pocketfbkilledmeRésumé

Hier, une soirée privée était privée. Aujourd’hui, vos proches sont tous devenus photoreporters, prêts à publier les images les plus « délire » de votre crémaillère ou de votre anniversaire.
Hier, on pouvait dîner à deux. Aujourd’hui, on ne peut dîner qu’à quatre (vous, lui ou elle, vos deux portables).

Facebook est devenu un mode de vie. la « culture facebook » gagne toutes les générations et bouleverse nos relations amicales, familiales ou amoureuses. Sans qu’on s’en rende toujours compte. Mais à la vitesse du numérique.

L’avis d’Audrey

Le titre de ce livre m’a interpellée, je me suis dis qu’il serait pertinent de le lire.

 L’idée de ce livre est sympa, faire réaliser l’importance que prend Facebook dans nos vies. Cela m’a d’ailleurs fait m’interroger sur l’utilisation que j’en aie. Et je me suis rendue compte que j’y passais quelques heures dans ma semaine.

 Les auteurs racontent plusieurs petites histoires de personnes d’âges et situations différentes, donc il est possible de se retrouver dans l’une de ces histoires.

Ce n’est pas un procès contre Facebook, mais cela met en scène des moments de notre quotidien, et on réalise avec amusement et/ou horreur qu’on le vit nous, ou nos proches.

 Je pense même que Facebook m’a tuer devrait être lu par tous les utilisateurs (ou non) de réseaux sociaux, mais surtout les accros, ceux qui passent leurs temps à actualiser leurs statuts pour informer leurs « amis » qu’ils font telle ou telle chose.

Facebook m’a tuer de Alexandre Des Isnards & Thomas Zuber, paru le 5 avril 2012 aux éditions Pocket, 246 pages, 6,80€

 Ces nouveaux moyens de communication ne sont pas neutres. Ils deviennent addictifs, incontournables, et modifient nos rapports. Personne ne nous oblige à les acheter ou à les allumer. C’est vrai. Mais aujourd’hui celui qui coupe son téléphone, son ordinateur ou sa tablette numérique disparaît. Nous sommes tous de la génération Y.

6 Comments on Facebook m’a tuer d’Alexandre Des Isnards & Thomas Zuber

  1. Pourquoi pas ? En effet ça pourrait être intéressant de le lire notamment pour ceux et celles qui passent toute la journée dessus pour dire à chaque minute de leur ce qu’ils font ! Il y a des moments où il n’y a même plus de vie privée. Les réseaux sociaux c’est bien mais il y a des limites et cela dépend de la façon dont chaque utilisateur l’exploite.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *