découvrir des lieux, se confier, etc. Ce voyage est initiatique et leur montrera que boudin ou pas, elles seront capables d’aller jusque Paris et seront soutenues. Rien de tel pour apprendre à se connaître et resserrer les liens de leur amitié naissante.

Quel roman ! Moi qui m’étais lassée de tous ces livres avec des héroïnes « normales » ou séduisantes, voilà enfin du changement dans la littérature jeunesse ! Clémentine Beauvais a osé abordé la disgrâce, les boutons, les rondeurs et autres défauts physiques et à en faire une arme redoutable. J’aimerais découvrir d’autres héroïnes comme celles-ci, pleines de vie, d’humour et de ressources. J’ai ri, je me suis amusée et je me suis sentie revigorée en le terminant. A lire absolument dès 14 ans !

Les petites reines de Clémentine Beauvais, paru le 1er avril 2015 aux éditions Sarbacane, 304 pages, 17€

9 comments on “Les petites reines de Clémentine Beauvais”

  1. Voilà une chronique qui donne envie. il est vrai que je me suis moi aussi lassée de ce genre d’histoire… Mais je suis prête à donner à ce livre une chance. Grâce à toi 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *