Étiquette : amour

L’été de tous les possibles de Jennifer Niven

Résumé

Ce devait être un été inoubliable: un road-trip dans l’Ohio avec sa meilleure amie, quelques flirts et sa première fois. Claudine avait tout prévu… sauf le divorce de ses parents. Traînée par sa mère sur une île minuscule du Sud, elle s’apprête à passer un mois de juillet déprimant. C’est alors qu’elle rencontre Jeremiah Crew.

L’avis de Cassandre

Claudine a dix-huit ans, une meilleure amie Saz, des vues sur un charmant garçon et une vie plutôt agréable en somme. Quand ses parents lui annoncent qu’ils se séparent (et qu’en plus, elle ne doit en parler à personne pendant quelques temps), le sol se dérobe sous ses pieds. Pour couronner le tout, son road-trip avec Saz est annulé. A la place, elle va devoir passer plus d’un mois avec sa mère, sur une île de Géorgie, où ne vivent qu’une poignée de personnes. Et si ce quotidien (presque en autarcie) était l’occasion de découvrir qui elle est vraiment ?

J’ai adoré Claudine, une jeune fille qui se cherche et qui va devenir une adulte lors de cet été magique. Elle rencontrera Jeremiah, un garçon de son âge qui n’a pas la vie facile. Sous ses airs de bad boy (mais pas trop), se cache une très belle personne. Les thématiques principales : le divorce, la perte de la virginité, le premier amour, l’amitié, sont abordées avec justesse.

Jennifer Niven décrit parfaitement les premiers émois, l’ascenseur émotionnel, la découverte de l’autre. J’ai été charmée par cette romance estivale (qui est en réalité bien plus que cela !). L’été de tous les possibles est un beau roman, de ceux que j’aurais aimé pouvoir lire à l’adolescence. A mettre d’urgence dans sa valise !

L’été de tous les possibles de Jennifer Niven, paru en mai 2023 aux éditions Gallimard jeunesse, 496 pages, 8,90€

Le soleil de minuit partie 2 de Lylyblabla

Résumé

20 septembre, 18 h 13 Deux ans, huit mois, une heure et cinquante-trois minutes. C’est le temps qu’il aura fallu à nos deux étoiles pour se retrouver De retour en région parisienne pour de bon, Milann n’a qu’une hâte : commencer enfin sa nouvelle vie ici. Et qu’importe si elle se trouve si proche de la maison de son père. Elle est déterminée à vivre cette grande aventure à cent pour cent, en dépit des cicatrices du passé. Et les quelques lignes griffonnées sur le bout de papier qui ne la quitte jamais sont la promesse qu’elle ne sera pas seule Aaron a passé les dernières années à remettre de l’ordre dans sa vie. Et c’est grâce à Milann et à ses mots, comme des pansements pour le coeur, qu’il a trouvé le courage de faire son deuil et d’envisager enfin un futur moins nuageux. À l’aube de leurs retrouvailles tant attendues, il n’a plus qu’une idée en tête : l’accueillir et lui offrir la place qu’elle mérite. Dans son quotidien et dans son coeur. Durant près de trois ans, ils ont espéré se retrouver. Mais, tout ce temps, la vie a suivi son cours. Et leur réalité ne sera finalement pas si rose que ce qu’ils espéraient.

L’avis de Cassandre

Je n’avais jamais enchaîné deux tomes d’une duologie avant Le soleil de minuit. Le premier opus était si addictif qu’il ne pouvait en être autrement !

Nous retrouvons nos héros, Milann et Aaron, plus de deux ans après. Ils ne se sont jamais recontactés entre-temps et vont reprendre leur histoire là où elle s’est arrêtée, ou presque ! J’ai trouvé que les deux protagonistes avaient vraiment gagné en maturité tout en restant eux-mêmes. Milann emménage à Paris et elle est heureuse de retrouver le bel Aaron et sa bande de copains, drôles et adorables. J

’ai apprécié que Lylyblabla aborde des thématiques difficiles mais hélas réalistes et donne une dimension un peu plus dramatique à son histoire. Bien sûr, la romance occupe une place centrale dans les deux romans. J’ai trouvé ce second tome aussi addictif que le premier voire davantage. J’ai été conquise par les personnages principaux ainsi que les personnages secondaires, Chloé et Chris.

Cette duologie m’a profondément émue, je ne peux que la recommander !

Le soleil de minuit partie 2 de Lylyblabla, paru en mars 2023 aux éditions Hugo Publishing, 7,90€

Qu’est-ce qu’on fout ici de Shaïne Cassim

Résumé

Sensuelle, tragique, absolue… une histoire d’amour bouleversante. Par la plume à fleur de peau, libre et forte, de Shaine Cassim.

Patricia est une jeune femme entière, singulière, rebelle sans le savoir. Julian est un écorché vif, régulièrement assailli par la vague noire, une angoisse qui le mine dangereusement. Entre eux deux, l’attirance est magnétique. Mais l’amour fou et inquiet qui les lie leur permettra-t-il de donner un sens à la phrase de Blaise Cendrars tatouée sur le bras de Julian « Qu’est-ce qu’on fout ici»?

L’avis de Cassandre

La collection Scripto fait partie de celles dont je lis rarement les résumés avant de craquer pour un titre. Je la lis depuis une bonne quinzaine d’années et je suis une véritable inconditionnelle !

Ce titre et sa couverture en disent peu et beaucoup à la fois sur son contenu. Le roman est divisé en plusieurs parties dédiées à un personnage pour lequel nous avons son point vue. Nous débutons avec Patricia, 19 ans, une rousse passionnée par le cyclisme, qui essaie de se remettre d’une rupture amoureuse. Elle a envie de vivre quelque chose et drague ouvertement Julian. Julian, lui, est un beau garçon, passionné par la littéraire et par Blaise Cendrars.

Au début du roman, nous savons qu’un an et demi après leur rencontre, leur histoire est terminée. Pourquoi ? Vous ne le saurez qu’à la toute fin du livre. Ce titre n’est pas une histoire d’adolescents ou d’amour classique, c’est beaucoup plus complexe que ça. On suit des personnages torturés, qui manquent de confiance en eux, qui veulent vivre des sensations fortes tout en ayant peur à la fois. Ils souhaitent vivre leur amour simplement, sans aborder l’engagement qui les effraie. Leur âge leur donne des ailes, ils se pensent parfois invincibles et testent dangereusement leurs limites. Il est vrai que je ne me suis pas beaucoup attachée aux personnages, peut-être car Shaïne Cassim met une certaine distance avec son lectorat. Toutefois, je me suis souvent reconnue dans leurs pensées. Ce qui fait la force de ce roman, c’est le style très littéraire et hautement poétique de l’autrice. Les références littéraires sont très présentes également.

Un roman assurément singulier qui offre une fin qui ne vous laissera pas indemnes.

Qu’est-ce qu’on fout ici de Shaïne Cassim, paru en janvier 2023 aux éditions Gallimard Jeunesse, 240 pages, 12,90€

Le soleil de minuit tome 1 de Lylyblabla

Résumé

20 janvier, 16h20. Quelque part en région parisienne, deux étoiles filantes entrent en collision Aaron a toujours vécu dans cette petite ville de banlieue. Il y a ses petites habitudes, ses amis, ses secrets Son monde bascule quand il y voit Milann pour la première fois, triste et seule sous la pluie, et qu’il décide d’aller lui parler. Milann a le coeur en miettes, elle est trempée de la tête aux pieds et pétrifiée par le froid. Pourtant, elle ne parvient pas à quitter Aaron du regard, assis à l’arrêt de bus de l’autre côté de la rue depuis une éternité. Ils ne se connaissent pas mais sont inéluctablement attirés l’un par l’autre, comme deux aimants. Leur rencontre était écrite. Le temps d’une soirée, Milann et Aaron sont emportés par un tourbillon d’émotions. Mais qu’adviendra-t-il de leur histoire naissante quand sonnera le dernier coup de minuit ?

L’avis de Cassandre

Voilà une duologie qui me faisait furieusement de l’œil depuis sa sortie et que j’ai enfin la chance de lire. Nous suivons Milann et Aaron, deux jeunes qui ont vingt ans et vont se rencontrer à un arrêt de bus. Milann pleure toutes les larmes de son corps, suite à une immense déception et Aaron attend désespérément son ami censé venir le chercher. Aaron décide d’aborder Milann et leur rencontre provoque rapidement des étincelles.

Ce livre est une vraie romance qui fait du bien. Nos deux protagonistes vont passer une journée ensemble, probablement la plus belle et romantique de leur vie. J’ai adoré cette alchimie qui naît entre eux, cette complémentarité. Ils ne savent presque rien l’un de l’autre et pourtant, c’est comme s’ils se connaissaient depuis toujours. Au fil des chapitres, on comprend qu’ils portent chacun sur leurs épaules un lourd fardeau. Leur histoire personnelle m’a profondément touchée. J’ai lu ce roman en un après-midi seulement et j’en ressors avec des étoiles dans les yeux.

Quel plaisir de passer un aussi bon moment avec les personnages de Lylyblabla ! Inutile de vous préciser que j’enchaîne immédiatement avec le second tome !

Le soleil de minuit tome 1 de Lylyblabla, paru en février 2023 aux éditions Hugo Publishing, 320 pages, 7,90€

Mille battements de cœur de Kiera Cass

Résumé

La princesse Annika a vécu sa vie entière dans le confort et le luxe, mais elle n’est pas maîtresse de sa destinée. Le roi son père a prévu de la marier à un homme qu’elle n’aime pas.
À des milliers de kilomètres de là, Lennox mène une existence rude. Il a voué sa vie à l’armée dahrainienne, animé par l’espoir de parvenir un jour à récupérer le trône qui a été volé aux siens.
Mais quand, contre toute attente, l’amour vient frapper à leur porte, Annika et Lennox ne peuvent que suivre son appel…

L’avis de Cassandre

J’ai découvert la saga La Sélection au moment de sa sortie et il s’agissait d’un gros coup de cœur. La Sélection, c’est un peu ma Madeleine de Proust littéraire, celle qui me renvoie à mon adolescence. J’étais très impatiente de découvrir Mille battements de cœur et de retrouver les ingrédients qui me plaisaient tant : amour, têtes couronnées et un tas d’embûches.

J’ai rencontré deux personnages que tout oppose : Annika et Lennox. Annika est une princesse qui s’apprête à se marier à son cousin, pour répondre aux souhaits de son père, le Roi. Cette nouvelle est difficile à avaler, il faut dire que le cousin en question l’étouffe et l’empêche d’être elle-même. Annika rêvait tant d’un mariage d’amour… Lennox, lui, est soldat et vit au sein d’une communauté de marginaux. Son beau-père en est le chef et il lui en fait très sérieusement baver. Le but de cette communauté ? Récupérer le trône volé par la famille d’Annika. Vous l’aurez compris, nos personnages principaux vont rapidement se rencontrer !

J’ai adoré suivre Annika et Lennox, chacun mène un combat au quotidien. Annika doit se battre pour exister et être maîtresse de son destin. Lennox a déjà fait couler du sang et vu de nombreuses atrocités, il rêve que la guerre s’arrête et d’être libre. Les personnages secondaires sont très attachants également : le frère d’Annika, sa camériste, les compagnons d’armes de Lennox. L’histoire se lit très facilement, difficile de quitter l’univers de l’écrivaine. S’il m’a manqué la petite étincelle pour que cette lecture soit un coup de cœur, je suis ravie d’avoir retrouvé la plume de Kiera Cass et rencontré des personnages captivants !

Mille battements de cœur de Kiera Cass, paru en janvier 2023 aux éditions Robert Laffont, 553 pages, 19€

Là où est les arbres rencontrent les étoiles de Glendy Vanderah

Résumé

Au cœur des forêts de l’Illinois, rien que le chant des oiseaux… Chaque matin, Joanna note, recense, balise, cartographie – s’enfonçant chaque jour davantage dans la forêt. Loin des tourments du monde, la jeune biologiste apprécie la solitude de cette routine. Jusqu’à ce qu’un jour, une enfant surgisse des sous-bois et vienne bousculer cet équilibre… Perdue, pieds nus, loin de chez elle ? Ou « tombée des étoiles » ? C’est ce que prétend Ursa, la petite fille en pyjama, laquelle a bien l’intention de nicher chez Jo et, peut-être, réenchanter sa vie…

L’avis de Cassandre

Jo, une jeune chercheuse et doctorante dans le domaine de l’ornithologie vit seule dans une petite habitation, en pleine forêt. Son quotidien se résume à baliser, cartographier, recenser les nids, une activité qui lui tient à coeur. Lorsqu’une fillette d’environ neuf ans se retrouve dans son jardin, pieds nus et en pyjama, Jo est inquiète. Que fait-elle ici, toute seule ? Où est sa famille ? Ce qui est le plus déroutant est qu’elle déclare s’appeler Ursa et venir d’une autre planète. De plus, la gamine compte bien rester auprès de notre héroïne.

Nous suivons en parallèle l’histoire de Gabe, qui réside à proximité de Jo. Cette dernière l’appelle au début Egg-man car il vend des œufs sur la départementale. La petite Ursa va leur permettre de se rencontrer, pour le meilleur et pour le pire !

Je souhaitais lire ce roman depuis sa sortie et je suis très heureuse d’avoir pu le faire grâce à cette très belle éditions au format poche. Une fois commencé, impossible de m’arrêter ! J’ai adoré les trois personnages principaux que tout oppose au premier abord, et pourtant. Ce roman est nettement moins léger qu’il n’y paraît. Il aborde de nombreux sujets : la violence, les secrets de famille, les maladies physiques et mentales, l’égalité homme/femme et bien d’autres encore.

Pour conclure, un roman poignant et des personnages difficilement oubliables.

Là où est les arbres rencontrent les étoiles de Glendy Vanderah, paru en janvier 2023 aux éditions Pocket, 448 pages, 9€

Les jours heureux ne s’oublient pas de Gavin’s Clemente Ruiz

Résumé

Lorsqu’il débarque en Espagne, où son père est censé avoir refait sa vie, Gontran découvre un veuf esseulé, écrasé par le poids des souvenirs et du chagrin. Le fils décide d’aider le père. Mais comment le soutenir et combler le vide laissé par la femme qui rendait à l’un et à l’autre la vie si extraordinaire ?

L’avis de Cassandre

Gontran, marié et papa d’un adolescent prénommé Léo a presque tout pour être heureux. Presque, car il y a six ans, sa mère est décédée, laissant un manque immense. Quant à son père, depuis le décès, leurs liens se sont distendus. Lorsque Gontran reçoit un appel lui indiquant que la santé de son père est inquiétante, il prend le premier avion en partance pour l’Espagne. Dès son arrivée, leurs rapports sont immédiatement conflictuels. Ils ne se comprennent pas et ne semblent pas avoir grand chose en commun…

J’ai été surprise de lire ce roman aussi vite, presque sans prendre le temps de respirer ! L’écriture de Gavin’s Clemente Ruiz est très prenante, les chapitres défilent à toute allure. J’ai été touchée par les thèmes abordés : les rapports père-fils, le deuil, le poids des non-dits. Le père de Gontran est difficilement appréciable de prime abord : il est casanier, bourru, ne fait pas beaucoup d’efforts. Gontran a le sentiment de n’avoir aucun point commun avec lui, et pourtant… Sous ses airs d’ours mal léché, son père pourrait bien dissimuler de profonds sentiments. Le problème est qu’il ne sait pas les verbaliser.

Avec ce roman, vous allez rire, sourire, être ému (et peut-être pleurer ?). Derrière un humour certain et des tirades dignes de punchlines, se cachent de réels questionnement. Pourquoi craint-on de ressembler à ses parents ? Que sait-on vraiment d’eux, eux qui savent (presque) tout de nous ? Pourquoi est-ce si difficile de parler d’amour ? En bref : un roman qui fait beaucoup de bien.

Les jours heureux ne s’oublient pas de Gavin’s Clemente Ruiz, paru en avril 2023 aux éditions Albin Michel, 18,90€

Elle m’avait dit : « Lis. Tu comprendras quand tu seras grand. » Aujourd’hui je comprends, mais il est trop tard.

Elle a tes yeux mon amour de Typhanie Moiny

Résumé

La vie d’Amandine, 34 ans, est bouleversée à la mort d’Olivier, son compagnon. Il emporte avec lui leur dernier espoir de fonder une famille.
Seuls restent la peine, les regrets et le souvenir de cet homme plus âgé et bienveillant. Amandine tente de survivre au deuil comme elle le peut lorsqu’elle fait la connaissance de Mathilde, fi le du défunt, de douze ans sa cadette, qu’elle croise pour la première fois aux funérailles d’Olivier. Un caractère de cochon, mais les yeux de son père.
À chaque rencontre, des étincelles. Et pourtant, ces deux femmes devront apprendre à communiquer car, bien qu’elles ne le sachent pas encore, elles sont liées… et pas au bout de leurs surprises !

L’avis de Cassandre

Quand j’ai envie de me faire du bien avec un roman, c’est souvent vers la collection Instants suspendus que je me tourne. C’est clairement une valeur sûre !

Amandine est une trentenaire qui vit une histoire d’amour forte avec Olivier, un papa divorcé plus âgé qu’elle. Leur relation n’est pas facile, elle n’a jamais pu rencontrer ses grands enfants, a le sentiment de vivre un peu dans l’ombre de son ex-femme et surtout, elle souhaite un enfant et pas lui. Mais nos deux protagonistes s’aiment et sont prêts à affronter bien des tempêtes ensemble. Celle qu’Amandine n’avait pas prévu, c’est le décès brutal d’Olivier. Le monde de notre héroïne s’effondre. Elle a tout perdu et va devoir apprendre à se reconstruire.

Ce roman n’est pas facile et aborde le douloureux sujet du deuil : le choc, l’injustice, l’incompréhension, la colère et puis, l’acceptation. J’ai adoré le personnage d’Amandine, je l’ai trouvée tellement humaine. Elle est à la fois simple, franche, aimante et souvent drôle à ses dépens. Beaucoup peuvent se reconnaître à travers cette héroïne attachante. Sa famille est clairement azimutée, surtout les femmes qui n’ont aucun filtre ! Les personnages secondaires apportent un vent de fraîcheur à l’histoire et nous amusent beaucoup.

L’intrigue n’est pas forcément très surprenante mais j’ai pris beaucoup de plaisir à lire ce roman. Pour conclure, Typhanie Moiny parvient à aborder un sujet difficile et à faire du bien à ses lecteurs dans un seul roman. Pari réussi !

Elle a tes yeux mon amour de Typhanie Moiny, paru en février 2023 aux éditions L’Archipel, 400 pages, 20€

Tu devrais manger davantage, Amandine ! Tu es sec comme un haricot et blanche comme un cul de Parisien sur la plage le premier jour des congés payés.

Partir quand même de Yiyun Li

Résumé

À quatre-vingt-un ans, Lilia a enterré trois maris, élevé cinq enfants et vu naître dix-sept petits-enfants. L’heure est venue de vivre un peu pour elle. Et de se plonger dans un livre qui l’intrigue : le journal d’un certain Roland Bouley, un auteur resté obscur mais qui occupe une place particulière dans son existence.
 
Et pour cause, Lilia l’a connu en 1945, quand Roland était vaguement en poste aux Nations unies. Quand ce séducteur invétéré papillonnait de l’une à l’autre en promettant le mariage à toutes. Quand Lilia vivait dans une ferme avec son père veuf et ses nombreux frères et sœurs. Elle avait seize ans, elle était vive et délurée. Elle voulait échapper à sa vie, et Roland est arrivé.
 
Aujourd’hui, Lilia est curieuse de découvrir le journal de celui qu’elle n’a jamais oublié. De découvrir aussi ce que ce journal dit de sa vie à elle, de la vie qu’ils auraient pu avoir et de la vie qu’elle a menée, malgré tout…

L’avis de Cassandre

Lilia est la narratrice du roman. Cette vieille dame fait aujourd’hui le bilan de sa vie et se concentre sur deux personnes qui l’ont marquée : Roland, celui avec qui elle a eu une aventure amoureuse à l’âge de seize ans et qui ignorait qu’elle était tombée enceinte à son départ. Et il y a Lucy, leur fille qu’elle a élevée avec Gilbert, son mari et qui s’est suicidée à l’âge de 28 ans.

Lilia porte un regard lucide sur sa vie et sur ceux qui l’ont entourée. J’ai été très touchée par la plume de Yiyun Li et ses mots extrêmement justes. Elle parle d’amour, de désir, de famille, du lien mère/enfant (et surtout mère/fille) et de nombreux autres sujets encore.

En revanche, j’ai été moins convaincue par l’histoire, qui reste assez plate. Dans ce livre, nous oscillons entre les extraits de journal intime de Roland, publié à sa mort et les commentaires de Lilia. J’ai trouvé certains passages assez longuets et j’attendais un sursaut qui n’est pas venu.

Pour conclure, un récit en demi-teinte qui m’a toutefois fait découvrir une très belle plume.

Partir quand même de Yiyun Li, paru en février 2023 aux éditions Belfond, 368 pages, 22€

Voici une leçon : ne devenez pas victime du comportement négligent des autres. Si quelqu’un est déterminé à vous faire du mal ou à vous détruire, vous devez au moins le respecter. Mais le plus souvent, les gens vous font du mal par étourderie. Ils vous bousculent, ils vous poussent, parce qu’il ne leur vient jamais à l’idée que vous puissiez exister dans cet espace-là.

Motus et cœurs cousus de Léa Volène

Résumé

Après le décès de ses parents, Marjorie, unique héritière, pose ses valises dans la maison familiale. Dans la rue du cimetière, l’emménagement de cette jeune mère de famille et de sa fille adolescente ne passe pas inaperçu.
D’autant que, dix-sept ans plus tôt, son départ précipité du village suivi de la disparition de sa sœur avaient fait grand bruit. Puis plus rien, le silence absolu. Difficile alors de revenir sans attirer les regards curieux notamment celui de Marcel, leur voisin acariâtre.
Alors que Marjorie imagine une vie paisible, un mystérieux arrangement du passé refait surface. Mais est-il vraiment possible de cacher un trop lourd secret ?

L’avis de Cassandre

Je suis avec attention les parutions de la collection Instants Suspendus des éditions L’Archipel. Jusqu’à présent, toutes mes lectures étaient à la hauteur de mes attentes : de véritables rencontres, des personnages attachants et des romans qui me font du bien, tout simplement. Est-ce que celui-ci m’a plu ? C’est un grand OUI !

On fait la rencontre d’une mère et sa fille, Marjorie et Anouk. Elles s’installent dans la maison des parents de Marjorie, aujourd’hui décédés et dont cette dernière vient d’hériter. Marjorie a quitté son village natal il y a de nombreuses années, en mauvais termes avec sa famille et surtout, très jeune et enceinte, ce qui n’était pas dans ses projets. Malgré sa jeunesse, elle a consacré toute son énergie à Anouk et souhaite leur offrir un nouveau départ. Anouk, quant à elle, est une jeune fille de presque treize ans, assez singulière. Elle est passionnée par l’Art, le dessin et… les cimetières ! J’ai été touchée par leur relation fusionnelle, il y a tant d’amour entre elles !

Mais de quoi parle l’intrigue ? De secrets de famille, surtout. Ceux qui empoisonnent et détruisent les liens entre les membres d’une même famille. Ceux qui durent des dizaines d’années et empêchent d’avancer. Je n’en dirai pas plus à ce sujet, je ne voudrais pas vous gâcher le suspense ! J’ai en tous cas adoré l’intrigue et ses révélations distillées au fil de la lecture. J’ai aussi adoré les personnages, aussi bien Marjorie et Anouk que Marcel, le drôle de voisin acariâtre qui ne cesse de les espionner ou Ruben, le charmant jeune homme qui réside de l’autre côté.

L’écriture de Léa Volène est très jolie. J’ai adoré sa manière de narrer son histoire et la façon dont elle dépeint ses personnages hauts en couleurs. Il m’a été très difficile de quitter les personnages de la rue du cimetière, tant j’étais bien en leur compagnie !

Pour conclure, Motus et cœurs cousus est une belle histoire, de celles qui réconfortent et apaisent.

Motus et cœurs cousus de Léa Volène, paru en janvier 2023 aux éditions L’Archipel, 384 pages, 20€