couv41736787Résumé

Rejetée par sa famille à cause de son don, Tessa est accueillie à bras ouverts par la Cellule des aptitudes extraordinaires, branche ultrasecrète du FBI qui recrute des jeunes doués de pouvoirs surnaturels. Après deux ans d’entraînement intense, elle maîtrise enfin le sien : la métamorphose.
Mais les choses sérieuses commencent vraiment pour Tessa lorsqu’un tueur en série sème la terreur dans une paisible ville de l’Oregon. Pour confondre le meurtrier, elle va devoir prendre les traits de Madison, l’une des victimes, laissée pour morte. Dans le rôle de la brebis sans défense, Tessa attend que le loup vienne parachever son oeuvre macabre…
Si elle déteste cette imposture au quotidien, incarner Madison offre aussi des compensations, celles d’une vie normale que Tessa n’a jamais connue. Au-delà des faux-semblants, des multiples suspects et du danger omniprésent, elle va découvrir l’amitié et une famille soudée. Mais comment se faire aimer pour soi quand on est dans la peau d’une autre ?

L’avis d’Audrey

Tessa est une jeune fille aux capacités particulières, c’est une variante. Elle peut prendre l’apparence d’une personne avec qui elle a été en contact, en copiant son ADN. La variance n’est pas connue de la population, c’est pourquoi Tessa vit dans les locaux de la CEA, qui regroupe les variants entre eux.
La première mission de Tessa consiste à prendre la place de Madison, la dernière victime d’un tueur en série.

J’ai voulu lire ce livre car j’en ai entendu de bons avis, mais aussi car la couverture et le résumé me disaient bien. Et après lecture, je trouve que la couverture correspond bien à l’histoire. Les éditions Robert Laffont excellent à chaque fois concernant l’esthétisme de leurs ouvrages.

L’auteure, Suzanne Winnacket a une belle plume, elle nous emporte dans son histoire. L’écriture est simple, mais bonne et surtout intéressante.

L’idée de la variance est originale, ça m’a bien plu. Mais l’histoire et surtout l’enquête en elle-même sont peut-être trop simples, trop prévisibles. On devine très facilement certaines choses, et on se fait très vite une idée de l’identité du tueur.

En bref, Imposteur permet de passer un bon moment. Même si on se doute rapidement du dénouement, cela reste une très bonne lecture. Et je lirai très volontiers Déserteur, le second tome de cette trilogie qui sort en novembre.

Imposteur de Suzanne Winnacker, paru le 15 mai 2014 aux éditions Robert Laffont, 341 pages, 17,90€

8 comments on “Imposteur de Suzanne Winnacker”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *