Résumé

Il y a huit ans, Julie était kidnappée dans sa chambre en pleine nuit. Sous les yeux de sa petite sœur, terrée dans la penderie. On n’a jamais retrouvé Julie, ni l’homme au couteau qui l’a enlevée. Les Whitaker ont survécu. Comme ils ont pu. Jusqu’à ce coup de sonnette, un soir de réunion familiale. C’est Julie, amaigrie par des années d’horreur. Après la surprise et la joie des retrouvailles, les incohérences s’accumulent, Anna s’interroge : cette jeune fille est-elle vraiment la sienne ? Elle ne reconnaît plus son enfant.
Mais l’a-t-elle jamais vraiment connue ?

L’avis de Cassandre

Il y a huit ans, Julie Whitaker, 13 ans, a été kidnappée chez elle, sous les yeux de sa sœur, Jane. Des recherches infructueuses, aucune piste sérieuse, les enquêteurs font chou blanc. Aujourd’hui, huit ans plus tard, Julie réapparaît sur le seuil de sa porte. Passée l’explosion de bonheur de ses proches, il y a le doute, l’incertitude et l’impression déplaisante de ne pas reconnaître Julie…

Il existe un tas de thrillers sur la disparition d’enfants qui reviennent des années après. Généralement, soit ce sont vraiment eux et il y a une enquête sur ce qui s’est passé, soit il s’agit d’une usurpation d’identité. Les filles des autres se démarque, fort heureusement.

J’étais impatiente de me plonger dans ce titre dont j’avais entendu de bons échos. Le début est franchement plaisant, les pages se tournent rapidement. Ce qui est dommage, c’est un nombre de flash-back trop important où Amy Gentry désintéresse parfois son lectorat car trop, c’est trop. On se perd entre ces pans du passé et cela ralentit le rythme du thriller. Et il faut dire qu’il est bien difficile de s’attacher à Julie et à sa sœur, Jane. Mais j’étais mue par l’envie de connaître le dénouement et je n’ai pas été déçue, il est réellement original !

Pour conclure, quelques longueurs mais un thriller satisfaisant qui m’a fait passer un bon moment !

Les filles des autres de Amy Gentry, paru en mars 2018 aux éditions Pocket, 352 pages, 6,95€
Également disponible en version numérique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *