Couv - l'Enfance des CriminelsRésumé

Cette enquête passionnante plonge au coeur des dossiers d’instruction des plus grandes affaires criminelles de notre temps, fait appel aux témoins de l’époque, aux psychiatres chargés de l’expertise médicale, aux enquêteurs et souvent à la famille du meurtrier. Très vite, un constat s’impose : à l’horreur des crimes perpétrés par un « monstre » font écho de graves souffrances subies pendant son enfance. Il ne s’agit pas d’excuser, mais de comprendre comment un être humain se construit et comment la maltraitance, aussi bien physique que psychologique, peut engendrer des criminels. Un document choc sur la personnalité des tueurs en série qui ont défrayé la chronique de ces dernières années.

L’avis de Cassandre

Agnès Grossmann, journaliste, notamment pour l’émission Faites entrer l’accusé, a voulu dédier un ouvrage à l’enfance de célèbres tueurs en série francophones. Le but n’est absolument pas de leur trouver une excuse, encore moins de pardonner l’impardonnable. Non, elle veut montrer que l’enfance est déterminante pour notre devenir.

Chaque chapitre est consacré à un serial killer. On y retrouve les (tristement) célébrissimes Marc Dutroux, Michel Fourniret ou encore Emile Louis. La journaliste nous rappelle ce qu’ils ont fait et nous les suivons chronologiquement, du premier meurtre à l’arrestation. Ensuite, elle revient sur leur enfance, de la naissance jusqu’au premier meurtre.

J’ai trouvé la globalité de l’ouvrage intéressante. C’est presque gênant de dire que j’ai été fascinée par leur histoire hors du commun. Pas que je les soutienne, bien au contraire ! Disons que leur comportement nous échappe. Ce sont des personnes conscientes de leurs actes, en clair, ce ne sont pas des malades mentaux. Alors comment quelqu’un de « normal » peut basculer dans cet enfer ? On trouve quelques éléments qui pourraient y répondre (sans pardonner, je le répète !) dans leur passé. Et à vrai dire, je ne souhaiterais ces enfances à personne. Quand un enfant vit sans amour, que ses parents déversent leur haine dessus, les battent ou qu’il subisse un abus sexuel, cela crée forcément un déséquilibre. De là à ce que ça mène à devenir psychopathe, c’est heureusement rare tout de même.

J’ai apprécié cette lecture qui offre une vision des choses différente et qui est agrémentée de questions/réponses avec des psychiatres qui ont examiné certains des tueurs mentionnés.

L’enfance des criminels d’Agnès Grossmann, paru le 17 avril 2014 aux éditions Points, 300 pages, 7,30€

9 Comments on L’enfance des criminels d’Agnès Grossmann

  1. J’ai lu L’enfance des criminels et ce livre m’a vraiment marqué, je me souvient pendant que je le lisais j’étais très effrayée, c’est très flippant :S car non seulement l’enfance des criminels est retracé mais aussi leur crimes et les détails sont assez glauques. C’est une lecture qui m’a permis de comprendre plein de choses notamment qu’une enfance difficile peut dans certains cas (pas tous évidement) faire basculer l’adulte qu’il sera plus tard dans la psychopathie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *