couv69498018Résumé

Le stagiaire se caractérise par son insignifiance. On lui demande d’être corvéable à merci, mais pour le reste personne ne lui prête attention. Passant facilement inaperçu, le stagiaire est ainsi un parfait assassin en puissance. C’est la raison pour laquelle, depuis une dizaine d’années, John Iago enchaîne les stages en entreprise afin d’éliminer les cibles qu’on lui assigne : quelle meilleure couverture, en effet, pour un tueur à gage ? Ainsi vient-il tout juste de rejoindre l’un des plus grands cabinets d’avocats new-yorkais avec pour mission d’assassiner un des associés. À ses heures perdues, John a décidé d’écrire un Manuel de survie à l’attention des jeunes stagiaires, illustré d’exemples tirés de sa propre expérience. Ce qui lui permet de donner quelques précieux conseils aux nouvelles recrues de Human Resources, Inc, la mystérieuse organisation qui l’emploie, spécialisée dans l’entraînement et le placement des « stagiaires ». Le problème, c’est que John n’est plus au top de sa forme. À chacun des trente-quatre meurtres qu’il a commis, quelque chose est mort en lui. Et, alors que l’heure de se retirer du jeu a sonné, la mission qu’on lui a confiée va s’avérer la plus dangereuse et la plus inattendue de sa carrière et faire voler en éclat toutes ses certitudes, tant professionnelles que personnelles.

L’avis d’Audrey

John Lago est un tueur à gage qui travaille pour une société secrète appelée RH. Cette société joue sur le fait que les stagiaires ne sont vus que comme des larbins qui font les photocopies et apportent le café, de ce fait, personne ne se souvient de leur tête ou de leur nom. Quel meilleur moyen pour s’infiltrer et tuer discrètement des personnes haut placées ?

Ce livre se présente sous la forme d’un guide rédigé par John à l’attention des nouvelles recrues de RH dans laquelle il décrit sa toute dernière mission. L’idée en elle-même est sympa, originale. Mais malheureusement, cela ne m’a pas passionné. J’ai lutté pour finir ce livre. Heureusement la fin est plus intéressante et se lit plus rapidement.

Les chapitres sont assez courts, et nous avons quelques retranscriptions de scènes de la part d’un personnage extérieur, ce qui permet d’apprécier un peu plus les événements.

J’ai eu du mal avec les personnages, je n’ai pas su me « mettre à leur place », comprendre leur comportement facilement. En bref, l’histoire en elle-même est intéressante, mais je ne suis pas rentrée pleinement dans ce roman.

Un stagiaire presque parfait de Shane Kuhn, paru le 5 mars 2015 aux éditions 10-18, 329 pages, 8,10€.

6 Comments on Un stagiaire presque parfait de Shane Kuhn

  1. Contrairement à toi, j’ai beaucoup aimé ce livre. Je l’ai lu l’année dernière (en grand format, il s’appelle « Guide de survie en milieu hostile », j’ai une préférence pour ce titre) et j’avais trouvé l’idée amusante et originale !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *