9782264064202Résumé

Etat de New York, hôpital Hilltop, Richard Casey aura bientôt 18 ans. Il voudrait faire la fête, draguer et tomber amoureux. Richard sait qu’il ne fêtera jamais ses 19 ans. Il est plus pressé que les autres et pour vivre comme il veut, il lui faut déjouer les pièges de ceux qui préféreraient le voir vivre un peu plus longtemps.

L’avis d’Audrey

J’ai toujours une appréhension avant de lire ce genre de livre. Le sujet de la maladie est très délicat à traiter et ce n’est évidemment pas des lectures joyeuses.

Dieu me déteste m’a été recommandé et j’ai lu de très bons avis dessus donc je me suis lancée, et je ne regrette rien.couv59398525

Richard approche de sa majorité, mais il sait qu’il lui reste peu de temps à vivre. Il séjourne en soin palliatif suite à un cancer incurable. Mais ce n’est pas parce qu’il est proche de la mort qu’il se laisse abattre, il préfère profiter de chaque instant, et il a une joie de vivre déroutante.

Richard s’est lié d’amitié avec Sylvie une autre DMD (Dieu me déteste), et à deux, ils font tout pour passer de bons moments, pour rire, pour se changer les idées et ne pas penser à leur maladie, et ce qui va leur arriver. Et leurs aventures m’ont fait rire moi aussi, j’ai passé de bons moments avec ces deux personnages.

J’ai adoré ce livre malgré le fait que Richard soit proche de la mort, il arrive tout de même à garder le moral, et il n’est pas égoïste, il pense aux futurs, aux bonheurs de ses proches. Cela est vraiment très touchant.

L’avis de Cassandre

Avant d’entamer ce roman, j’étais sceptique. Des histoires d’adolescents malades, j’en ai lu plusieurs : Je veux vivre de Jenny Downham (que j’ai détesté), Nos étoiles contraires de John Green que j’ai trouvé merveilleux, ou encore, A la vie, à la mort de Celia Bryce que j’ai apprécié mais sans plus. Vous l’aurez compris, ce sujet n’est pas novateur pour moi et je craignais un effet de redondance…

On suit exclusivement Richard, un adolescent de dix-sept ans qui est en soins palliatifs et n’a plus que quelques semaines à vivre. Mais ces dernières semaines, il a choisi de les vivre pleinement. Il a envie de pouvoir être un adolescent normal, de faire des bêtises, avoir des relations avec les filles et de s’amuser. Il lui arrivera donc plein de choses, parfois drôles,parfois émouvantes ou tristes. Mais on savoure ces moments en compagnie de Richard, de son amie Sylvie, elle-aussi malade et de ses proches (famille,personnel de l’hôpital). Si ce roman est forcément triste de temps à autre, Hollis Seamon a réussi à ne pas le rendre déprimant ni larmoyant.  Au contraire, ce que je retiendrai c’est une belle leçon de vie.

Dieu me déteste est addictif, je ne l’ai lu que d’une seuletraite ! Je dévorais les chapitres, impatiente de savoir ce que Richard accomplirait et l’évolution de sa relation avec Sylvie. Les personnages secondaires m’ont captivée. Le personnel soignant, pour son courage et sa dévotion,l’oncle loufoque de Richard qui ne le traite pas comme un malade mais comme un ado et bien d’autres encore. Tout ce beau monde s’active autour de notre protagoniste, bien décidé à lui faire passer les meilleurs moments de sa vie.Bien sûr, il y a aussi des déceptions et des conséquences liées à des actes spontanés. Mais dans le fond, la vie est ainsi faite ! Cela rend le roman d’autant plus réaliste.

Pour conclure, j’ai adoré cette histoire qui m’a paradoxalement fait du bien. Ce n’est peut-être pas un coup de cœur, mais je vous recommande très chaudement ce roman. Promis, vous sourirez fréquemment malgré la dureté du thème !

Dieu me déteste de Hollis Seamon, paru le 7 mai 2015 aux éditions 10-18, 240 pages, 7,10€.

18 comments on “Dieu me déteste de Hollis Seamon”

  1. Oh, j’ai tellement envie de lire ce livre! Au commencement, j’ai été attiré par la couverture (la seconde de votre article), et les chroniques positives que j’ai lues m’ont convaincu qu’il fallait que je le découvre! Malheureusement, il est encore dans ma wishlist.

  2. Vous m’excuserez de ne pas avoir lu vos avis en entier car je suis entrain de le lire :/ Mais vous me motivez encore plus à le finir, déjà qu’il me plait beaucoup 😀

  3. J’avais commencé ce livre et je l’ai très vite abandonné, j’avais trop nos étoiles contraires dans la tête, mais un jour je le lirai :p

  4. J’ai aussi lu « Je veux vivre » que j’ai aussi détesté… et « Nos étoiles contraires » que j’ai trouvé merveilleux. Mais pour moi, « Dieu me déteste » surpasse les deux.

  5. Contente de voir que tu as passé un très bon moment au final avec celui ci. J’ai toujours un peu peur quand ça en vient au maladies…. Merci de la découverte !

  6. Je ne connaissais pas, mais il me tente beaucoup. Les romans traitant de la maladie sont souvent difficiles, mais c’est généralement les plus touchants.

  7. Coucou =)
    Je ne connaissais pas du tout, mais c’est très tentant ! Merci pour ces deux avis positifs qui me rendent très curieuse à son sujet. J’adore le titre en plus.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *