les mèresRésumé

Claudia est enceinte et au comble du bonheur. Heureuse dans sa vie de famille, elle s’épanouit également dans son métier d’assistante sociale. Mais quand James, son mari, est appelé en mission pour l’armée, le couple doit se mettre en quête de la « nanny » idéale. Zoé Harper, charmante jeune femme aux références impeccables, s’impose comme la perle rare et s’installe aussitôt chez eux. Mais il apparaît rapidement que Zoé n’est pas là uniquement pour garder les enfants… et que sa détermination à entrer au service de ce couple tranquille cache de mystérieuses intentions. Pendant ce temps, l’inspecteur Lorraine Fisher enquête sur une affaire qui terrorise la ville : le meurtre d’une femme sur le point d’accoucher, retrouvée éventrée dans son appartement. Bientôt, une seconde femme enceinte est agressée dans des conditions similaires.

L’avis de Cassandre

Le thriller est l’un des genres où je n’hésite pas bien longtemps avant de l’acquérir. Une phrase d’accroche et/ou une jolie couverture suffisent souvent à me persuader que la lecture me plaira. C’est ce qui s’est passé avec Les Mères, agrémenté de bons retours de lectures sur la toile.

Claudia est proche du terme de sa grossesse. Cela fait deux ans qu’elle a épousé James, un jeune veuf engagé chez les Marines et père de jumeaux dont elle deviendra la belle-mère. La famille recomposée vit dans une grande et luxueuse maison. Etant donné que James va repartir pour un long moment, Claudia n’a guère d’autre choix que d’engager une nounou. Mais alors que des meurtres de femmes enceintes ont lieu, Claudia prend peur.

A première vue, ce n’est pas un thriller très original. Les questions qui se posent au depart sont “Claudia est-elle vraiment en danger ? La nounou est-elle si bien intentionnée ?”. Je craignais que les reponses soient trop faciles et de m’ennuyer. Et pourtant, j’ai eu beaucoup de mal à reposer ma lecture. Dès les premières lignes, l’ambiance est sombre et pesante. Il est tel, que le lecteur aurait l’impression de sombrer dans la folie.

Le sujet m’a particulièrement plu. Nous suivons, de plus ou moins près, l’idée de la grossesse chez la femme. Certaines débordent de joie, d’autres sombrent dans le désespoir et refusent la vie qui est en elles. Et d’autres encore, ne peuvent concevoir et l’idée d’avoir un enfant leur monte progressivement à la tête…

Le roman est compose de deux voix principales : celle de Claudia et celle de Zoé, la nounou. Parallèlement, nous suivons Lorraine, inspecteur chargé de l’enquête des femmes enceintes retrouvées mortes. J’ai apprécie le fait qu’on s’attarde aussi sur sa vie privée et ses problèmes, car, au final, tout est bien sûr lié.

La fin a été un gros coup de poing pour ma part. Très inattendue, je me suis d’ailleurs demandée si j’avais bien lu. Autre point positif : le fait qu’elle soit très détaillée et bien expliquée. Pas de doutes possibles ni de questions qui restent sans réponses.

Pour un premier roman, Samantha Hayes a fait fort ! Un scenario qui se tient autant qu’il glacera le lecteur. Un thriller adressé à ceux qui n’ont pas peur de faire de cauchemars !

Les mères de Samantha Hayes, paru le 15 mai 2014 aux éditions Pocket, 504 pages, 7,90€

8 Comments on Les mères de Samantha Hayes

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *