Résumé

Une semaine à bord d’un yacht luxueux, à sillonner les eaux du Grand Nord avec seulement une poignée de passagers.
Pour Laura Blacklock, journaliste pour un magazine de voyage, difficile de rêver d’une meilleure occasion de s’éloigner au plus vite de la capitale anglaise.
D’ailleurs, le départ tient toutes ses promesses : le ciel est clair, la mer est calme et les invités très sélects de l’Aurora rivalisent de jovialité. Le champagne coule à flot, les conversations ne manquent pas de piquant et la cabine est un véritable paradis sur l’eau. Mais dès le premier soir, le vent tourne. Laura, réveillée en pleine nuit, voit la passagère de la cabine adjacente être passée par-dessus bord.
Le problème ? Aucun voyageur, aucun membre de l’équipage ne manque à l’appel. L’Aurora poursuit sa route comme si de rien n’était.
Le drame ? Laura sait qu’elle ne s’est pas trompée. Ce qui fait d’elle l’unique témoin d’un meurtre, dont l’auteur se trouve toujours à bord…

L’avis de Cassandre

Laura Blacklock est une journaliste anglaise qui va avoir la chance (ou pas) de voyager à bord de l’Aurora, un prestigieux bateau qui offre des croisières à une élite et leur permet de sillonner les Eaux du Grand Nord, à la rencontre des aurores boréales. Le yacht est un rêve éveillé : seulement dix cabines aussi grandes que des appartements, restauration gastronomique, SPA, soins, vues impressionnantes, tout le monde en rêverait ! Mais rien ne se passe comme prévu, Laura entend un gros « plouf » un soir et est persuadée qu’un crime a été commis et qu’on a balancé un corps par-dessus bord. Le problème est que personne ne manque à l’appel…

Promenez-vous dans les bois m’avait fait forte impression, j’étais donc ravie de lire ce nouvel opus de Ruth Ware. La première moitié du roman est addictive, on se demande ce qui se passe et surtout, à qui se fier. Ruth Ware arrive à nous faire douter de tous les passagers. J’ai aimé me retrouver dans un nouveau huis-clos où on se sent de plus en plus oppressé. On ne peut pas s’empêcher d’avoir peur pour Laura et aussi peur de découvrir ce qui s’est vraiment passé.

J’ai pris beaucoup de plaisir avec ce thriller, même si l’intrigue n’est pas des plus originales, le tout est bien ficelé et l’ambiance est un très gros point fort !

La disparue de la cabine n°10 de Ruth Ware, paru en janvier 2018 aux éditions Fleuve, 432 pages, 20€

5 comments on “La disparue de la cabine n°10 de Ruth Ware”

  1. J’ai adoré ce thriller moi aussi ! C’est vrai que c’était oppressant par moment, et que c’était bien ! Maintenant, je n’ai plus qu’à attaquer Promenez-vous dans les bois !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *