l'odalisque et l'éléphantRésumé

Leila a 7 ans. Toute petite odalisque, elle glisse sur ses babouches dans les couloirs ailés du palais. Elle rencontre le Sultan. Il tombe amoureux. Paf ! Tomber amoureux d’une odalisque minuscule à cause de ses oreilles, cela vous semble surprenant ? Leila a 15 ans. Le Sultan reçoit un cadeau. Le plus énorme, le plus puissant, le plus sage, le plus courageux, le plus rond, le plus rare de tous les cadeaux. Leïla tombe amoureuse du cadeau du Sultan. Cela vous paraît troublant ? Ce livre va vous raconter des histoires impossibles, des histoires dont vous avez rêvé, des histoires que vous avez oubliées. Il rend toutes les histoires d’amour impossibles, possibles !

L’avis de Cassandre

Je ne peux commencer cet avis sans vous parler de l’objet-même. Le format n’est ni trop grand ni trop petit. La couverture est épaisse et très belle. A l’intérieur, certaines pages sont de couleur or et les chapitres sont illustrés à merveille. Les couleurs sont très adaptées. Et, en bonus, nous avons des cartes détachables de ces illustrations. Bref, c’est une réussite éditoriale du point de vue esthétique !

Et l’histoire dans tout ça ? Nous suivons Leila, une petite odalisque. Pour expliquer de quoi il s’agit en faisant court : c’est une esclave appartenant au Sultan qui doit apprendre différentes formes d’arts pour lui satisfaire : danse du ventre, musique, chant etc. Mais tout ça n’intéresse pas notre jeune odalisque qui n’en fait qu’à sa tête. Le seul cours qui lui plaît est celui de Shéhérazade qui lui apprend à conter les Mille et une Nuits. L’odalisque mène une vie ponctuée de récits fantastiques jusqu’à ce que le Sultan la remarque et tombe amoureux. Ce qui n’est pas du tout réciproque !

L’Odalisque et l’Eléphant est une merveilleuse histoire contée par Pauline Alphen. Je ne peux qu’admirer ses qualités de narration. En quelques lignes, le lecteur se retrouve au cœur du palais, ébloui par la beauté des mots et des descriptions. Les jardins m’ont tellement fait rêver ! Ce titre est digne de faire partie des livres de références pour les jeunes lecteurs. Je ne peux qu’espérer qu’il deviendra culte au fil des années !

Je trouve judicieuse, la collaboration avec Charlotte Gastaut qui a fidèlement illustré l’histoire et qui a accentué notre immersion dans ce conte. Coup de cœur pour ce roman !

10445977_503028956465101_5541502491441385965_nL’odalisque et l’éléphant de Pauline Alphen, paru le 5 mars 2014 aux éditions Hachette, 192 pages, 15,90€

6 Comments on L’odalisque et l’éléphant de Pauline Alphen

  1. Ce livre a vraiment l’air beau, et c’est super appréciable quand l’illustration vient compléter de manière sublime le texte. Et le travail de l’éditeur est lui aussi très important. Avoir cela réunit, en plus d’un bon texte, ça donne envie !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *