Catégorie : Young Adult

Les chroniques de juin

Nous voici à l’été et si le beau temps n’est pas très présent, la littérature permet heureusement de s’évader et nous donne un bon goût de vacances. Je vous laisse découvrir mes lectures du mois :

Lettres de Washington Square de Anne Icart

L’histoire se déroule dans les années 1980, Zélie, étudiante, se rend au chevet de Tine, sa grand-tante qu’elle considère comme sa grand-mère. Le lien entre les deux femmes est très fort. Et pour cause, la sœur jumelle de Tine, est morte en couches et c’est donc Tine qui a élevé l’enfant, Michel et plus tard, Zélie, la fille de Michel. Peu après le décès de Tine, Zélie met de l’ordre dans sa maison et découvre des centaines de lettres cachetées qui proviennent de son grand-père paternel, celui qui est parti aux États-Unis et que Michel n’a jamais connu. Voici un émouvant roman épistolaire qui met en scène des personnages hauts en couleur. J’ai adoré suivre Zélie en quête de vérité et Baptiste, ce père qui n’a jamais cessé d’écrire à son fils. Un hommage à tous ceux qui ont migré vers l’Amérique dans l’espoir d’une vie meilleure.

Lettres de Washington Square de Anne Icart, paru en février 2020 aux éditions Robert Laffont, 312 pages, 19,00€

Cette fois peut-être de Kasie West

Sophie est une adolescente qui rêve d’intégrer une école de stylisme à New York. Afin de réaliser ce rêve, elle travaille les week-end chez une fleuriste spécialisée dans l’événementiel. Lors de l’une des festivités de la ville, elle rencontre Andrew, récemment arrivé dans la région. Et immédiatement, elle le déteste. Mais Andrew n’a pas dit son dernier mot ! Ce roman s’écoule sur une année et se divise en chapitres, chacun mettant en scène un événement. J’ai eu un peu de mal à m’attacher à Sophie, je l’ai trouvée souvent trop dure envers les autres dont sa mère. J’aurais également souhaité trouver un peu plus de romance dans ce titre. Si j’ai énoncé quelques points négatifs, j’ai passé un très bon moment de lecture, à la fois divertissante et rafraîchissante !

Cette fois peut-être de Kasie West, paru en juin 2020 aux éditions Hugo & Cie, 333 pages, 17,00€

Son espionne royale et la partie de chasse (tome 3) de Rhys Bowen

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est 9782221242612ORI-194x300.jpg.

Dans ce nouvel opus des aventures de Georgiana, nous suivons notre héroïne en Écosse pour des vacances explosives. Et pour cause, la famille Royale est menacée. Par qui et pour quelle raison ? Georgie va mener l’enquête ! J’ai aimé découvrir l’Ecosse et le fameux château de Rannoch. J’ai adoré beaucoup de choses : les personnages en premier lieu : celui de Georgie, drôle et perspicace, le séduisant et énigmatique Darcy, le grand-père de Georgie toujours aussi attachant et attentionné. Les scènes sont souvent humoristiques, notamment l’association de Georgie et sa désagréable belle-soeur qui préparent un plan pour que les invités américains quittent rapidement le château de Rannoch ! Plus j’avance dans la série et plus j’adhère. Laissez-vous tenter !

Son espionne royale et la partie de chasse (tome 3) de Rhys Bowen, paru en janvier 2020 aux éditions Robert Laffont, 360 pages, 14,90€

Holiday de T. M. Logan

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est 2020_06_THR_Holiday_PLAT1_RVB-200x300.jpg.

Que se passe-t-il quand quatre amies de longue date se retrouvent dans une luxueuse villa française pour passer une semaine et célébrer leur quarante ans avec leurs familles ? Indice : les vacances de rêve vont virer au cauchemar ! Nous suivons Kate, l’une des quatre femmes qui, le premier jour, découvre que son mari entretien une liaison avec l’une de ses trois amies, mais laquelle ? Il faut dire que chacun semble avoir des petits secrets. Entre mensonges, cachotteries et paranoïa, on ne risque pas de s’ennuyer ! Impossible pour moi de découvrir la fin, l’intrigue est très bien ficelée et on soupçonne, tour à tour, tous les personnages. Holiday est le thriller addictif de l’été !

Holiday de T. M. Logan, paru en juin 2020 aux éditions Hugo & Cie, 459 pages, 19,95€

Ma chérie de Laurence Peyrin

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est 9782266295659ORI-183x300.jpg.

Je suis amoureuse des histoires de Laurence Peyrin, qui mettent en avant des femmes incroyables à des époques différentes. Ma chérie est l’histoire de Gloria, qui a quitté sa ville natale et sa famille modeste pour une vie dorée à Miami. Dix ans plus tard, Gloria vient de souffler sa trentième bougie lorsqu’elle perd tout ce qu’elle a et est contrainte de retourner vivre chez ses parents. Nous sommes en plein cœur des années 1960. Dans le bus du retour, Gloria rencontre Marcus, un afro-américain qui lui demande l’autorisation de s’assoir à côté d’elle. Ma chérie est un très beau roman sur la ségrégation, la différence, l’amour, l’amitié, les apparences mais aussi sur la famille ou sur l’après-guerre. La plume de Laurence Peyrin est sublime, elle nous emmène avec elle pour un beau voyage.

Ma chérie de Laurence Peyrin, paru en mai 2020 aux éditions Pocket, 288 pages, 6,95€

Et du côté de la littérature jeunesse :

Bébé Loup : Les objets de la maison

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est 9782092592007-1-300x224.jpg.

Finis les albums encombrants, découvrez les imagiers de la série Bébé Loup dans un petit format léger à emmener partout ! En effet, l’album est relié à une attache en tissu épais que l’on peut accrocher à la poussette grâce à un scratch. Un système pratique qui permettra d’occuper les bébés, dès l’âge de 6 mois en balade. Vous apprécierez également les jolies couleurs vives et l’adorable Bébé Loup !

Bébé Loup : les objets de la maison de Emiri Hayashi, paru en janvier 2020 aux éditions Nathan, 10 pages, 6,95€

Ma magie à moi

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est 9782092593233-229x300.jpg.

Dans cet album, on rencontre un petit garçon magicien. Sa magie, c’est le soleil qui se lève, la vache qui produit du lait, le chat qui ronronne sur le tapis. Dans ce titre, nous visualisons le monde à travers les yeux d’un tout-petit et nous ressentons ses émotions. Les illustrations sont belles et douces. Une histoire pleine de poésie !

Ma magie à moi de Gaia Guasti et Simona Mulazzani, paru en janvier 2020 aux éditions Nathan, 32 pages, 12,95€

Papa attend bébé

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est 9782317023804-298x300.jpg.

Papa attend bébé est, comme son nom l’indique, un titre sur la grossesse à travers les yeux d’un futur papa. Si son ventre à lui reste évidemment plat et sans aucun bruit, il vit aussi la grossesse à sa façon. Notre narrateur fait du sport pour rester en forme, imagine tout un tas d’histoires à raconter à son enfant, essaye d’imaginer les traits de son enfant et prépare son arrivée. Il est à la fois angoissé et impatient à la perspective de ce grand chamboulement. Les illustrations sont belles, parfois abstraites et surtout, colorées. Un très bel album sur un événement qui change la vie !

Papa attend bébé de Frédérique Loew et Barroux, paru en avril 2020 aux éditions Mango, 64 pages, 14,50€

Les chroniques d’avril

Le mois d’avril a été un peu plus difficile que mars, on se sent plus fatigué, une petite baisse de motivation en général aussi. J’ai donc choisi de lire des titres plus divertissants et je suis très satisfaite de cette sélection !

Ceux qui voulaient voir la mer de Clarisse Sabard

Lilou vit à Paris avec son fils Marius. Un jour, la mère célibataire décide de quitter la capitale pour Nice, proche de la mer, où elle trouve un emploi de bibliothécaire. Une rencontre va tout changer, celle d’Aurore, une vieille dame qui a passé sa vie à attendre le retour de son fiancé. Touchée par cette histoire, Lilou va aider Aurore à retrouver Albert ou du moins, savoir ce qui lui est arrivé. Ceux qui voulaient voir la mer est le roman idéal lorsqu’on traverse une période compliquée. Ce livre nous aide à nous évader. J’ai aimé me plonger dans le passé d’Aurore, en plein cœur de la seconde guerre mondiale. On alterne entre le passé et le présent et on ne voit pas le temps passer. J’ai adoré les personnages, drôles et touchants. Une belle lecture qui sent bon le soleil et la mer !

Ceux qui voulaient voir la mer de Clarisse Sabard, paru en mars 2020 aux éditions Pocket, 384 pages, 7,60€

L’Archipel des larmes de Camilla Grebe

En 1944, une mère célibataire est assassinée à son domicile, sous les yeux de son enfant. En 1971, une deuxième femme connaît le même sort. Les années passent et le même mode opératoire est reproduit. A chaque époque, nous suivons une policière. J’ai apprécié d’assister à l’évolution du rôle des femmes dans les forces de l’ordre. Si leurs tâches essentiellement administratives ont évolué vers un rôle plus opérationnel, on remarque que nous sommes encore loin de l’égalité hommes/femmes de nos jours. L’Archipel des larmes est mon premier thriller de Camilla Grebe et j’en suis très satisfaite. L’enquête est captivante, il est plaisant qu’elle s’étire sur de si nombreuses années, est-on à la recherche d’un ou de plusieurs coupables ? Une chose est sûre, on ne se doute pas du tout de la fin. L’intrigue est très bien menée et on passe un excellent moment. Un polar très réussi !

L’Archipel des larmes de Camilla Grebe, paru en février 2020 aux éditions Calmann Levy, 448 pages, 21,90€

Soleil glacé de Séverine Vidal

Luce traverse un moment difficile : son petit-ami la quitte et on lui annonce le décès de son père. Le jour de l’enterrement, Luce découvre que ce père qui les a abandonnées très tôt, elle et sa mère, avait en fait une autre vie, une autre famille. Elle fait alors la rencontre de sa demi-sœur, Pia, et de son demi-frère, Pierrot. Si Luce n’a pas d’atome crochu avec Pia, le coup de cœur pour Pierrot est immédiat. Ce dernier a une particularité : il est atteint d’un handicap. Soleil glacé est un roman bouleversant sur l’amour et la différence. Impossible de ne pas s’attacher à ce duo surprenant et détonnant. On les suit avec grand plaisir pour un petit road-trip, une pause dans le temps, pour s’apprivoiser, s’aimer et rattraper le temps perdu. Un petit bijou !

Soleil glacé de Séverine Vidal, paru en mars 2020 aux éditions Robert Laffont, 252 pages, 16,50€

Et avec votre esprit de Alexis Laipsker

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est ET_AVEC_VOTRE_ESPRIT_hd-2-180x300.png.

Et avec votre esprit est le premier roman d’Alexis Laipsker, joueur et l’une des personnes les plus influentes dans l’univers du poker. Il s’est inspiré de son expérience pour en faire son personnage principal, le lieutenant Simon Vairne, ancien joueur professionnel de poker. Ce qui est formidable, c’est que Simon a un esprit d’analyse très intéressant, il se base sur des probabilités mathématiques et analyse le langage corporel pour avancer dans son enquête. Et l’enquête en question ? Il s’agit d’un sauvage assassinat d’un brillant scientifique à Strasbourg, couplé à la disparition d’un autre scientifique de renom à Lyon. Ce roman policier est brillamment construit, le thème est novateur, Alexis Laipsker a pris le risque de sortir des sentiers battus et le résultat est à la hauteur ! Une enquête atypique et un final surprenant, il s’agit sans nul doute d’un excellent roman policier !

Et avec votre esprit de Alexis Laipsker, paru en février 2020 aux éditions Michel Lafon, 413 pages, 18,95€

Et du côté de la littérature jeunesse :

Bzzz !

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est 9782092584361-300x300.jpg.

Bzzz ! est un bel album à trous. Il raconte l’histoire de Bzzz, une petite abeille qui cherche une belle fleur à butiner. Le problème est qu’elle n’en a jamais vue. Lors de son périple, elle rencontre de drôles d’animaux, pas toujours très sympathiques ! Les illustrations sont très colorées voire flashy, le rendu est superbe ! L’histoire est mignonne et parfaite pour les enfants dès l’âge de 2 ans !

Bzzz ! de Delphine Chedru, paru en mars 2019 aux éditions Nathan, 24 pages, 11,95€

L’imagier qui rend heureux

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est 9782092590560-300x300.jpg.

Il existe des centaines d’imagiers pour enfants, sur les couleurs, les animaux, les véhicules, les objets du quotidien, etc.. Celui-ci se distingue des autres car il nous parle de bonheur et d’émotions. Il y a les choses qui font rire, les choses qui rendent fier, des choses qui émerveillent ou qui réconfortent. On y découvre des scènes quotidiennes de l’enfance : l’odeur du gâteau qui sort du four, se déguiser, caresser un animal, se faire chatouiller etc.. Ce titre m’a beaucoup plu, il est joli, les couleurs sont douces, et la thématique géniale. Il montre aux enfants tous ces moments simples de la vie qui rendent heureux et aide aussi à identifier leurs émotions. A offrir et à s’offrir.

L’imagier qui rend heureux de Kathie Fagundez, paru en octobre 2019 aux éditions Nathan, 20 pages, 11,90€

Cache-cache petit panda

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est 9782092592083-241x300.jpg.

La série cache-cache s’étoffe avec de nouvelles parutions régulières. Dans cet opus, le bébé panda cherche sa maman. Est-elle derrière un arbuste ? Dans un arbre ? Derrière un massif ? Pour le savoir, le bébé, dès l’âge de 6 mois, peut soulever les rabats en feutrine pour dévoiler l’animal qui se cache derrière jusqu’à trouver la maman panda. Cette collection est belle, douce, colorée et ludique. Les pages sont rigides et son petit format permet de l’emmener partout avec soi.

Cache-cache petit panda de Yu-Hsuan Huang, paru en janvier 2020 aux éditions Nathan, 8 pages, 6,90€

Bonne nuit bébé gorille ! et Bonne nuit bébé koala !

Les éditions Nathan ont lancé un partenariat avec le Zoo de Beauval avec pour objectif de créer une série d’ouvrages d’éveil, de documentaires et fiction dont le cadre se situe au Zoo de Beauval. Dans la collection Kididoc, on peut donc retrouver deux titres : Bonne nuit bébé gorille ! et Bonne nuit bébé koala !. On retrouve alors des animaux célèbres de ce parc animalier avec leurs petits. Les deux titres sont beaux, doux, colorés et pleins de tendresse. Un format adapté aux tout-petits et ludiques, avec des petites animations (on peut faire bouger les personnages ou éléments grâce à son doigt).

Bonne nuit bébé gorille ! de Nathalie Choux, paru en février 2020 aux éditions Nathan, 10 pages, 8,40€

Bonne nuit bébé koala !, de Nathalie Choux, paru en février 2020 aux éditions Nathan, 10 pages, 8,40€

Les chroniques de mars 2020

Cette année, le printemps rime avec confinement. Mais pas question de se laisser abattre ! C’est l’occasion idéale pour lire davantage, ressortir les jeux de société, faire son ménage de printemps, se mettre à jour dans les séries et bien d’autres choses encore ! Étant toujours en activité professionnelle, je ne lis pas plus mais je lis différemment. Je prends le temps, je sors des titres qui prenaient la poussière dans ma bibliothèque, je les savoure. Voici une petite sélection de titres récents et anciens :

Valentine ou la belle saison de Anne-Laure Bondoux

Valentine est à l’aube de la cinquantaine. Elle a pour job précaire, la rédaction d’un manuel sur la sexualité adressé aux adolescents qu’elle remet sans cesse à plus tard. Notre héroïne est à un tournant de sa vie insoupçonné. Elle décide de quitter Paris pour retrouver sa Corrèze natale. L’occasion pour elle de prendre du recul sur sa vie et de renouer avec sa famille. Un roman qui se lit facilement avec des personnages attachants et auxquels on s’identifie facilement, de l’humour, du mystère, un peu de paranormal aussi. On ne sait jamais où va nous emmener Anne-Laure Bondoux alors, on se laisse porter. Un très joli titre qui nous pousse à réfléchir sur ce qui est vraiment important.

Valentine ou la belle saison de Anne-Laure Bondoux, paru en octobre 2019 aux éditions Pocket, 464 pages, 7,95€

Les Détectives du Yorkshire tome 4 : Rendez-vous avec le poison de Julia Chapman

Rien ne va plus à Bruncliffe : Samson s’est fait arrêter pour meurtre, tout le village le déteste et surtout, il y a des empoisonnements d’animaux de compagnie en série. Ce tome est peut-être celui que j’ai le moins apprécié : je l’ai trouvé très long à démarrer et l’enquête principale est moins passionnante, peut-être parce qu’elle vise les animaux et qu’elle est trop laissée en second plan. Malgré ces points négatifs, j’ai aimé retrouver mes personnages favoris et l’ambiance si particulière de Bruncliffe !

Les Détectives du Yorkshire tome 4 : Rendez-vous avec le poison de Julia Chapman paru en avril 2019 aux éditions Robert Laffont, 408 pages, 14,90€

Comme des frères de Claudine Desmarteau

Raphaël est un jeune homme déprimé. Adolescent, il était heureux, fougueux, très lié à ses copains de classe avec lesquels il faisait les quatre-cents coups. Et puis, un beau jour, tout a basculé. Retour sur son enfance, son adolescence jusqu’au jour fatidique. J’ai adoré, par-dessus tout, le style de Claudine Desmarteau qui reflète parfaitement cet âge bête, l’âge où on pense tout savoir, où on est invincible. Le discours est incisif, percutant ce qui donne un rythme très soutenu. Il est difficile de reposer le roman, on veut savoir ce qui s’est passé mais, on le redoute aussi. Les personnages sont très réalistes, on se reconnaît parfois en l’un ou l’autre ou dans certaines situations. Une excellente lecture sur une thématique importante et une écriture formidable !

Comme des frères de Claudine Desmarteau, paru en mars 2020 aux éditions L’iconoclaste, 320 pages, 18,00€

Rêver de Franck Thilliez

Abigaël est psychologue pour une brigade criminelle. Sa particularité ? Elle est narcoleptique. La jeune femme est sur une affaire particulièrement complexe d’enlèvement d’enfants. Le problème est qu’Abigaël fait d’horribles cauchemars et qu’entre le rêve et la réalité, la frontière s’amincit. Rêver est un thriller complétement addictif. On y retrouve un thème de prédilection de Thilliez : la science et les mystères du corps humain. L’univers du sommeil est aussi effroyable que captivant. Je craignais un final surnaturel, il n’en est rien. Franck Thilliez nous épate sans en faire trop. Enfin, je salue la construction de ce thriller, absolument brillante. En bonus, on peut découvrir comment l’auteur a écrit son roman, oscillant entre passé, présent, rêves et réalité. Un petit bijou !

Rêver de Franck Thilliez (édition collector), paru en novembre 2019 aux éditions Pocket, 640 pages, 9,60€

Charlie Lager tome 2 : Francesca de Lina Bengtsdotter

Dans le premier roman des aventures de Charlie Lager, Annabelle, notre héroïne revenait dans la campagne de son enfance pour enquêter sur une disparition d’adolescente. Le passé ramène une seconde fois Charlie à Gullspang où elle doit prêter main forte à son amie en détresse. En parallèle, l’histoire de Francesca, une jeune fille qui a disparu il y a trente ans refait surface. Pourquoi personne ne semblait réellement déterminé à la retrouver à l’époque ? Dans ce second opus, Charlie remue le passé, bien décidée à faire lumière sur ce cold case. Si le premier tome m’a plu, celui-ci était meilleur encore. On en apprend plus sur Charlie, sur son enfance, ses démons. Mais surtout, on aimerait savoir ce qu’est devenue Francesca. D’ailleurs, nous suivons son histoire à travers des extraits de son journal intime de l’époque, jusqu’au fameux jour de la disparition. Un très bon roman policier qui nous emmène dans les fins fonds de la campagne suédoise. J’espère qu’il y aura une suite !

Charlie Lager tome 2 : Francesca de Lina Bengtsdotter, paru en février 2020 aux éditions Marabout, 368 pages, 19,90€

Et vous, quelles sont vos lectures et activités de confinement ?

Alaska Wild de Ka Tucker

Calla, citadine, analyste financière (future chômeuse) et bloggeuse de 26 ans, mène une vie paisible à Toronto auprès de sa mère et de son beau-père. Depuis des années, elle n’a plus de contact avec son père. Il est d’ailleurs propriétaire d’une entreprise de transport « Alaska Wild » en Alaska. Une région dure et très reculée que sa mère a quittée, lorsque Calla était bébé.

Un appel va ramener Calla à une dure réalité, son père est malade et il est temps pour elle de le rencontrer. Elle va donc s’envoler pour Alaska Wild et faire la rencontre du rustre Jonah. Va-t-elle savoir renouer avec son père ? Va-t-elle savoir amadouer l’autochtone Jonah ?

Contrairement à beaucoup de livres, l’auteur sort des sentiers battus avec le personnage de Calla. Jeune femme, pas encore indépendante et qui a encore énormément besoin de ses parents. Avec ce voyage, elle va grandir et devenir une vraie adulte. En partant pour Alaska Wild, elle va rencontrer son père, qui a 26 années de retard avec sa fille. Jonah, lui aussi, est dans la partie puisqu’il est proche du père de Calla et ne souhaite que le protéger.

Ce livre est rempli de secrets, de rancœurs, de regrets mais surtout d’amour ! Nous ne sommes pas dans un conte de fées et le livre n’en laisse pas paraître. Dès le début, nous sommes au cœur du mal-être humain. Jusqu’au bout, l’histoire m’a tenue et la fin est malheureusement inévitable même si on en aimerait une plus heureuse. Ce livre m’a tiré les larmes et pas qu’un peu, je confesse, j’ai du me cacher pour ne pas inquiéter mon chéri !

Un livre qu’on ne peut pas rater !

Alaska Wild de Ka Tucker, paru en février 2019 aux éditions Hugo&Cie, 17€

Sugar Bowl – Tome 2 Sugar Rush by Sawyer Benett

A la fin du Tome 1, nous avions laissé Sela, en larmes, devant la porte de Beckett. Il n’avait pas supporté les mensonges de Sela, c’est la chose qu’il déteste le plus. Bien évidemment, il va se rendre compte de son erreur et retrouver Sela pour se faire pardonner.

Il ne s’agit plus réellement d’une relation entre un Sugar Daddy et sa Sugar Baby, on voit le couple évoluer. Ils ont dorénavant un objectif commun : faire tomber leur rivale, le violeur de Sela : Jonathon Townsend. D’ailleurs, ils trempent dans des affaires louches, ils vont donc profiter de cette situation et lui faire payer ses actions.

J’ai encore pu dévorer ce livre, les personnages sont de plus en plus creusés. L’auteur a mis en avant Sela et Beckett mais a su intégrer d’autres personnages ayant des histoires tout aussi dramatiques. J’ai tout de même connu quelques longueurs sur certains passages mais j’avais hâte de connaître la fin !

On peut assurément passer un bon moment avec cette trilogie, que va-t-il se passer dans le tome 3 ? Wait and See !

Sugar Bowl – tome 2 Sugar Rush by Sawyer Bennett, paru en mars 2019 aux éditions Hugo&Cie, 17€

Les chroniques d’avril

Bonjour à tous, je vous retrouve avec grand plaisir pour vous présenter mes lectures d’avril. Je suis ravie d’avoir pu découvrir autant de titres et d’avoir (un peu) réussi à baisser ma PAL. Voici donc mes lectures du mois :

We are young de Cat Clarke

Evan est une adolescente que nous rencontrons au mariage de sa mère et de son beau-père, Tim. Ce même jour, Lewis, le fils de Tim, est victime d’un grave accident de la route dont il est le seul survivant. Les médias s’emparent de l’affaire et accusent rapidement Lewis. Evan pressent que cette histoire est bien plus complexe qu’il n’y paraît et décide d’enquêter avec un objectif : rétablir la vérité. We are young est un roman que j’ai dévoré, j’ai adoré les personnages, surtout Evan et son petit-frère, très attachants tous les deux. Les thématiques sont percutantes et très justes, comme toujours avec les romans de l’écrivaine. Cat Clarke écrit de très beaux titres et sait toujours s’adresser aux adolescents. Un très bon titre que je vous invite à découvrir !

We are young de Cat Clarke, paru en janvier 2019 aux éditions Robert Laffont, 360 pages, 18,00€

La maison de Vanessa Savage

En tant que fan du genre littéraire, La Maison est un thriller que j’avais hâte de découvrir. On y fait la rencontre d’une famille quelque peu dysfonctionnelle dont le personnage principal est Sarah, la mère de famille. Elle est mariée à Patrick, qui n’a qu’une obsession : racheter la maison de ses parents qui leur a été retirée des années plus tôt. Ce qui refroidit Sarah et leurs enfants, c’est que cette maison a entre-temps appartenu à une famille qui s’est fait sauvagement assassiner. Ils emménagent à contrecœur et le cauchemar ne fait que commencer… La Maison est un roman psychologique à l’ambiance angoissante, on se sent épié en permanence, et également étouffé dans cette grinçante demeure. le point négatif est pour moi le personnage de Sarah qui manque de réalisme, se laisse sans cesse marcher sur les pieds, on aimerait tellement qu’elle réagisse davantage ! L’intrigue, quant à elle, n’est pas des plus originales mais le roman se lit très vite !

La maison de Vanessa Savage, paru en février 2019 aux éditions de la Martinière, 432 pages, 22,90€

L’île au ciel noir de Lara Dearman

La griffe du diable, premier roman de Lara Dearman s’est révélé très prometteur. Quel plaisir de retrouver Jenny, la journaliste et Michaël, l’inspecteur-chef dans ce nouvel opus ! Tous deux vont partir pour l’île de Sercq que l’on surnomme L’île au ciel noir, où des restes humains ont été découverts et un meurtre a été commis. L’ambiance est parfaite pour un roman policier : une petite île méconnue, des habitants qui cachent de nombreux secrets, le ciel qui se noircit… Tous les ingrédients sont là pour nous plonger dans l’histoire. J’ai aimé l’alternance des points de vue : celui de Jenny, de Michaël et de personnages-clés de l’enquête. Un policier qui se dévore et que je n’ai pas pu reposer, vivement la suite !

L’île au ciel noir de Lara Dearman, paru en novembre 2018 aux éditions Robert Laffont, 400 pages, 20,00€

Annabelle de Lina Bengtsdotter

Annabelle, une jeune fille de 17 ans, est portée disparue. La brigade criminelle de Stockholm est dépêchée sur les lieux. Parmi elle, Charlie Lager, une solitaire ambitieuse, amenée à retourner à Gullspang, la ville de son enfance qu’elle a fui à 14 ans. Il s’agit donc d’une enquête pour disparition, mêlée à celle de Charlie qui se bat contre ses démons. Annabelle est un thriller psychologique qui nous parle de la fin de l’innocence, des réseaux sociaux et des laissés pour compte dans cette ville oubliée de la Suède. J’ai particulièrement aimé l’écriture de Lina Bengtsdotter qui sait rendre son histoire captivante. Un titre qui me rappelle l’excellent Qui je suis de Mindy Mejia. Je recommande Annabelle à tous les fans de thrillers !

Annabelle de Lina Bengtsdotter, paru en mars 2019 aux éditions Marabout, 320 pages, 19,90€

Le goût sucré des souvenirs de Beate Teresa Hanika

Vienne, de nos jours, Elisabetta Shapiro, âgée de 80 ans, vit seule dans sa grande maison. Alors, elle loue une chambre à Pola, une jeune danseuse, dont elle ne sait rien. Elisabetta cohabite avec ses souvenirs, en particulier ceux avec ses grandes sœurs, ainsi que les confitures d’abricot qu’elle confectionnait par centaines dans sa jeunesse. Et puis, la guerre est arrivé et toute sa famille fut déportée… Ce roman mêle le passé, le présent, et la voix d’Elisabetta à celle de Pola. Sans qu’elle le sache, la vie de Pola et la sienne sont liées. Un titre doux-amer sur l’indicible, le pardon, l’acceptation. Il faut souvent lire entre les lignes pour comprendre l’intégralité de l’histoire mais ce texte en vaut la peine, il est puissant et beau. Je salue Beate Teresa Hanika et son écriture si belle, si riche !

Le goût sucré des souvenirs de Beate Teresa Hanika, paru en février 2019 aux éditions Pocket, 256 pages, 6,95€

Ce que votre peau dit de vous de Yael Adler

Quoi de plus incroyable que le corps humain ? Yael Adler, dermatologue, vous propose de découvrir tous les secrets de la peau ! Cet organe nous permet de toucher, de ressentir, il nous protège des agressions en tous genres bref, un être on ne peut plus vivant ! Grâce à différents chapitres thématiques, Yael Adler nous présente la peau sous différents jours, nous livre des anecdotes et des recommandations pour en prendre le plus soin possible. Un titre très intéressant et complet, qui comprend des conseils pertinents et faciles à appliquer !

Ce que votre peau dit de vous de Yael Adler, paru en mai 2018 aux éditions Pocket, 384 pages, 7,50€

Et voilà, vous savez tout sur mes lectures d’avril ! Quels sont les titres que vous aimeriez lire ? Quels sont vos recommandations du mois ?

Sugar Daddy – Tome 1 de Sawyer Bennett

Sela, jeune femme violée à 16 ans essaye de se reconstruire. Dix ans plus tard, elle découvre que l’un de ses violeurs n’est autre que Townsend Jonathon un multi-millionnaire ayant lancé son site de rencontre Sugar Daddy. Pour tenter de se rapprocher de son agresseur, Sela va côtoyer Beck, l’associé de TJ. Mais elle va découvrir qu’il est compliqué de se venger et de manipuler quelqu’un lorsque les sentiments s’en mêlent…

J’ai commencé ce livre ce dimanche 3 mars et l’ai terminée ce même jour, mon seul regret est de ne pas avoir le tome 2 sous la main ! Comme je vous le disais dans un de mes précédents articles, cette année, je me fais plaisir et lis ce que j’aime. Encore une belle découverte avec cette romance, Sugar Daddy met en avant le mal-être de Sela, son désir de vengeance mais surtout la complexité pour elle d’aimer de nouveau. Beck saura être un réel soutien pour elle, sauf si elle dérape …

Un livre émouvant, une écriture bien pensée, avec un contexte actuel sur le thème des Sugar Daddies. Mon seul regret pour cette lecture est l’aspect « SEXE ». J’adore toujours les histoires d’amour tiraillées par des secrets, des mensonges et des tragédies. Mais qui pour notre plus grand bonheur se finissent bien (sans grande surprise). Il y avait trop de parties de « jambes en l’air »… Peut-être qu’en vieillissant, je commence à rechercher autre chose ?

Une bonne lecture à vous, toutes les épreuves ne nous rendent pas plus forts !

Sugar Daddy de Sawyer Bennett, paru aux éditions Hugo New Romance en février 2019, 17€

Calder et Eden – Tome 1 de Mia Sheridan

Calder a grandi au sein d’une communauté, depuis des années coupée du monde. Cette communauté est scindée en deux groupes distincts. Le conseil réunissant les penseurs du groupe vivant dans des maisons avec eau courante, électricité… Et les ouvriers dont fait partie Calder vivant dans des cabanes à même le sol.

Un jour, le gourou de cette secte va trouver l’Elue, elle s’appelle Eden. Elle leur permettra d’accéder au paradis.

Une romance secrète et interdite va se créer entre Calder et Eden, mais l’amour sera-t-il suffisamment fort pour combattre un futur noir ?

Mia Sheridan est l’une de mes auteures préférées, elle sait toujours m’entraîner dans ses histoires. J’ai été réellement surprise par ce roman qui change des histoires habituelles. Il aborde un sujet sensible, traduit ici par l’emprise psychologique d’Eden et Calder. Les personnages sont touchants, on est vite amené à les plaindre et à souhaiter leur fuite.

On sait dès le début que cet amour ne pourra pas survivre et qu’une tragédie ne pourra que se produire. J’ai qu’une envie, lire le tome 2 (actuellement dans ma PAL) et ainsi découvrir si Calder et Eden sauront surpasser les épreuves !

Une Bonne lecture à vous, on est vite sous l’emprise d’un gourou….

Calder et Eden de Mia Sheridan, paru en février 2019 aux édition Hugo New Romance, 17,00 €

Les chroniques de février

Ça y est, le mois le plus court de l’année est terminé ! Si je n’ai pas lu beaucoup de romans, je suis très satisfaite de mes lectures. Je vous laisse découvrir ma petite sélection, vous verrez, il y en a pour tous les goûts ! C’est parti !

D’où viennent les vagues de Fabio Genovesi

Départ imminent pour la Toscane où vous ferez la rencontre d’une famille : Serena, la mère fantasque, Luca, son fils surfeur et charmeur et Luna, sa fille albinos. Ces personnages sont entourés de Zot, orphelin de Tchernobyl et son drôle de grand-père sans oublier les trois copains quadragénaires complétement frappés ! Si ce roman laisser penser à une histoire simple et estivale, il n’en est rien. D’où viennent les vagues est un roman doux-amer sur la vie en général, avec ses moments de bonheur, ses moments simples mais aussi ses drames qu’il faut surmonter tant bien que mal. En quelques mots, j’ai trouvé ce roman touchant et captivant.

D’où viennent les vagues de Fabio Genovesi, paru en mai 2018 aux éditions 10/18, 552 pages, 8,80€

A nos amours manquées de Kate Erbelen

A nos amours manquées est l’histoire de Tree et de Gus, deux personnages qui, durant 16 ans, ne cessent de se croiser sans se rencontrer. Nous les suivons par le biais de chapitres alternés, nous les regardons grandir, nous assistons à leurs premiers émois, leurs joies et leurs déceptions. On s’attache très rapidement à eux, on espère, chapitre après chapitre, qu’ils se rencontrent enfin ! On est très loin du roman à l’eau de rose, bien au contraire. A nos amours manquées est un roman profond qui aborde des thématiques parfois difficiles : la maladie, le deuil, la différence, le handicap. Une véritable réussite !

A nos amours manquées de Kate Erbelen, paru en juin 2018 aux éditions Pocket, 576 pages, 8,60€

C’est lundi aujourd’hui de Sytske Van Koeveringe

Julia a 29 ans. Après un roman raté et un échec sentimental, elle accepte quelques missions de ménages chez des particuliers et puis, le provisoire devient presque définitif. Julia entretient les maisons de ses clients tous les matins et, jour après jour, elle sombre. C’est lundi aujourd’hui est un roman particulier mettant en scène un personnage qui devient de plus en plus invisible. Julia disparaît, progressivement. Pour ses clients et son employeur, elle n’est « qu’une femme de ménage », pour ses parents, elle est en situation d’échec et n’a pas de « vrai métier ». Le burn-out la guette. Un roman très intéressant de par sa construction et son style littéraire mais un personnage auquel on a du mal à s’accrocher. Pour conclure, il s’agit d’un titre à la fois surprenant et dérangeant !

C’est lundi aujourd’hui de Sytske Van Koeveringe, paru en janvier 2019 aux éditions Nil, 342 pages, 20,00€

Nos plus belles étincelles de Jamie McGuire

Elliott passe tous ses étés chez sa tante. Il n’a que onze ans lorsqu’il aperçoit la belle Catherine, qu’il prend plaisir à photographier en douce. Elliott grandit et c’est seulement à 15 ans qu’il rencontre Catherine. Ils se rapprochent, sympathisent et deviennent vite inséparables. Mais l’été touche à sa fin, Elliott ne pourra revenir que deux ans plus tard. Et les choses ont bien changé depuis sont départ… Nos plus belles étincelles est un roman addictif mettant en scène deux personnages que j’ai adorés. Il ne s’agit pas d’une classique amourette entre adolescents mais d’une véritable histoire d’amour qui soulève des thématiques tragiques. Même si j’ai rapidement deviné un point-clé du roman, j’ai passé un excellent moment en compagnie d’Elliott et Catherine et je n’ai pas vu les pages défiler. Il ne me reste plus qu’à découvrir les autres romans de Jamie McGuire !

Nos plus belles étincelles de Jamie McGuire, paru en février 2019 aux éditions Michel Lafon, 462 pages, 16,95€

La sélection du mois s’achève ici ! Quels sont les titres qui vous tentent le plus ? Et quels sont ceux que vous avez adoré en février et que vous me conseillez ?


Viens, on s’aime de Morgane Moncomble

Résumé

Beaucoup s’accordent à dire que l’amitié fille-garçon n’existe pas. Et pour cause ! Lorsque Loan et Violette se sont rencontrés, ce fut un véritable coup de foudre platonique. À cette époque, Loan était en couple avec Lucie depuis quatre ans, si bien qu’il n’avait d’yeux que pour elle.

Mais seulement un an plus tard, beaucoup de choses ont changé : Loan est un homme abattu depuis que sa petite-amie l’a quitté. Quant à Violette, elle commence tout juste une idylle avec le beau Clément – chose que Loan se surprend à détester.

Alors quand sa meilleure amie, encore vierge, le supplie d’être son premier, il hésite. La proposition de Violette sent la mauvaise idée à plein nez… mais après tout, il ne s’agit que d’une fois. Rien qu’une.

Pas vrai ?

(suite…)