couv13571449Résumé

Auburn Reed a des plans très précis pour son avenir, et elle ne laissera personne se mettre sur son chemin. Lorsqu’elle franchit la porte d’une galerie d’art à Dallas pour un entretien, elle s’attend à tout sauf à l’irrésistible attraction qui la pousse vers Owen Gentry. Cet artiste énigmatique semble avoir beaucoup de choses à vouloir cacher à tout prix. Pour tenter de découvrir ses secrets les plus intimes, Auburn va baisser toutes ses barrières, pour comprendre qu’elle risque bien plus gros qu’elle ne pensait. Elle n’a qu’une solution : s’éloigner d’Owen au plus vite. Mais la dernière chose que souhaite Owen, c’est la perdre. Pour sauver leur relation, il devra tout confesser. Mais parfois, les mots peuvent être bien plus destructeur que la vérité…

L’avis d’Audrey

Après Hopeless et Maybe Someday, j’avais très envie de lire d’autres histoires de Colleen Hoover. Je n’ai pas lu le résumé avant de choisir ce livre, je fais entièrement confiance à l’auteure et j’étais sûre que je ne pouvais qu’apprécier l’histoire. Et il faut le dire, la couverture est très jolie.

Nous découvrons Auburn, une jeune coiffeuse vivant au Texas. Un soir, elle s’arrête devant une galerie d’art à Dallas, à quelques rues du salon dans lequel elle travaille, elle y trouve une annonce pour un travail, et se décide à entrer et proposer sa candidature. Le propriétaire de la galerie est l’artiste : Owen.

Ce que j’ai adoré dans ce livre, c’est les tableaux d’Owen qui sont représentés (en couleurs !) dans le livre. Lors de la description des tableaux, je m’imaginais quelque chose de très beau, et ensuite, je découvrais les photos. Les illustrations sont vraiment très magnifiques. J’en suis fan, je vais suivre l’artiste par la suite.

L’idée de lier les tableaux à des confessions (d’inconnus) est vraiment sympa, j’ai adoré l’idée. Surtout lorsque l’on sait que ces confessions sont réelles, l’auteure ne les a pas inventées.

L’histoire d’Owen, ainsi que celle Auburn sont bien gardées, mystérieuses pendant une bonne partie du livre, c’est l’une des raisons qui m’a donné envie de continuer ce livre et ne pas m’arrêter.
La fin m’a paru par contre assez rapide, assez simple, j’aurais aimé que l’histoire dure un petit peu plus, mais c’est toujours le cas quand on apprécie un roman me direz-vous.

En bref, ce fut une très bonne lecture, avec deux personnages attachants et un bel objet livre que l’on peut garder dans sa bibliothèque et sortir de temps en temps pour contempler les tableaux.

Confess de Colleen Hoover, paru le 7 avril 2016 aux éditions Hugo & cie, 344 pages.

5 sur 5

15 comments on “Confess de Colleen Hoover”

  1. Mon tout premier Colleen Hoover (moi je fais les choses à l’envers xD), instant émotion… Haha ! Je suis contente de voir que toi aussi tu l’as apprécié. Et je te rejoins pour les tableaux, ils sont sublimes. Je crois avoir vu que l’artiste bossait (ou a bossé, je ne sais plus) sur quelque chose pour Tarryn Fisher aussi. Je me trompe peut-être, je suis sur plusieurs pages Facebook pour Colleen Hoover et comme elles sont meilleures amies forcément y’a des choses qui ressortent mais je regarde de loin xD Bref, tout ça pour dire que j’approuve tant l’histoire que les peintures !

    • Je n’ai jamais lu de Tarryn Fisher (pas encore traduit en VF malheureusement) mais j’espère en avoir l’occasion un jour. Merci pour l’info 🙂

  2. Une très bonne lecture avec des personnages attachants. Les tableaux sont sublimes ! Mais pourtant ce n’est pas mon préféré de Colleen Hoover. Hâte de lire les prochains 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *