9782265099487Résumé

Avec sa chienne Priscilla affublée d’une banane rose, Elvis sillonne les routes au volant de sa Cadillac ornée de cornes de vache pour aller donner des concerts. Abandonné à l’âge de 5 ans près des toilettes d’un restoroute, il a été recueilli par un couple d’épiciers fans de Georgette Plana, et est devenu Ze sosie officiel du King ! Invité à chanter pour l’anniversaire d’une vieille châtelaine, sur l’air de «Blue Moon», il va se retrouver au coeur d’un crime bien étrange, avec en prime une panoplie de pétés du couvercle, dont le chat Houellebecq qui a des mycoses aux pattes. Yeah !

L’avis de Cassandre

Nadine Monfils débarque au Fleuve avec une couverture aussi belle que kitsch ? J’achète sans hésiter !

Elvis Cadillac, affublé de sa banane et de sa bedaine est le tout dernier (anti-)héros de l’auteure belge. Il ne sort jamais sans sa chienne Priscilla, un carlin capricieux qui a aussi droit a une banane rose fluo. Elvis est heureux, il a été appelé par Olivia, une dame âgée qui veut de lui pour un show pour célébrer son anniversaire. Mais rien ne se passe comme prévu, sa mère qui avait mystérieusement été kidnappée laissant Elvis seul, réapparait comme par enchantement. Elle s’est mis en tête de devenir son manager, pour le meilleur et surtout pour le pire ! Bienvenue dans une folle aventure de Nadine Monfils !

Comme toujours, on retrouve le délicieux mélange humour noir/policier, car une fois de plus, il y a un mort ! Dans ce titre, on s’attarde surtout sur la famille chez qui Elvis Cadillac va donner un petit concert. Les personnages sont aussi déglingués que dans ses autres romans, champions du mauvais goût et des mauvais coups. On ne s’attache à personne en particulier mais cela n’empêche pas d’aimer notre lecture.

La plume de Nadine Monfils est toujours aussi drôle. Dans ce titre en particulier, il y a de nombreux astérisques qui renvoient à des explications de vocabulaire hilarantes mais aussi ses sources. Car, aussi fou que cela puisse être, notre belge préférée s’est souvent inspirée de… la réalité !

Un délicieux voyage qui nous détend durant quelques heures !

 

« La mort, c’est rien d’autre que des grandes vacances d’où tu ne reviens jamais. »

« Effectivement, Fifi et Philomène ne tardèrent pas à pointer leur nez. Boudinée dans une robe couleur jambon de Bayonne comme celle de Lady Gaga, c’était plutôt raté ! Et en dessous, des leggings mouchetés, jaune et noir, donnaient l’impression d’un flamant rose qui aurait dégueulé sur un vieux léopard. »

Elvis Cadillac de Nadine Monfils, paru le 3 mars 2016 aux éditions Fleuve, 240 pages, 17,90€

9 Comments on Elvis Cadillac de Nadine Monfils

  1. J’avais lu « Les vacances d’un sérial killer » de Nadine Monfils et je n’avais pas du tout accroché. Du coup, malgré la couverture très sympa, je passe.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *