Résumé

Un premier amour inattendu.

Le poison de la rumeur.

Le récit d’une seconde chance.

L’avis de Cassandre

Je fais partie de ceux qui ont découvert Jay Asher avec son roman, Treize raisons, lors de sa parution initiale en 2010. Adolescente à l’époque, je me rappelle l’avoir adoré et prêté de nombreuses fois à mes proches. L’histoire ne m’a jamais quittée et j’ai bien entendu suivi la série sur Netflix,  13 reasons why (et j’ai pleuré à chaque épisode !). Vous pensez bien qu’il était impossible pour moi de louper ce nouveau roman de Jay Asher !

Sierra est une américaine de 15 ans qui a une particularité : chaque hiver, sa famille et elle partent un mois en Californie, à plus de 1000km de chez elle, afin d’ouvrir leur parc à sapins. Son père et ses salariés saisonniers coupent des arbres, Sierra et sa mère les vendent. En parallèle, elle suit des cours à distance.

J’ai beaucoup aimé cette dualité, le fait pour Sierra de vivre sa vie d’adolescente normale et de partir pour une autre vie, le temps d’un mois par an, avec d’autres décors et d’autres amis. Ce n’est pas un mode de vie très facile et pourtant, Sierra n’y renoncerait pour rien au monde ! Cet hiver est particulier et une rencontre pourrait bien bouleverser son existence !

What light est le roman idéal pour Noël car cette fête est au cœur de l’histoire et il s’agit d’une romance aussi douce qu’un sucre d’orge. Pour Sierra, il s’agit de sa toute première histoire d’amour. On est touché par ces premiers émois et par le personnage de Caleb, un adolescent en quête de rédemption.

J’ai été surprise par ce roman car il ne ressemble pas du tout à Treize raisons. Les personnages principaux sont un peu plus jeunes et ce titre est totalement différent. Bien que les thèmes soient tout de même sérieux (les rumeurs, le mal-être, les mensonges…), la globalité de l’histoire est légère et distrayante.

Pour conclure, une histoire plaisante, à lire au coin du feu, idéale si vous avez besoin de douceur et d’un récit réconfortant.

What Light de Jay Asher, paru en octobre 2017 aux éditions Michel Lafon, 280 pages, 14,95€

1 comment on “What light de Jay Asher”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *