la scène des souvenirsRésumé

Suffolk, 2011. La célèbre actrice Laurel Nicolson se rend au chevet de sa mère mourante. Alors qu’elles parcourent ensemble un album de famille, une photo s’en échappe – un instantané que Laurel n’a jamais vu. L’une des deux jeunes femmes est bien sa mère, Dorothy, mais l’autre ? Sans s’en douter, Laurel vient d’ouvrir la boîte de Pandore, libérant les secrets, et les souvenirs. Ceux de Dorothy, qui dorment sous les décombres des bombardements londoniens de 1941, mais aussi les siens – ce terrible et brûlant été de son enfance…

L’avis de Cassandre

En premier lieu, je tiens à remercier ma copinaute Mya Rosa, pour m’avoir chaudement recommandé les romans de Kate Morton. Quand j’ai vu la parution de La scène des souvenirs, au format poche, j’ai sauté sur l’occasion.

Laurel est âgée d’une soixantaine d’années. Elle et ses frères et sœurs se réunissent à l’hôpital, au chevet de leur mère, Dorothy, mourante. Durant toute sa vie, Laurel n’a cessé de repenser à ce fameux jour où sa mère a tué un inconnu, dans son jardin. Cet épisode n’a jamais été expliqué et semble être en lien avec le passé de sa mère. Sa mort approche et il est temps de découvrir ses secrets. Entre 2011 et 1941, nous suivons Laurel et sa mère, qui se découvre peu à peu.

Je ne vous cache pas que j’ai, à plusieurs reprises, remis ma lecture à plus tard tant le roman est imposant. 700 pages, c’est assez conséquent et cela a tendance à freiner mon envie de lire. Et j’ai eu tort, car, une fois commencé, il est difficile à reposer. Kate Morton possède une sublime écriture qui m’a fait voyager entre Londres de la Seconde Guerre Mondiale et l’heure actuelle. J’adore les histoires familiales, les secrets et les révélations. Ce roman montre la complexité humaine, les souhaits, les espoirs, les désillusions.

Quel beau roman ! Je l’ai dévoré avec plaisir et fascination. Le personnage de Dorothy est captivant et plein de surprises. Lorsqu’on pense savoir ce qui s’est réellement passé, on comprend que l’on s’est trompé. Kate Morton a plus d’un tour dans son sac et nous a réservé un grand final dans ce titre.

Pour conclure, j’adore, tout simplement. L’écriture de Kate Morton est addictive et nous offre un magnifique voyage. Il me tarde de lire ses autres romans.

La scène des souvenirs de Kate Morton, paru le 7 mai 2014 aux éditions Pocket, 696 pages,  8,40€

20 Comments on La scène des souvenirs de Kate Morton

  1. Hou Hou, intrigue lorque tu nous tiens.. . En plus un grand final.. . A lire sans hésitation.. . Merci pour ta découverte. @bientôt, Grybouille du « Léa Touch Book »

  2. Ah J’adore Kate MORTON ! J’attends avec impatience toutes les sorties ! Celui-ci est mon préféré même si le premier, Les Brumes de Riverton a une place spéciale dans mon coeur ! 😉

  3. Je suis tellement contente qu’il t’ait plu ! Merci à toi de m’avoir fait confiance sur ce choix de lecture. Je te recommande « Les heures lointaines » qui est l’un de mes romans préférés. Une merveille !

  4. Coucou !
    J’aimerais énormément le découvrir, l’histoire m’intrigue et ton avis le rend bien sympathique. J’espère pouvoir me plonger dedans un de ces jours.

  5. C’est le seul livre de l’auteur que je n’ai pas lu, pourtant mon frère me l’a offert à Noël ! J’ai tellement aimé les autres romans de l’auteur que je ne veux pas que ça se termine, me dire qu’il va falloir attendre pour en lire d’autres.

  6. Kate Morton: une perle!! Ce roman est sur ma pal depuis l’été dernier. Idem, le nombre de pages freine un peu mais je sais que lancée, je ne pourrai plus m’arrêter!

  7. Je n’ai encore rien lu de Kate Morton, mais je n’en entends que du bien, en particulier en ce qui concerne ce roman-ci. Tu me donnes encore plus envie de le lire !! Merci pour cette jolie critique !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *