la cour des secretsRésumé

Stephen Moran, présent dans Les Lieux infidèles, est un flic ambitieux affecté aux affaires non classées. Il rêve d’intégrer la Brigade criminelle quand il reçoit la visite de Holly Mackey, fille d’un collègue. Un an auparavant, dans un lycée huppé pour filles de Dublin, le corps de Chris Harper, 16 ans, avait été découvert. Or Holly a trouvé sur le tableau d’affichage du lycée une photo de Chris assortie d’un mot dont les lettres ont été découpées dans les pages d’un livre : « JE SAIS QUI L’A TUÉ. »

Grâce à cet indice, Moran s’impose aussitôt au côté de l’inspectrice chargée de l’enquête, Antoinette Conway. Issus du milieu ouvrier, les deux flics sont mal à l’aise parmi ces jeunes privilégiés. Et il leur est difficile de démêler l’écheveau des secrets et des mensonges propres à l’adolescence.
Les drames se produisent aussi dans les cages dorées…

L’avis de Cassandre

Dublin, de nos jours, Stephen Moran, policier, reçoit la visite de la fille d’un collègue. Holly le connaît et s’adresse à lui car elle se sent en confiance. L’adolescente est actuellement dans un lycée pour jeunes filles riches où un meurtre est survenu des mois plus tôt. Chris Harper, un adolescent, a été retrouvé dans le jardin de l’établissement. Son assassin court toujours et si Holly contacte Stephen, c’est parce qu’elle a découvert une carte sur un tableau d’affichage indiquant « je sais qui l’a tué » suivi d’une photo de Chris. C’est le moment de rouvrir l’enquête.

Stephen Moran fait équipe avec l’inspecteur Conway, une femme qui n’hésite pas à user de son autorité. Il est vite déterminé que seules huit jeunes filles ont pu écrire la carte. Conway et Stephen vont alors mener des interrogatoires, bien déterminés à trouver ce qu’ils n’ont pas vu la première fois. Dans ce récit, nous suivons l’enquête actuelle ainsi que des flash-back sur la vie de la victime et des jeunes filles.

J’avoue qu’en voyant la taille imposante de ce roman, j’étais un peu réticente à me jeter dessus. Et pourtant, à peine commencé, j’ai eu grand mal à le reposer ! J’ai adoré le fait que l’histoire se déroule dans une école privée huppée où toutes les filles sont « parfaites ». On comprend vite qu’école sélecte ou non, les adolescentes sont confrontées aux mêmes soucis : les garçons, le physique, l’alcool, l’envie de liberté, etc. Ensuite, j’ai adoré l’ambiance qui s’alourdit de chapitre en chapitre. On surfe parfois avec le paranormal et cela donne encore plus de frissons !

Vous l’aurez compris, nous suivons les confidences des huit adolescentes qui tour à tout se confient, mentent, essaient d’attirer l’attention ailleurs, si bien qu’on doute de tout et qu’on échafaude des plans sans jamais effleurer la vérité. Les enquêteurs m’ont énormément plu dans leur façon de faire. Ils adaptent leurs discours aux adolescentes, tantôt attendrissants, tantôt provocants afin d’arriver à leur fin. Ils n’hésitent pas non plus à leur tendre des pièges pour faire avancer l’enquête.

Pour conclure, La cour des secrets est un très bon policier, addictif et surprenant ! Je compte bien lire d’autres romans de Tana French

La cour des secrets de Tana French, paru le 6 mai 2015 aux éditions Calmann-Levy, 528 pages, 21,90€

7 comments on “La cour des secrets de Tana French”

  1. Il a l’air juste terrible!
    J’ai découvert Tana French avec Comme deux gouttes d’eau qui avait été un véritable coup de cœur (avant blogo) puis l’an passé j’ai lu La mort dans les bois qui fut une énorme déception. Cependant ma première impression persiste et j’ai envie de tout lire d’elle tant son titre m’a marquée 🙂
    Bisous.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *