9782266258289Résumé : 

C’est un équilibre précaire mais si réconfortant qui s’est établi entre eux trois. Une colocation des âmes fêlées qui veulent donner une seconde chance à la vie, ensemble.
Oui, ils sont bien, unis pour affronter le monde. Juliette, si triste et meurtrie, avec des émotions à fleur de peau qu’elle couche sur le papier ; Kader, qui l’aime en silence, toujours présent pour qui a besoin d’aide ; Claire, la violoncelliste qui sait si bien écouter les autres.
Puis arrive Tisha, boule d’énergie lancée dans ce trio fragile. Mais c’est la brutalité du réel qui va les faire vaciller.

« Pourquoi on l’aime ? Pour son écriture subtile qui dit si bien les liens qui nous unissent. Son roman dresse un portrait tout en finesse de la jeunesse fracassée d’aujourd’hui.»ELLE

L’avis de Yesmine 

L’histoire débute dans un train, un homme alcoolisé agressant les voyageurs. Son regard se fixe sur Tisha, une « macaque » comme il le dit si bien. Une personne va la défendre et va l’aider à affronter sa peur face à cet homme bien plus musclé et bourré qu’elle. Claire suit la scène de loin et va jusqu’à suivre la jeune femme pour s’assurer de sa sécurité. Mais Tisha ne sait pas où aller … Claire va lui proposer de l’héberger une nuit…

Avec ce livre, on découvre la vie insipide de jeunes perdus. Juliette qui survit après le suicide de son père qui a entraîné sa mère avec, Kader qui a quitté sa famille pour se rapprocher de son grand amour et Claire qui essaye de prendre son indépendance, face à des parents sur-protecteurs.

J’ai beaucoup aimé cette histoire, très réaliste et qui ne laisse aucune place aux rêveries. Finies les histoires d’amours à l’eau de rose, de jeunes un peu paumés et qui hésitent entre fac et amour. Là, on est plongé dans la vraie vie, une écriture forte et sincère…

Un livre plein d’émotion, même si je crois que je n’accrocherai jamais au passage avec les poèmes ^^

Une bonne lecture à vous, toutes les histoires ne finissent pas par un « Happy End » !

Sauf quand on les aime de Frédérique Martin,  aux éditions Pocket, 192 pages, 5,95€

9 Comments on Sauf quand on les aime de Frédérique Martin

  1. Celui-ci aussi m’a l’air très beau, j’en prends note, car pour une fois qu’un roman sort du lot sans trop de paillettes et de futur prometteur, un roman vraisemblable ça fait du bien !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *