couv13149589Résumé

À 16 ans, Aysel n’a qu’une obsession : planifier sa propre mort à la perfection. Entre sa mère qui la regarde à peine, ses camarades de lycée qui l’évitent, et son père responsable de l’accident fatal qui a marqué sa petite ville à jamais, pour Aysel la vie est devenue trop lourde à supporter. Seul problème, elle n’est pas sûre d’y arriver seule. C’est alors qu’elle découvre Suicide Partners, un site qui lui permettra de trouver le compagnon idéal. Et c’est FrozenRobot, alias Roman, victime d’une tragédie familiale, sur qui elle jette son dévolu. Aysel et Roman n’ont rien en commun, mais ils commencent à apprivoiser leurs failles. Alors que la date fatidique approche, Aysel va devoir choisir entre son envie de mourir et celle de convaincre Roman qu’il ne devrait pas se sacrifier. Et Roman n’est pas du genre facile à persuader…

L’avis d’Audrey

J’étais assez sceptique avant de découvrir ce livre. Le suicide est un sujet délicat, et dur à traiter. J’avais peur aussi des idées noires que ce livre aurait pu véhiculer (car de tels romans ne sont pas forcément joyeux et ne permettent pas toujours de se détendre). Mais je suis heureuse de pouvoir dire que je m’étais trompée.

Aysel est obsédée par la planification de sa mort. Elle souhaite se suicider à une date précise, mais ayant peur de se dégonfler, elle s’inscrit sur un forum appelé Suicide Partners. Elle contacte donc FrozenRobot, il vit près de chez elle, et a la même envie : en finir avec sa vie.

Nous découvrons ces deux personnages au fil de l’histoire qui ne s’étale que sur quelques jours. On découvre leur histoire, leur passé et les raisons à cette macabre envie. On suit une rencontre entre ces deux jeunes au fond du trou, sans espoir et avec des pensées négatives.
Mais malgré cela, l’auteure arrive à nous faire sourire et à nous donner de l’espoir.

Ce livre est très touchant. Le suicide est un sujet que je préfère éviter, ayant déjà été confronté à cet acte dans ma famille. Mais ce roman le traite à merveille, ce n’est pas une histoire larmoyante. Et cela m’a permis de me mettre à la place de ces personnes. Je n’ai jamais compris comment une dépression pouvait mener à un tel acte. A présent, je comprends mieux, sans pour autant cautionner cela.

 Ce roman délivre un message très important : parler à ses proches, ou les envoyer parler à des spécialistes si on pense qu’ils ne vont pas bien. Ne pas les laisser déprimer dans leur coin si on tient à eux, et être là pour eux.

Le vide de nos coeurs, paru le 15 mai 2015 aux éditions Hugo & Cie, 303 pages, 17,00€.

5 Comments on Le vide de nos coeurs de Jasmine Warga

  1. Ce livre pourrait beaucoup m’intéresser car l’histoire des « suicides partenaires » est véritable fait que je trouve « dingue » : s’inciter mutuellement à se suicider… Je note ce livre, merci beaucoup pour la découverte !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.