Couv - La Gueule Du LoupRésumé

À 18 ans, le bac en poche et des projets plein la tête, Mathilde et Lou partent à Madagascar pour des vacances de rêve, dans « un paysage de carte postale ». Mais le voyage qui s’offre à elles n’aura rien de l’idylle insulaire qu’elles imaginent…
Du monde bruissant des contes de l’enfance aux clameurs froides des ténèbres adultes, les deux amies vivront une expérience terrible – de celles qui laissent des traces pour toujours.

L’avis de Cassandre

J’avais déjà lu et adoré Frangine de Marion Brunet, il est donc tout naturel d’avoir foncé lorsque La gueule du loup a paru.

Mathilde et Lou sont deux meilleures amies depuis l’enfance. Aujourd’hui, elles sont âgées de dix-huit ans, ont obtenu leur Baccalauréat et célèbrent leur victoire à Madagascar, un pays qui les changera à jamais. Je trouve que la couverture reflète parfaitement le contenu du roman. Les deux adolescentes sont insouciantes et ne voient pas le danger qui les guette.

La gueule du loup est indéniablement un titre que l’on dévore. On s’attache à ces héroïnes, à l’aube de l’âge adulte. On sent le danger qui monte crescendo sans savoir d’où il vient réellement. On espère que tout finira bien.

Marion Brunet nous dévoile une Afrique aux multiples facettes. Les paysages de rêve, la nature luxuriante contrastés par une grande pauvreté humaine. Mais pas que. Ce n’est pas un roman larmoyant. D’ailleurs, on fait la rencontre d’une famille africaine et de ses coutumes et croyances. J’ai beaucoup aimé cet aspect.

J’ai trouvé que nos deux adolescentes sonnaient vrai. Les dialogues collent avec la façon de parler des jeunes de nos jours. Cela facilite l’identification lecteur/personnage.

Pour conclure, je dirai que c’est un roman fort et initiatique sur fond de thriller. Une réussite de plus dans la collection Exprim’ de Sarbacane.

La gueule du loup de Marion Brunet, paru le 27 août 2014 aux éditions Sarbacane, 232 pages, 15,50€

15 Comments on La gueule du loup de Marion Brunet

  1. Un avis que je partage 🙂
    Et, j’ai également bien apprécié « la rencontre d’une famille africaine et de ses coutumes et croyances », un point que je n’ai pas relevé dans ma propre chronique.

  2. J’ai aimé ce roman ! J’ai aimé son côté dépaysant et son ambiance tropicale suffocante, qui ajoute une grosse dose de stress ! On est mal à l’aise, on est perdu dans cet endroit qu’on ne connaît pas… un très bon roman !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *