et je danse aussiRésumé

Pour Pierre-Marie, romancier à succès (mais qui n’écrit plus), la surprise arrive par la poste, sous la forme d’un mystérieux paquet expédié par une lectrice. Mais pas n’importe quelle lectrice ! Adeline Parmelan, « grande, grosse, brune », pourrait bien être son cauchemar… Au lieu de quoi, ils deviennent peu à peu indispensables l’un à l’autre. Jusqu’au moment ou le paquet révèlera son contenu, et ses secrets…

L’avis de Cassandre

Et je danse, aussi est un roman que j’ai eu l’occasion de lire « à l’aveugle », sans savoir de quoi il parlait. Et ce n’est pas plus mal car, de ce fait, je n’avais pas d’attente particulière mais une grande curiosité.

Ce roman est épistolaire et il s’agit essentiellement d’un échange entre un homme et une femme. Et plus précisément, d’un auteur reconnu, Pierre-Marie et de l’une de ses lectrices, Adeline, qui lui adresse un manuscrit et lui demande son avis. Pierre-Marie n’est pas très emballé par l’idée mais décide malgré tout de lui répondre. S’ensuivent de longs échanges…

Au début de ma lecture, je me suis identifiée à Pierre-Marie. Comme la sienne, ma curiosité a été piquée. J’étais intriguée parles premiers messages d’Adeline. Je me demandais où ces conversations allaient nous mener. Une réelle complicité se tisse au fil des lignes. Nos deux personnages se livrent et se découvrent. J’ai adoré Pierre-Marie, sa façon d’annoncer des choses dures avec de la légèreté et de l’humour. Adeline m’a, elle aussi, fait de l’effet. C’est une femme à la fois forte et fragile, capable de prendre beaucoup de recul et de faire de l’autodérision. Elle n’a plus peur de rien et veut prendre la vie comme elle vient. Ce sont des personnages situés au cœur d’un passage à vide de leur vie. Ils ne le savent pas encore mais ont désespérément besoin l’un de l’autre.

L’échange est des plus passionnants. Outre les confidences autour de la famille, de l’amour et du quotidien, un certain mystère se fait ressentir. Et l’un pourrait bien répondre aux questions de l’autre. Que dire si ce n’est que c’est un ouvrage VIVANT ? Il se dégage tant d’émotion à travers ces lignes que j’en ai été bouleversée. Le bonheur est accessible, il faut le provoquer.

La fin arrive assez brutalement (ainsi que quelques révélations) mais je l’ai aimée telle qu’elle était, ouverte sous de meilleurs auspices. Gros coup de cœur pour ce merveilleux récit à deux voix. Je n’oublierai pas les personnages de sitôt.

Et je danse, aussi de Jean-Claude Mourlevat et Anne-Laure Bondoux, paru le 12 mars 2015 aux éditions Fleuve, 288 pages, 18,90€

21 Comments on Et je danse, aussi de Jean-Claude Mourlevat et Anne-Laure Bondoux

  1. Coucou =)
    Même si je n’avais pas vraiment apprécié Tant que nous sommes vivants d’Anne-Laure Bondoux, j’aimais bien sa plume. Du coup, ce roman me rend bien curieuse, merci pour cette découverte.

  2. Pour ma part je n’ai adhéré ni aux personnages ni à l’histoire. Heureusement les personnages secondaires apportent un petit air frais mais ça n’a pas suffit…. du tout du tout !

  3. Je ne connaissais pas du tout, mais ton avis donne envie de découvrir ce roman ! Puis ce sont deux auteurs dont j’apprécie l’écriture alors les voir ensemble pourquoi pas 🙂

  4. Oh celui-ci me tente vraiment beaucoup!
    J’aime beaucoup les romans épistolaires. Le dernier que j’ai lu,  » Petites recettes de bonheur pour les temps difficiles » était magnifique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *