Résumé

Toute sa vie durant, Annalia Del Valle a aimé Preston Sawyer. Elle a grandi dans une cabane dans Central Valley en Californie, mais a découvert la liberté, dans la ferme Sawyer vosine et auprès des garçons qui étaient ses seuls amis.

Preston est amoureux de Annalia depuis son enfance. Il a réussi à le lui cacher jusqu’ à ce que leurs mondes – comme leurs corps– sont entrés en collision par une chaude nuit d’été. Une nuit qui va bouleverser leur vie pour toujours.

Après avoir disparu corps et âme pendant six mois Annalia est de retour en ville. Si Preston a échappé à son désespoir amoureux, son sens de l’honneur et sa fierté parviendront-t-ils à le retenir à nouveau, lorsque, l’objet de son désir de toujours, est de retour.

Comment fait-on pour dépasser les blessures du passé ? Réparer L’irréparable ?

L’avis de Yesmine

Preston, son frère-jumeau et Annalia se connaissent depuis leur plus tendre enfance, une relation triangulaire se crée et les deux jeunes hommes souhaitent la même chose : le cœur d’Annalia. À l’adolescence, les adolescents vont faire une course, le gagnant pourra donc courtiser Annalia. Grand perdant, Preston devra prendre ses distances et laisser partir cet amour, à regrets… Des années plus tard Annalia, en couple avec son frère, va tomber dans les bras de Preston et commettre l’irréparable, ce qui entraînera une triste suite d’évènements.

J’avais énormément apprécié l’un des précédents livre de Mia Sheridan, La promesse. L’auteure a toujours su nous faire plonger dans un univers très particulier que je désignerai comme celui d’une Amérique « puritaine ». Encore une fois, j’ai bien aimé les rebondissements dans ce roman, on passe du rire aux larmes. Elle sait faire ressentir des émotions bien particulières et on plonge corps et âme dans le roman.

J’ai aussi bien apprécié la structure du livre, on commence par le présent qui pose une situation incompréhensible. Et au fil des pages, aux différentes époques, l’auteure nous donne des réponses et suscite également d’autres interrogations qui ponctuent le roman ! Les personnages sont d’autant plus attachants, cette ambiance morose nous montre toutes les facettes de la nature humaine : les peurs, les doutes, les rancœurs, les culpabilités….

Une bonne lecture à vous, une fin heureuse oui, mais à quel prix ?

L’honneur de Preston de Mia Sheridan, paru en novembre 2017 aux éditions Hugo & Cie, 17€

 

1 Comment on L’honneur de Preston de Mia Sheridan

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *