couv70080899Résumé

À vingt-six ans, Roy Allison retrouve la liberté après dix années passées en prison. De retour chez lui, il a la ferme intention de redevenir un type bien. Pas question de replonger. Mais dans cette région à la frontière de l’Arkansas et de la Louisiane, la crise économique a fait des ravages, la guerre a brisé des familles, et le monde qu’il retrouve part à la dérive. Et personne n’a oublié les raisons pour lesquelles Roy s’était retrouvé derrière les barreaux ni ne lui a pardonné ses erreurs. Alors, à quoi sert de se comporter en bon fils dans ce pays en ruine où seul le crime vous donne encore l’impression d’être en vie ?

L’avis de Cassandre

Depuis quelques mois, je découvre progressivement des titres éditions Gallmeister et je suis loin d’être déçue. Quand Babelio a proposé Le bon fils dans une opération Masse Critique, j’ai sauté sur l’occasion et eu la joie d’être sélectionnée pour le recevoir ! Merci beaucoup !

Nous partons au cœur de l’Arkansas, à la rencontre de différents personnages qui vont se croiser et se recroiser pour le meilleur et surtout pour le pire. Steve Weddle dépeint une Amérique profonde où la noirceur règne : drogue, surendettement, tromperie, règlement de comptes et beaucoup de violence, rien ne va épargner nos personnages.

J’ai trouvé ce roman un peu difficile à lire à cause de ses nombreux personnages dont nous avons les points de vue. On a du mal à comprendre quelles relations les lient entre eux et cela ralentit quelque peu notre lecture. Pour savourer Le bon fils, l’idéal est peut-être de le lire une seconde fois pour être certain de ne pas être passé à côté de quelque chose. Hormis cette difficulté, l’écriture de Steve Weddle est magnifique et nous transporte dans ce douloureux Comté. Un roman qui me donne très envie de lire d’autres titres de la collection Néonoir.

Le bon fils de Steve Weddle, paru en octobre 2016 aux éditions Gallmeister, 216 pages, 20€

3 sur 5

14249169_10210064664124053_648253948_n.gif

3 Comments on Le bon fils de Steve Weddle

  1. Je dois avouer que je n’ai jamais lu de romans de cette maison d’éditions et j’avoue que la qualité de leurs ouvrages m’intriguent assez… Et pourquoi pas découvrir ce roman-ci par la même occasion, même si son côté plus complexe, le fait de devoir peut-être le lire deux fois pour le savourer pleinement me freine un peu… A voir ! 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *